07/02/2012

Crêparty mon quiqui !!!

2012-02-05 12.26.33.jpgPetit "flèche bec" comme on dit en anglais francisé sur un dimanche riche en évènements ...
Pour partir du bon pied, pour ne pas rompre avec de saines habitudes que nous tentons, ma Douce et moi, de perpétrer depuis quelque temps, et dans la mesure où le lieu de départ était à un jet de babouche de la maison, nous avons décidé de faire une marche ADEPS.
Vu que nous ne nous étions pas levés aux aurores et que nous avions prévu un départ pour Momignies vers 14 heures au plus tard, nous avons sagement opté pour une courte balade de 5 km, 5,5 kilomètres exactement, de quoi se mettre en appétit entre un copieux petit déjeuner et un "américain (steak tartare) / frites" décidé en cours de promenade ...
Très vivifiante sortie, sur un sol gelé et dans un froid revigorant, avec un succès de foule assez surprenant !!
Je crois que cette année je vais enfin me décider à investir dans de véritables bottines de marche car les Caterpillar commencent à manifester des signes extérieurs de ... fatigue et, même si elles sont terriblement efficaces en "tout terrain", elles deviennent bizarrement de plus en plus lourdes !
Et donc, après cette escapade aussi brève que bonne, vous auriez dû voir comme on s'est bousculés en cuisine pour préparer le repas tellement on avait de l'appétit !!
On a englouti le tout en moins de temps qu'il ne faut pour taper la phrase que vous venez de lire et que je vous propose de relire, pour nous permettre au moins de faire notre petit rot ;-)).
Après, on s'est bousculés dans la S-D-B pour se redonner visage humain et le reste, et finalement il était 14 H 30 lorsque nous étions fin prêts !
Il ne restait plus qu'à taper l'adresse de Bernadette et Henri sur le GPS et de coller l'appareil sur le pare-brise de la Golf, qui soit dit entre charentaises, est plus blanche que noire pour le moment, couverte de sel qu'elle est comme jamais elle n'a été.
J'ai l'impression que les communes, fortes de l'expérience de l'an dernier, ont des tonnes, que dis-je, des montagnes de sel (ou des terrils, nos montagnes à nous) à ne plus savoir qu'en faire et qu'elles le sème sans compter : c'est bien simple, toutes nos routes sont blanches, pas du fait de la neige mais du sel !!
Bref, la "madame du gps" a choisi pour nous un itinéraire bucolique que nous avons emprunté sans nous poser de question et, finalement, nous sommes arrivés à destination à 15 H 32.
Nous étions évidemment les derniers !
Je vous conte la suite demain ... probablement ... car on va chez belle-maman demain soir ...

23:52 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.