06/10/2011

Un dimanche n'est pas l'autre ...

Comme je l'ai laissé entendre, hein, keskidi ?, j'ai répondu affirmativement à l'invitation que m'avait lancée la Tiger, en bas dans le garage ...
Il était pourtant plus de 17 heures et la sagesse aurait voulu que je termine la journée comme je l'avais commencée, à savoir devant la télé à ... attendre les résumés des courses que j'avais suivies le matin et l'après-midi ;-))
Mais comme il m'arrive encore parfois de "marcher à l'instinct", sans doute une façon pour moi de rester dans les traces d'une jeunesse pas si lointaine, hein, keskidi ?, je n'ai écouté que mon oreille gauche, celle qui est inspirée par le petit diable, voyez ?
J'ai bondi hors du divan, j'ai dévalé les 8 premières marches qui me séparaient du vestiaire (c'est en effet à la cave que j'entrepose pantalon, tour de cou, veste et bottes), puis les 2 dernières pour atteindre le niveau du garage où m'attendaient les gants, le casque et ... la TIGER !!!
Elle m'a instantanément souri et elle a été immédiatement parcourue de frissons dès lors que j'ai lancé son trois pattes !!
Voilà qui promettait des kilomètres de bonheur partagé, n'est-il pas ?
Et ce fut effectivement le cas. Après un passage à la pompe en face de l'ami Claude BAILLEUX, j'ai continué sur la N5 jusqu'au "i grecque" qui mène sans ambages sur la route des Barrages, un grand classique certes mais une recette infaillible pour avoir la banane flambée en dessert ;-) et cela sans forcer son talent, en enroulant cool et en bon père de famille.
Arrivé à Silenrieux j'ai embrayé sur Lompret et là j'ai continué sur Régniowez, bonsoir la France, puis Rocroi et ses remparts. Les "hommes bleus" étaient de sortie, normal, il faisait beau, les pigeons que nous sommes étaient de sortie et quand les pigeons sortent les poulets en font autant, flairant l'opportunité de pigeonner ... les vaches à lait que nous devenons comme par magie, tout cela par la grâce d'un PV...
Retour ensuite via Bruly et Couvin, puis Dailly et Aublain pour retomber sur Lompret. Personne sur les rives de l'Eau Blanche et son bistrot, fermé : sans doute sommes-nous déjà hors saison comme dans l'album de Cabrèle ..
Je poursuis mon chemin en restituant la route des Barrages que j'avais ... empruntée à l'aller, souvenez-vous !
Au final, 159.7 km de virolos, 2h22 de pur bonheur et le sentiment d'avoir mangé la cerise qui garnissait le gâteau.

Par contre, pour le dimanche qui vient, on risque plutôt de boire le calice, n'est-ce pas amis québecois, jusqu'à la lie. La météo s'annonce déplorable, maussade, tristounette et pourtant, pourtant c'est la dernière sortie de l'année pour le R.A.T. Bailleux, autant dire un rendez-vous incontournable que Jacques, François et Henri s'apprêtent à ... contourner si la météo persiste et signe. Et vu qu'il n'y a pas de raison qu'elle change d'humeur la météo, les perspectives de voir mes potes avant la prochaine Chandeleur deviennent de plus en plus minces au fil des jours qui passent.

Bonne année les gars !!!!!!!!!!!!!!

22:39 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

Commentaires

Et Joyeuses Paques !

Écrit par : Francois | 07/10/2011

Alberto,
Je me souviens de l'époque ou même par mauvais temps il nous arrivait de faire des balades en hiver et ce même par grand froid! T'en souviens-tu?
Rien ne dit que lors d'un beau dimanche nous n'organisions une sortie d'ici la Chandeleur 2012.

Écrit par : Obelix | 07/10/2011

Le grand froid ne nous fait pas peur, mais la pluie et des températures douces c'est bien plus effrayant, n'est-il pas ?
Rien ne dit non plus qu'on aura droit à un beau dimanche d'ici la Chandeleur et un tiens vaut mieux que deux tu l'auras comme dit le pro du verbe !

Bon dimanche et sans rancune aucune

Écrit par : Alberto | 07/10/2011

Les commentaires sont fermés.