21/07/2011

L'Irlande, le retour : Motteville -> Maison

Je me demande si quelqu'un avait remarqué que le récit du voyage n'était pas terminé ? Ou, au mieux, si quelqu'un s'en souciait ne fusse qu'un tout petit peu ?? Et, bien que personne ne m'ait réclamé la suite et la fin du récit, que j'ai laissé en rade, quelque part entre ROSCOFF et ici-même, je me fais un devoir d'y mettre le point final, parce que je suis du genre à aller au bout des choses, parfois, et pas de ceux qui ouvrent 36 fenêtres en même temps sans jamais les refermer comme la plupart des utilisateurs de Windows ...
Motteville
Lundi 6 juin 2011
8h30'
Patrice, pas triste et même plutôt du genre gai luron, ne nous leurrons pas, nous avait averti que sa maman viendrait avec les croissants et il avait dit vrai.
La table du petit déjeuner était dressée et le café était chaud : il ne nous restait plus qu'à honorer le TOUT et nous ne nous sommes pas fait prier : "Bénissez ce repas, cette table accueillante ..."
Avant de partir, nous avons payé notre dû soit 53 € chacun ce qui, pour une chambre single, un souper et un petit déjeuner, est ma foi extrêmement abordable !
Je pense même qu'il s'agit clairement d'un prix d'ami, pour les amis des amis, Henri et Bernadette étant des habitués des lieux, ceci expliquant cela !!!
Il ne restait plus qu'à agiter les mouchoirs et à reprendre la "long and winding road, that leads to Belgium" !
On a atteint PAVILLY et on a fait les pleins à la pompe du Carrefour Market du coin : encore 18.67 € de précieux liquide pour aller de l'avant !!
On quitte l'aire de ravitaillement et on se range un peu plus loin pour graisser les chaînes. En effet, la veille nous avions roulé sous la pluie et elles méritaient bien cette petite attention. Petit détail en passant : au début du voyage, François m'avait offert une bombe de graisse vu qu'il n'en avait plus besoin pour sa Guzzi à cardan ...
Henri et Didier terminaient l'opération alors qu'après plusieurs tentatives, je n'arrivais toujours pas à planter la Tiger sur sa centrale. Et c'est là qu'il s'est passé ce que vous savez déjà à savoir que François dans sa grande bonté, me voyant dépourvu quand la bise fut venue, m'a proposé ses services. Un bon coup de pied sur la béquille et hop ... voilà que son tendon d'Achille "se fait la malle" !
En fait François n'a pas su résister à mon offre : deux béquilles latérales contre une béquille centrale !!!

A suivre ...

10:55 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

Moi, j'avais remarqué. Je m'étais même dit que tu t'étais découragé.
J'aime bien le "deux béquilles latérales contre une béquille centrale"; je n'y avais pas pensé.

Bonne nouvelle: on m'enlève le plâtre mardi donc logiquement je suis sur ma moto mercredi.

Écrit par : Francois | 21/07/2011

Découragé j'étais, pour des mauvaises raisons et donc, j'ai retroussé mes chaussettes et je suis reparti comme en 40 ;-))
Ouais, j'aime bien aussi le deal "2 latérales contre 1 centrale" ça fait penser à la pub pour les tonnelets de lessive.
Et alors ? Tu te sens fort apparemment : rendez-vous mercredi pour une virée d'anthologie ;-)))

Écrit par : Alberto | 21/07/2011

Les commentaires sont fermés.