14/07/2011

L'Irlande, le retour : Motteville.

IRLANDE 2011 502_640x480.jpgQu'on ne s'y trompe pas : si le titre "van de la note" comme on dit chez nous contient le mot "IRLANDE", nous n'y sommes plus vu qu'on a été débarqué à ROSCOFF dès 7h00 du matin.
Chronologiquement, on a en fait été réveillé dès 5h30 comme je le disais dans la note précédente, par une charmante hôtesse à la voix tout aussi charmante, mais on n'a pu descendre au pont 2 que vers 7h30, pour rejoindre nos motos, fixer les top-cases et les sacs de réservoir, avant que les entrailles du navire s'ouvrent pour nous libérer.
A peine avions-nous posé les roues sur le sol frrrrrrrrrançais, (frrrrrrrrrançaises, comme je vous comprends !) que les "bonnes vieilles habitudes" sont tout naturellement revenues sans même qu'on s'en aperçoive, à savoir qu'on s'est remis à rouler à droite toute. Il faut dire que la France roule de plus en plus à droite avec un SARKOZY qui resserre sans cesse la vis pour récupérer le plus possible d'électeurs à la Marine ... qui navigue pour le moins en eaux troubles comme chacun sait. Mais on n'est pas là pour faire de la politique, n'est-ce-pas, et de toute façon c'est toute l'Europe qui vire à tribord, tellement fort qu'elle menace de chavirer ... alors que, comble de l'ironie, elle manque de plus en plus de liquidités et que les cales s'assèchent !!!
Pff, pff, pffffffffff ...
Nous aurions pu prendre le petit déjeuner sur le bateau mais nous avons préféré manger à terre. C'est du propre !!
A la sortie du port, nous avons vu des motos rangées sur la place et nous avons rangé les nôtres pareillement. Le bistrot s'appelait "Ty Pierre" et j'apprendrai un peu plus tard que "Ty" ne veut pas dire "petit" mais "chez" en breton. Alors que nous nous sommes tous limités à 1 café et 1 ou 2 croissants, Didier a opté pour la "totale" à 7 €. Les croissants de François tardant à venir, j'ai pris le temps d'aller jusqu'au distributeur de billets, histoire d'avoir assez de liquide pour la chambre d'hôtes et le repas du lendemain.
Nous sommes ensuite montés sur les N12 et N176 pour rejoindre DOL-DE-BRETAGNE après un peu plus de 200 bornes d'ennui sur ces 4 voies limitées à 110 voire 90 km/heure, limitations que nous avons respectées au pied ... du nombre car on était dimanche et on était sur une nationale, deux ... facteurs qui attirent ... les poulets !!!
A DOL, on a dégoté un bistrot bien sympa, le "Bar du Centre", à même la place, où nous avons eu droit à un menu très copieux pour la somme ridicule de 12 € si je ne m'abuse, avec encore une fois des produits d'une fraîcheur au dessus de tout soupçon !! Petit détail toutefois : nous avons été obligés de manger à l'intérieur, mais étant donné que le temps s'est gâté au fur et à mesure qu'il passait (??), on n'a pas perdu au change.
Nous sommes donc repartis sous une bruine légère qui ne nécessitait toutefois pas qu'on enfile les scaphandres et nous avons atteint SAINT JAMES où nous avons fait les pleins (21.34 € aussi loin que je sois concerné) avant de continuer sur d'intéressantes départementales jusque FLERS. L'expression "Intéressantes départementales" en langage "motard" signifie qu'on prend du plaisir à y piloter : pas besoin de se taper du 299 km/heure pour avoir le frisson mais juste de quelques enfilades bien dégagées pour réveiller le motard, le vrai, qui avait somnolé sur ces foutues N12 et N176 !!!
Contrairement aux habitudes prises en Irlande, où Didier et son Petit Livre Vert avaient dicté leur loi, ce sont cette fois Henri et Bernadette qui proposèrent un crochet par LISIEUX et sa basilique qu'ils connaissaient déjà pour l'avoir visitée lors d'un de leurs innombrables périples dans l'Hexagone.
C'est ainsi qu'après environ 400 kilomètres parcourus depuis ROSCOFF, nous plantions nos bâtons béquilles sur le parking de cette fameuse basilique. Je dis bien BASILIQUE et non CATHEDRALE, car à LISIEUX vous avez la cathédrale Saint Pierre ET la basilique Sainte Thérèse. Et croyez-moi ou non, (oui, c'est une question de croyance !) on a eu un mal de chien à la trouver, cette basilique !! Les indications étaient rares et imprécises et nous avons dû demander notre chemin à plusieurs reprises, un comble pour un édifice aussi imposant, non ??
Je ne vais pas vous bassiner avec l'histoire de cette basilique : sachez juste que toute cette magnificence se justifie difficilement dans la mesure où la Thérèse qu'elle honore ne s'est pas faite remarquer par des actes particulièrement ... honorifiques même si honorables, et qu'elle a été construite à l'aide de dons dites-donc, et uniquement de dons ! Personnellement voilà bien un truc qui m'interpelle quelque part comme on dit : tout ce pognon pour "ça" alors qu'il y a tant de gens dans la misère ...
Enfin, ça n'enlève rien à la "grandiosité" de l'édifice et on ne va pas tirer sur l'ambulance, l'Eglise est suffisamment malmenée comme ça sans qu'on y rajoute une couche !
Il nous restait un peu plus de 80 kilomètres à parcourir avant de rejoindre notre chambre d'hôte à MOTTEVILLE. Nous y étions vers 18h30, heure locale ;-)
A suivre ...

23:20 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : irlande2011

Les commentaires sont fermés.