14/06/2011

L'Irlande : l'aller !!!!!

En fait, vous ne le croirez pas, mais il n'y a plus grand chose à écrire concernant "l'aller" dans la mesure où nous étions à ROSCOFF, à quelques encâblures du port, et qu'il ne nous restait plus qu'à attendre l'heure "H" pour rejoindre le quai "Q" d'embarquement ...
C'est ce que nous avons fait, de façon très agréable puisque, dans un premier temps, nous avons commencé par une percée vers la mer via une petite ruelle, puis nous avons déambulé dans les rues de la ville, chargée d'histoire comme souvent les villes portuaires, avec son église Notre-Dame de Kroatz-Batz et ses veilles maisons de corsaires. Nous avons ensuite déniché un salon de thé, aussi désert que vaste et, à l'invitation de la tenancière, nous nous sommes installés dans ses jardins. Le mobilier jonchait sur le sol et n'avait manifestement encore jamais servi cette saison ... Nous y avons pris nos aises, un peu comme si nous étions chez nous : c'est tout juste si nous n'avons pas sorti les outils de jardin pour passer le temps et/ou les hamacs pour les ... plus flegmatiques. Il y avait là 3 charmants bambins, deux frères jumeaux et leur soeurette qui tapaient la balle ... Un petit moment de grâce dans un jardin de paradis peuplé d'angelots !
On s'est arraché de là avec un peu de mal après que Didier ait retrouvé la dame pour payer nos consommations. On a fait quelques mètres avant de tomber en arrêt devant une crêperie et avons estimé, à l'unanimité, qu'il s'agissait du SEUL BON PLAN pour le repas du soir. Il y avait un "menu crêpes" avec une soupe à la crêpe, une crêpe comme plat de résistance et ... une crêpe en dessert ! Après quelques hésitations, on a opté pour ... une crêpe, juste la crêpe salée arrosée de cidre si je ne m'abuse : c'était léger et digeste et ma foi, il n'en fallait pas plus !!
Nous avons repris les machines, plantées sur la place et avons parcouru les 4 ou 5 dernières bornes sur la terre ferme ... et à droite avant ... longtemps ;-))
Sur présentation des documents dont on m'avait désigné comme responsable, mes potes sont parfois totalement inconscients n'est-il pas, nous avons pu monter à bord, les machines au niveau du deck 2 et nous, sur le pont 6, cabine 6255. Pour ce qui est des motos, il a suffi de les aligner entre deux câbles d'acier tirés au sol pour que des gars s'occupent de les "arrimer" fermement à l'aide de sangles à "racagnac" non sans avoir préalablement protégé les selles avec des coussins. Ce n'est pas toujours le cas : il faut parfois se démerder soi-même de sorte que, si on est un tant soit peu inquiet de nature, on passe une nuit blanche avec la crainte de retrouver sa belle couchée sur le flanc à l'autre bout du navire ;-))
Pour ce qui est des cabines, sauf à avoir réservé une suite en première classe, il ne faut pas souffrir de claustrophobie car, même si un miroir "en trompe l'oeil" tente de simuler un hublot et agrandit artificiellement l'espace, lorsqu'on doit se déplacer à trois dans 3 m2 couchettes déployées, c'est à la manière des personnages de "South park" et si on ne veut pas se faire dévorer par Pacman il faut savoir s'insinuer dans les recoins !!!
Nous y avons déposé nos affaires et avons rejoint le bar où François a offert la tournée qui, d'après ce que j'en sais, lui a coûté un ... deck !!! On s'est réuni autour d'une table et sommes restés là un bon moment à écouter une chanteuse qui a repris quelques airs connus et d'autres moins connus ...
On a ensuite regagné nos cabines : François et moi avons pris les couchettes du bas, pendant que Didier toujours en quête de hauteur dans tout ce qu'il entreprend, a saisi l'échelle pour grimper à l'étage. Comme il craignait un peu de tomber, je l'ai gentiment bordé en calant bien la couette du côté du grand vide et, si je ne m'étais pas retenu, je lui aurais collé un bisou sur le front après lui avoir raconté une petite histoire ;-))
Les vibrations des moteurs et le léger roulis du bateau eurent très vite raison de nous ...
L'arrivée à Cork était prévue à 10 heures !!!

22:29 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : irlande2011

Les commentaires sont fermés.