12/06/2011

L'Irlande : l'aller !!!!

Il y a les paparazzi et les papas ravis !!
Belles surprises aujourd'hui : alors que j'avais proposé qu'on mange un bête hot-dog au retour de la marche ADEPS, ma petite femme m'a fait la surprise de mitonner une succulente paella, riche en ingrédients et en saveur alors que ma soeurette a décoré la table avec des motos miniatures qui prenaient depuis longtemps les poussières dans les chambres des enfants.
Parlons-en de mes garnements : ils se sont cotisés pour m'offrir "le bec de canard" de la Tiger avec, à la clé de douze, une carte de voeux très drôle. On se demande de qui ils tiennent ;-)))
Ma fille a tenu à savoir si ça existait réellement un bec de canard pour un tigre et je suis allé sur le site de Triumph pour lui montrer l'appendice en question !!
Elle partage mon avis sur l'utilité MANIFESTE (!!!!) de ce bout de plastique qui change littéralement ... la face du monde !!!!!!
On s'est presque tous retrouvés dans le garage, autour de la TIGER ... C'était plus simple que de la monter dans la salle à manger me direz-vous et vous n'avez pas tort ! J'ai détaillé les divers accessoires montés jusque là et j'ai fait une démo "tupperware" en expliquant l'intérêt du top-case et du sac de réservoir. J'étais intarissable et il s'est fallu de peu que la soirée se termine dans le garage ;-)))

Tout cela nous éloigne du sujet et, une fois encore, vous n'avez pas tort !
Nous étions restés au "Faisan doré", n'est-il pas ?
Il nous restait de l'ordre de 350 kilomètres pour rejoindre ROSCOFF. Le départ du ferry étant prévu à 21h15, nous devions être au quai à 20h30 au plus tard. Autant dire que nous avions largement le temps de ... prendre notre temps. Nous avons pris la direction de FLERS sur la D924 et y avons fait le plein chez LECLERCQ (18.82 € de Super95). Nous avons continué sur MORTAIN, puis ST HILAIRE, ST JAMES et PONTORSON que nous avons rejoint vers 11h30 et où nous nous sommes arrêtés au "Lithana" pour une pause hydratation.
C'est là que nous avons décidé d'aller voir le MONT ST MICHEL et François, toujours lui, nous a guidés jusqu'à un coin très tranquille, loin de toute vie touristique, d'où nous avions une vue splendide sur cette gnègnème merveille du monde.
Nous avons tous sortis nos appareils photos et l'avons mitraillé des dizaines de fois, en jouant du zoom en veux-tu en voilà comme certains jouent de la vuvuzela !
Petite "charentaise" : saviez-vous que la vuvuzela se dit "lepatata" en setswana ?? Quand on sait que l'Irlande est "l'autre pays de la patate", cette comparaison prend tout son sens, n'est-ce pas, tati et tata ??
Nous avons continué en longeant la côte. L'heure était venue de nous inquiéter pour nos estomacs. Nous nous sommes arrêtés une première fois mais il n'y avait au menu que de la dégustation d'huîtres, ce qui ne convenait pas à tout le monde. Plus loin nous avons trouvé une pizzeria qui eut le don de faire l'unanimité. Pour rester dans "la marine", j'ai opté pour une pizza appelée "Le retour du pêcheur", certains y voyant une allusion à ce qu'aurait régurgité un pêcheur atteint du mal de mer : j'vous jure, je m'demande où ils vont chercher tout ça parfois !!
En tout cas, mon appétit ne fut pas entamé par "cette image" et je ne laissai que 2 ou 3 arrêtes sur le pourtour de mon assiette !!!
Un dessert pour les uns et un café pour les autres et toujours une addition partagée équitablement en fonction des consommations réelles, les bons comptes faisant les bons amis !!
Nous sommes repartis vers 14h00 et sommes montés sur la N176 qui devient ensuite la N12-E50, une "quatre voies" limitée à 110 km/heure voire à 90 km/heure dans les contournements de grandes villes, qui allait nous mener aux portes de ROSCOFF. Autant dire que cette partie du trajet fut extrêmement soporifique si ce n'est que, sur la fin, inquiet du peu d'autonomie restante que m'affichait l'ordinateur de bord, 36 kilomètres exactement, je me portai à la hauteur de François et lui fit le geste "pouce tourné vers le bas, agité de haut en bas, perpendiculairement à l'ouverture du bouchon du réservoir" qui signifie ... vous l'aurez compris !!!
Nous sortîmes à hauteur de SAINT-MARTIN-DES-CHAMPS où François et moi, nous fîmes le plein. Les autres passèrent leur tour, estimant l'essence beaucoup trop chère à cet endroit !!! Ils auront sans doute économisé 1,50 €, de quoi s'offrir une boule à la fraise en plus ...
Il ne restait qu'une trentaine de kilomètres pour atteindre ROSCOFF et lorsque nous y sommes arrivés, Henri et Didier se mirent en chasse d'une station d'essence gratuite ;-) et François continua la route jusqu'aux quais pour repérer les lieux. Nous l'y avons rejoint un peu plus tard puis sommes revenus en ville ensemble pour "tuer" le temps jusqu'à l'heure où nous devions nous pointer à l'embarcadère, lalalère ...
Pfff, ras le bol : j'arrête là pour cette fois et terminerai demain le récit de cette deuxième étape avant la traversée proprement dite !
A+

23:33 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : irlande2011

Les commentaires sont fermés.