04/04/2011

The day of the Tiger !

IMG_4032.JPGSamedi, 2 avril, 8 heures, le coq chante ! Oui, c'est la sonnerie que j'ai choisie sur mon GSM pour me réveiller le matin !! Fichu coq qui ne prend même pas la peine de reprendre son souffle entre deux cocoricos !! Alors qu'en semaine je prends le temps de rassembler mes esprits avant de poser mon pied gauche sur le parquet, là j'ai bondi hors du lit comme un diable de sa boîte. Faut vous dire, monsieur, que c'est ce jour-là que je devais prendre livraison de ma nouvelle ... compagne de route !! Autant dire que, pour un motard, c'est sans doute un des jours les plus importants de sa vie, jours qui se comptent généralement sur les doigts d'une main chez le commun des mortels.
Je déjeune, je m'habille à moitié en motard (pantalon & bottes) et je dépose le tour de cou, le casque et les gants sur le siège passager de la Golf.
A 9h15 j'arrive chez BAILLEUX. MA Tiger est dans le show-room. Je vais dans le bureau, j'échange la facture contre la rançon et Madame me met au parfum de diverses choses ... J'apprends notamment que j'ai droit à une assistance gratuite pendant un an, renouvelable moyennant paiement. Je suis mis au courant des délais pour les accessoires commandés non encore livrés :
-phares additionnels : 25/03 (hein ?!?!)
-garde-boue avant "bec de canard" : 8/04
-protection bras oscillant : 1/05
-protection radiateur : 1/07 (!!!!)
Alors que les sacs (de réservoir et de selle) sont là, et qu'ils me sont facturés, madame me dit que, si je n'en ai pas besoin dans l'immédiat, elle aimerait les garder quelque temps, le temps de les montrer aux clients potentiels. J'ai accepté mais je ... n'aurais pas dû ... voilà ce que c'est de vouloir faire plaisir à l'insu de son plein gré ;-)
Bon, j'avais payé, j'avais la clé, il restait à attendre qu'on libère la bête. A partir de là j'ai suivi Mr BAILLEUX partout, dans le show-room, dans le bureau, dans l'atelier, pendant qu'il s'occupait de mille et une choses jusqu'à ce qu'il trouve un moment pour régler la hauteur du guidon puis sortir la Tiger sur le parking devant la concession.
J'ai enfilé le tour de cou, le blouson, le casque et les gants, puis j'ai lancé le "3 pattes" avant d'enfourcher l'engin ... Réglage des rétros et déjà une excellente surprise car, contrairement aux marchands de bagnoles qui vous mettent juste les 3 gouttes de carburant qui vous permettront d'atteindre la pompe qui se trouve juste en face du garage, ici, la jauge était au beau fixe ;-), "météo" confirmée par l'ordinateur de bord qui annonçait 171 km d'autonomie restante : ce sont des détails qui comptent au moment de juger de la qualité du service !!!
Premiers mètres, je m'arrête pour laisser passer le flux du trafic, au moment de redémarrer, je cale ! Faut le temps de s'habituer à la garde de l'embrayage et au dosage des gaz ... Voilà, je roule !! Ne pas dépasser 5.000 tr/min, c'est écrit sur l'autocollant fixé sur le réservoir !! Faut que je m'y tienne, que je respecte le rodage à la lettre et au chiffre !!
Les toutes premières impressions sont extrêmement favorables : aucune inertie dans la montée en régime, les vitesses passent à merveille, à part la recherche du point mort après le tout premier arrêt. Premier rond-point, demi-tour en direction de la route des barrages. C'est tout ce que j'ai trouvé dans un premier temps pour "me faire un peu la main" ! Le sifflement de turbine m'est familier, c'est un mélange de Street Triple et de Tiger 955i comme celle d'Henri, et finalement TOUT est FAMILIER : la prise en main est évidente, il n'a pas été nécessaire de parcourir le mode d'emploi avant de prendre la route. Juste ce temoin d'ABS qui clignotait une fois le moteur lancé mais ce témoin ... témoigne du bon fonctionnement de celui-ci et s'éteint dès les premiers mètres parcourus. Je quitte la N5 pour des routes un peu plus intéressantes et je commence déjà à me "dandiner" dans les premiers virages, preuve que le châssis, les suspensions et les pneus inspirent immédiatement confiance. Evidemment, tout cela reste bien sage et les 5000 tr/min sont vite atteints, ne permettant en sixième qu'un sympathique 110/115 km/heure déjà en infraction avec le code de déontologie ;-))
Du coup, je m'amuse à ralentir, rétrograder, réaccélérer, monter les vitesses à la volée, tout ça pour faire travailler la mécanique et la préparer au mieux pour ... les jours meilleurs !
Je croise un duo de motards sur FJR 1300 me semble-t-il, équipés de bleus de travail et de casques orange fluorescent que je salue avant de me rendre compte qu'il s'agit de policiers en service ... Vu que je me "traîne" relativement sur ces routes 100 fois foulées, je me rends compte que des croix ornées de couronnes sont plantées au détour d'au moins 3 virages : je n'avais pas remarqué qu'il y en avait autant. Je ne sais pas ce que vous pensez de cette façon de faire : perso je me demande déjà si c'est légal mais surtout, je n'en vois pas "l'intérêt" car, à côté de ça, les cimetières sont remplis de tombes qu'on ne vient plus fleurir depuis des lustres. A la limite c'est comme si j'allais fleurir la chambre d'hôpital où mon papa est décédé ou que je déposais une gerbe tous les 15 mars devant la porte de la maison où maman s'est éteinte.
Vous voulez que je vous dise, c'est vraiment le reflet de l'évolution de notre société, pathétique !
Je vais me mettre quelques personnes à dos, c'est sûr. Je sais que tout cela part d'un bon sentiment et je respecte leur chagrin, je sais ce que c'est, j'ai donné et je continue de donner en ce domaine, mais faut-il pour autant en faire la démonstration sur la voie publique ?

Pffff, ça partait pourtant bien, dans la joie et l'allégresse et voilà que je dérape sur un sujet mortel d'ennui !

Je me reprends !!

Virages après virages, j'atteins LOMPRET, je plante la Tiger sur sa béquille latérale, sans ergot mais avec un ressort de rappel qui la lance dynamiquement en avant : je descends, enlève casque et gants, sors le CANON et fixe la même image que quelques jours auparavant avec la DL, une manière de marquer la transition entre l'avant et l'après, ... pendant que j'y pense ;-))
Je reste là quelques minutes, profite du spectacle, puis reprends la route, en sens inverse. Par deux fois, alors que je coupais les gaz, le 3 pattes s'est tu, sans que je comprenne pourquoi.
Je décide dès lors de repasser chez BAILLEUX pour lui faire part de mes premières impressions, de voir avec lui au niveau du réglage de la garde d'embrayage et du problème de calage intempestif.
On a regardé à tout ça, il a branché son portable à la prise diagnostic et n'a rien diagnostiqué, penchant plutôt sur mon manque d'expérience à dompter cette bougresse de tigresse ! Il a réglé la garde pour que l'embrayage attaque plus tôt, il a réglé la hauteur des leviers d'embrayage et de frein car ils n'avaient pas suivi le rehaussement du guidon et leur position plus basse ne me convenait pas ... Je suis reparti rassuré et n'ai plus calé depuis ;-)))
Alors que je pensais qu'il n'était que 12h15, il était en fait 13h15, l'horloge de la moto ayant été réglée juste avant le changement d'heure, ce détail ayant son importance pour la suite de "l'Histoire" !! C'est juste avant de quitter la concession que j'ai pensé à taper un oeil sur mon GSM et que j'ai vu qu'Henri avait essayé de m'appeler à 11h04, 11h42 et 12h32 et qu'il m'avait envoyé 2 sms où il me donnait rendez-vous à Momignies à 13h30 (!!!!!!) pour faire avec lui la reconnaissance d'une sortie R.A.T. qu'il organise en mai !
Pensez, il était 13h15 et il me donnait rendez-vous à 13h30 à 66 kilomètres de là ...
Un peu désolé d'avoir loupé l'affaire, je suis rentré à la maison. Le fiston est venu ADMIRER la nouvelle venue et n'a pas été avare de paroles et de compliments autour de sa plastique avenante : ça fait plaisir à entendre, croyez-le ou non ;-)))
Alors qu'on tournait autour, en pointant l'un ou l'autre détail de finition, j'ai entendu au loin des motos qui descendaient la rue ...
A suivre !!!

22:14 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.