30/09/2010

Slovénie, back from the retour du retour !!

SLOVENIE 2010 315_640x480.jpgPas de road-book papier pour le retour. François précise que nous avons dessiné un grand arc de cercle, une sorte d'ellipse si je comprends bien, entre Reutte l'autrichienne, point de départ du jour et le lac de "Konstanz" qui se trouvait être sur la route du ... retour. Nous ne sommes donc pas remontés par Stuttgart puis Karlsruhe comme à l'aller.
Nous nous sommes arrêtés pour dîner au "Gasthof Grüner Baum", l'auberge de l'Arbre Vert, probablement aux alentours de Fribourg. Il faisait beau, nous avons mangé en terrasse. Je ne me rappelle pas du contenu de mon assiette mais j'avais certainement encore fait le bon choix, madame, bon choix mademoiselle, bon choix monsieur : une escalope de volaille très probablement et quelques kartoffel mit choux de Bruxelles und eine große bier ;-))
Ce furent les derniers moments que nous partageâmes ce jour là ... car ... après, ce fût l'autoroute sur laquelle, petit à petit, le groupe se dilua ou se dissout, mais ça reste une question de liquidité dans les deux cas ;-)).
On mettra cela sur le compte de la pluie, de l'envie plus ou moins forte que chacun avait de retrouver ses pénates, d'un besoin d'évasion ou de liberté surveillée après 9 jours de partage et de mise en commun ...
Sais pas !
Ce que je sais c'est que le rythme n'était pas constant, on faisait un peu du yoyo. Or, moi, quand je suis sur l'autoroute, que ça soit en bagnole comme en moto, j'aime la régularité. J'ai une espèce de cruise-control dans le cerveau et dans le poignet droit, l'un commandant l'autre et vice versa, et une fois sur les tronçons français, j'ai calé l'aiguille du compteur à 140 et je m'y suis tenu contre vents et marées ... ou presque !!
Comme souvent quand je passe devant, les autres ne suivent pas, à croire qu'ils le font exprès. J'ai continué sur ce rythme en comptant sur le fait que l'un ou l'autre accélèrerait pour me rejoindre mais, rien, personne dans les rétros.
Puis la pluie s'est mise à tomber une première fois. J'ai hésité à embrancher la première aire de stationnement et j'ai continué jusqu'à la seconde. J'aurais dû voir qu'elle n'offrait aucune possibilité de se mettre à l'abri et j'ai donc poursuivi ma route jusqu'à ce que la pluie cesse et que j'atteigne un péage. Là, j'ai hésité. J'attends les autres ou pas ?? Ouais, ils se sont certainement arrêtés pour enfiler les plastiques et je risque d'attendre longtemps ... Allez, je continue ! Vous remarquerez que je n'avais toujours pas enfilé le scaphandre et toujours pas mis le Tom Tom à l'abri, alors qu'il est waterplouf n'est-ce pas !!
Un peu plus tard, bardaf, une nouvelle drache de chez drache qui me tombe sur le râble, avec une visibilité qui se réduit comme peau de chagrin au point que d'intrépides automobilistes qui m'avaient doublé quelques instants auparavant, lèvent le pied.Rain Man.jpg Moi, je "keep la pressure" et les éclabousse à mon tour du haut de ma fière DL !!! Je dois être un peu suicidaire voire légèrement autiste quelque part ... Si j'avais eu un petit frère il m'aurait appelé "RAIN MAN" si vous voyez ce que je veux dire ...
Strasbourg, Metz, Thionville, Luxembourg. Là je décide de m'arrêter, pas seulement pour gaver la DL de super pas cher mais également pour enfiler ENFIN la tenue de pluie. Grosse perte de temps : beaucoup de caisseux à la recherche de l'économie suprême mais également problème de cartes de crédit. En fait, des terminaux sont répartis toutes les 4 ou 5 pompes et ils ne semblent pas trop "user friendly" car certaines personnes ont eu besoin de l'assistance d'autres pour avoir accès au précieux liquide.
Lorsque mon tour est venu, j'avais eu le temps de tout comprendre. Après ça, je me suis assis sur le bord d'un trottoir et j'ai entrepris d'enfiler pantalon et veste par dessus pantalon et veste si vous voyez ce que je veux dire !! J'ai aussi rangé le Tom Tom dans le sac de réservoir. J'ai envoyé le même SMS à TOUS les copains pour qu'ils ne s'inquiètent pas de mon sort et j'ai repris ma route. Un peu plus tard encore, à 100 bornes du but environ, je me suis à nouveau arrêté pour rompre la monotonie du parcours, grignoter une barre chocolatée et avaler un soda à la caféine.
Une heure plus tard environ j'étais dans mes meubles après une étape de 789,6 km tout de même !!

18 h 56:56 - François : Je suis à Wanlin
19 h 33:15 - Henri : Sommes à Givet On mange un bout puis on continue A+
19 h 57:35 - François : Bien arrivé à 19h50
20 h 35:21 - Jacques : Bien rentrés 20h10 Espère que tu es rentré sec !

Quant à Didier, je ne sais toujours pas s'il est rentré !!

23:28 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

Commentaires

Le dernier serait-il arrivé le premier ?
Ayant été lachement distancé sur l'autoroute entre Strabourg et Metz, j'ai bifurqué à gauche vers Longwy entre Metz et Thionville... Ce petit rallongi m'aurait-il permis de doubler tout le monde ? Car, en effet, si la file à la pompe au Luxembourg retarde ceux qui veulent faire des économies, je vous assure qu'il n'y a aucune file à la pompe de Wanlin.
Donc, quelqu'un est-il arrivé avant 19h50 de jour-là ?

Écrit par : Francois | 01/10/2010

Ben MOI : je suis arrivé vers 19h30 !!!
Si je n'avais pas trop perdu de temps à la pompe et si je n'avais pas été subitement pris par une petite fringale, je serais arrivé à 19h00 au maximum ...
Mais avec des "si" on mettrait Paris en bouteille

Écrit par : Albertino VéStromboli | 01/10/2010

Comme indiqué dans notre texto nous nous sommes arrêtés à Givet pour dîner avant de reprendre la route vers Momignies via Nîmes, Couvin et Chimay et cela à la nuit tombante.
Par contre je pense bien avoir fais plus de 720km comme Didier pensait nous faire croire!
A son sujet je n'ai pas plus de ses nouvelles et à mon avis il doit être en Provence.

Écrit par : 0belix | 01/10/2010

Oui, je pense qu'il devait rejoindre Gabrielle et leur fille en Provence dès le mardi ou mercredi après notre retour. Quel courage, cet homme, toujours sur la route ! Un "rom" dans l'âme ... car "Rome" a eu ses empereurs ;-))

Écrit par : Albertino VéStromboli | 02/10/2010

Je viens de rentrer de Provence et Gabrielle en a marre du temps belge, même s'il ne fait pas froid, il n'y a pas assez de lumière.
Je pense que nos séjours dans le midi vont être de plus en plus fréquents et longs.
Pour info, il y a avait en effet 800km jusqu'à Rhode.
Ce compte rendu est super, au fond c'est très bien ainsi, chacun sa spécialité, nous organisons les voyages et les roadbooks et Alberto fait les compte rendus.

Écrit par : didier s | 06/10/2010

Les commentaires sont fermés.