27/09/2010

Slovenia, gnagnagna ...

Gnagnagna, la Slovénie n'en peut rien et je ne m'en prends pas à elle en particulier avec ce gnagnagna ... C'est que j'en ai un peu "soupé" de ce compte-rendu qui n'en finit pas de se terminer ...
"En avoir soupé" voilà sans doute une expression que nos amis français ne connaissent pas, eux qui ne "soupent" pas et qui dînent pendant qu'on soupe alors que nous dînons pendant qu'ils déjeunent ...
Quant au petit-déjeuner, là, on le prend ensemble, de quoi partir du même bon pied pour la journée ;-)))
Huitième jour et dernier jour en Slovénie puisque le lendemain on lève l'ancre pour regagner nos foyers en deux étapes ...
Huitième jour qu'on va mettre à perte et profit pour sortir des frontières slovènes et se rendre en Croatie.
Une boucle de 247.1 km avec un road-book que nous allons respecter à la lettre cette fois, contrairement aux jours précédents où nous avions composé avec le temps, avec le temps va tout s'en va, même les plus chouettes souvenirs, ça t'a une de ces gueules ...
On commence par un arrêt à KANEGRA, d'où l'on voit la baie de PORTOROZ, puis, via SAVUDRIJA, MEDIGIJAet le MONTE ROSSO, on atteint GROZNJAN(Grisignana en italien dans le texte), magnifique petite ville ancienne qui compte une multitude de galeries d'art ...
SLOVENIE 2010 255_640x480.jpgOn s'y attarde longuement, on prend des photos de tout ce qui bouge, les matous qui font la garde par exemple, ainsi que de tout ce qui ne bouge plus, les vieilles pierres pour citer un autre exemple ...
On joue les chefs d'orchestres en faisant tourner les manivelles de moteurs de boîtes à musique ...
On flâne dans les ruelles où il semble faire bon vivre même si l'habitant est plutôt rare ... Mettez-vous, une fois, à la place des autochtones qui risquent de se faire mitrailler à chaque coin de rue par d'innombrables touristes indélicats ... De quoi fuir le coin en question non ???
Bernadette achète des boucles d'oreille pour se souvenir de l'endroit ... J'aurais dû l'accompagner et choisir un ch'ti truc à ramener à ma Douce ... soupir !
La Croatie ne fait pas partie de l'Europe des 27 (c'est ça hein, on est bien 27 ?) et l'euro n'y a pas cours : c'est la kuna qui sert de devise, l'autre "devise" du pays étant d'ailleurs bien évidemment "La Kuna Matata", pffffff !!!
Petite parenthèse : la devise chez nous c'est "L'union fait la force", un comble quand on voit les velléités de séparatisme au nord. Si l'union fait la force, la Flandre fait ... le forcing !!!
Il est important de savoir qu'un euro vaut environ 7 kunas si on veut faire son marché en toute connaissance de cause à effet !
Le tour de GROZNJAN effectué, nous reprenons le road-book, à la page 31, au kilomètre 52.9 et nous nous dirigeons vers MOMJAN, Marusici, Livada et MOTOVUN que nous atteignons 25 bornes plus tard, aux alentours de midi et après avoir traversé l'arrière-pays.
Là aussi, le road-book y va d'un refrain connu, à savoir que MOTOVUN est une petite ville également pleine de charme. Mais si la ville est pleine, nos ventres sont vides et l'heure est idéale pour dîner (et ouais, je suis "belge" et je dîne quand je veux, nanèèère !). On se plante devant un resto, à la carte ... truffée de plats à base de la spécialité du coin qui semble être le fameux champignon ...
On s'installe à la terrasse, en surplomb, qui offre une vue magnifique sur les environs ! Ne connaissant pas la truffe et étant d'un naturel méfiant, j'opte pour des pâtes aux sardines. Ce seront des anchois, plutôt mauvais choix donc, mais je me consolerai en trempant mon pain dans le fond de l'assiette de Solange, qui avait fait le même choix que moi, mais qui avait écopé de tout l'huile d'olive !!! J'adore faire trempette avec le pain !!!
Tour de table pour payer la note, toujours de la même manière, la plus équitable possible. Cela n'a pas toujours été facile et plus d'une fois nous avons pensé au fabuleux sketch de Muriel ROBIN que je vous conseille de voir ou revoir, en guise de dessert ICI !!!!!!!!!!!

Je suis PTDR (ça veut dire "Par Terre De Rire" en langage "chat") : croyez-moi on n'était parfois pas très loin de ça ...
Nous avons dû laisser MOTOVUN derrière nous, sans un regard car il y avait de la route à tailler, comme dirait Tatayet, et nous n'étions même pas au tiers du programme !!
Je vous énumère les patelins inscrits en gras sur le road-book. Cela ne signifie pas que nous les avons tous traversés mais que nous avons parfois juste suivi la direction qui y menait : Labin, Pazin, Brestova, Vozilici, Ika, Icici, Poljanski Cesta, Tunel Ucka, Trst, Buzet, Umag/Porec, Koper/Buje, Kastel/Kopar puis Portoroz et l'hôtel Vile Park !!
J'ai retenu de la Croatie que les villages traversés m'ont semblé plus pauvres qu'en Slovénie, avec à un moment, une espèce de camp de vacances qui ne donnait pas trop envie d'y séjourner. Evidemment, le long de la "Jadranska Magistrale", magnifique route qui longe le littoral, les choses s'arrangent et le tourisme international reprend ses droits et impose d'autres standards !!
Cela dit, remarque générale, il faut bien admettre que les road-books n'ont jamais cédé à la facilité et tout au long du voyage, ils ont contribué à bien faire connaître le pays, l'avant comme l'arrière pays si vous voyez ce que je veux dire, en s'écartant autant que possible des grands axes routiers et autoroutiers : bravo aux gars qui ont reconnu les parcours.

SLOVENIE 2010 286_640x480.jpgBen voilà, on a fait le tour de la question et du road-book du jour justement, il n'y a plus qu'à passer d'abord à la douche et puis au resto.
Pour le dernier soir, on a été s'en jeter un dernier au bar de la place, bar où sévissait un gars qui pianotait sur son piano électrique en ânonnant ou meuhmeuhmant des airs plus vieux que tous nos âges additionnés ;-)))
L'addition s'il-vous-plaît !!!!

21:27 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.