19/09/2010

Slovénie, jour 3

SLOVENIE 2010 081_640x480.jpgDésolé pour cette progression erratique mais je n'ai pas que ça à faire ...
Au moment de quitter l'hôtel Tirolerhof, j'active mon Tom Tom, Slovénie "Jour 3" et je constate qu'au lieu de 329.8 km, le tracé chargé n'en comporte que 266 environ ... Cela semble confirmer ce qu'avait dit un de mes acolytes, à savoir que le Tom Tom ne prenait que 50 points gps en compte, au maximum ...
Au moment de la conversion, il ne tenait qu'à moi de supprimer quelques points intermédiaires et d'ajouter ceux qui m'auraient mené à bon port mais ... vous croyez vraiment que je n'ai que ça à faire ;-)))
On démarre, probablement François devant, comme presqu'à chaque fois, à croire qu'il aime ça, ou bien que les autres aiment moins ça, et on fait une première halte à 9h25, puis une deuxième à 10h10, sans doute pour admirer les paysages et leur tirer le portrait, l'Autriche étant vraiment un très beau pays, une carte postale permanente en quelque sorte !!
Un troisième arrêt, plus long celui-là, aux alentours de 11h10, pour l'apéritif nous fera faire la connaissance d'une blonde serveuse, extrêmement volubile et énergique, vêtue d'un short de cuir tyrolien que je n'ai pas pu m'empêcher de tâter ... On ne se refait pas !! Je voulais vérifier qu'il s'agissait bien de cuir, c'est tout. Est-ce un péché !?!
Certains se sont laissés aller à boire un café à la crème, mit sahne, les ânes, un vrai péché de gourmandise celui-là, pour lequel Jacques sera d'ailleurs puni un peu plus tard, lors du quatrième arrêt, probablement au sommet du Radstädter Tauern culminant à 1740 mètres, puisqu'il le rendra intégralement derrière un buisson ;-)))
Autant dire que lorsque nous sommes arrivés au resto quelque 50 minutes plus tard, il a fait l'impasse sur le repas du midi. Un resto bien dans la tradition de cette région de Forêt Noire, dans le style chalet avec beaucoup de bois apparent et décoré d'un bric-à-brac de plus ou moins mauvais goût ;-) comme vous l'avez constaté sur les photos prises à l'extérieur comme à l'intérieur du bâtiment. Nous avons passé notre commande et avons été servis par une gamine, aux longs dreadlocks. Au moment de payer, chacun son dû suivant la seule formule vraiment équitable, même si fastidieuse, le garçon m'avait oublié. Profondément honnête dans l'âme, j'ai levé la main en signe de protestation, et finalement, lorsqu'il m'a rendu la monnaie, je suis persuadé que je me suis fait avoir de 5 €. Bien fait pour moi, ça m'apprendra à être foncièrement honnête !!!!!!!
Un peu plus tard, le compteur journalier affichant 186.5 km, nous sommes arrivés à Gmünd. Comme nous sommes entrés par le centre ville, nous avons eu un peu de mal à trouver le musée Porsche. Nous avons béquillé les motos sur la place et continué à pied pour l'atteindre. Pas bien grand le musée et pas débordant de modèles ...
Il faut savoir que Mr PORSCHE s'était réfugié là, pendant la guerre, dans une grange en fait, pour continuer son activité. Il est quand même assez frappant de constater combien la mythique 911 ressemble étrangement à la bien plus modeste "Coccinelle" : vous prenez une Cox, vous "l'aplatissez" et vous avez une 911 !!! Rien de plus logique toutefois, étant donné que leur conception est née du même cerveau. Si vous voulez tout savoir là-dessus, je vous invite à vous rendre sur les sites spécialisés évidemment ...
Nous sommes repartis un peu avant 16 heures et nous sommes arrêtés à la frontière italienne, quelque 80 kilomètres plus tard, après avoir encore escaladé et dévalé le "Nassfeldpass" qui pousse une pointe à 1530 mètres de haut.
Arrêt photo devant le panneau Italia pour la séquence émotion ;-))
Fratelli d'Italia ...
De fait, à ce moment là, mon Tom TOm m'intima l'ordre de faire demi-tour, non pas parce qu'il refusait de passer la frontière, mais bien parce qu'il était arrivé au bout du 50ème point gps !!!
Après ça, il restait quelques kilomètres pour atteindre la frontière slovène et quelques autres encore pour rejoindre l'hôtel Kompas (drôle de nom pour un hôtel où l'on s'arrête !) à Krajska Gora.
On se dirige vers la réception et on remplit les fiches d'admission. La charmante réceptionniste m'indique que j'ai oublié d'inscrire ma date de naissance et je lui fais remarquer que ... c'est demain !! Une bouteille de Merlot (375 cl) m'attendra dans la chambre le lendemain, merci à la direction pour cette charmante attention.
Le couloir qui menait à nos chambres longeait la piscine et était envahi par une saine (?) odeur de chlore. Nous avons ensuite été ranger les motos dans le grand garage en sous-sol, fait notre toilette, et nous sommes enfin rendus au restaurant de l'hôtel.
La formule "buffet" était à l'honneur avec toutes les dérives qu'elle autorise ;-)))
On nous avait avertis (annexe au road-book) qu'il valait mieux ne pas y aller trop tard, 19h30 étant l'heure vivement conseillée, parce que ces gens-là mangent relativement tôt et les serveurs mettent un certain zèle à débarrasser les tables et le garde-manger dès 20h30 ...
Miam miam et dodo donc, une fois encore d'autant qu'on dormait à 3 dans la même chambre et que certains ne supportent même pas qu'une faible veilleuse (l'écran de la console Nintendo DS par exemple) perturbe l'obscurité ...
A la guerre comme à la guerre !!!

00:01 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

Mettez des photos ! ! !

Écrit par : Titevie | 19/09/2010

Titevie,
il y a des liens réguliers vers les albums photos !! Allez voir le texte précédent ...
En plus, tout en bas à gauche de l'écran, je récapèpète tous ces liens. J'ajouterai ceux qui concernent la Slovénie une fois que je serai au bout du compte-rendu, c'est pas demain la veille ;-)))

Écrit par : Albertino | 19/09/2010

Les commentaires sont fermés.