01/07/2010

L'impôt cible ...

Alors que j'essayais de calculer mentalement le nombre d'années qu'il me faudrait travailler pour gagner 15 millions d'euros, c'est-à-dire le montant annuel que devrait recevoir Valentino ROSSI s'il signe chez DUCATI, j'ai d'abord renoncer au calcul et, ensuite, je me suis dit qu'il fallait voir "net en poche" ce que ça risquait de faire exactement.
J'ai ouvert notre logiciel de calcul d'impôt, j'ai renseigné "BIDON" comme contribuable, je l'ai défini comme célibataire (à ce que je sache, le dottore n'est toujours pas casé officiellement en tout cas) et l'ai domicilié à ... CHARLEROI !
Quoi ? Il fallait bien le domicilier quelque part ?? Pourquoi pas à Lasnes ou à Knokke-le-Zoute ??? Parce que les communautés italiennes se trouvent ailleurs et je suis sûr qu'il voudrait s'y intégrer !!!
J'ai donc appelé la rubrique ad hoc, j'ai tapé 15.000.000 dans le cadre, sans que ça dépasse et j'ai obtenu ceci :
- Impôt de base : 7.494.033,00
- Réduction quotité exemptée : -1.607,50
- Impôt de base réduit : 7.492.425,50
- taxe communale : 599.394,04
- Total : 8.091.819,54
- Cotisation spéciale pour la sécurité sociale : 731,28
Impôt total dû : 8.092.550,82 €

Un seul gars comme ça s'installe dans notre riante contrée et finis les soucis budgétaires ...
Notez, nous comptons déjà parmi nos administrés un certain Albert FRERE qui contribue certainement très largement à l'équilibre des finances publiques.

A SUIVRE ...

Les pauvres iront tous au paradis, les riches sont déjà dans les paradis fiscaux ;-))

12:58 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

l'avis du fiscaliste On voit que tu ne conseille pas les grosses fortunes.
A ce niveau de revenu on se met en société et on ne paie que 30% d'impôt et si on a besoin d'argent on se fait payer des dividendes.On vit "sur le compte del fosse" comme on disait à Charleroi du temps de la richesse des charbonnages. C'est ce que fait Albert Frère, qui n'a pas directemnt un salaire mirobolant.
Je ne parle ici que d'une approche de base, qu'il y a moyen d'affiner avec des filiales à l'étranger et pas dans des paradis ficaux, mais dans d'autres pays européens où la taxation des sociétés est moins lourde et ceci est tout à fait légal. Il y a encore d'autres formules telles que le salary split à mettre en oeuvre. Bref il n'y a pas de limite à la créativité.

Écrit par : didier s | 02/07/2010

Contre mauvaise fortune, bon coeur ... Plus la fortune est importante, plus la créativité est grande pour payer le moins d'impôt possible, de sorte qu'il n'y a pas d'égalité devant le fisc. Vouloir payer le moins d'impôt possible n'est malheureusement pas synonyme de vouloir l'éluder ...
Où reste le sain principe de solidarité ? Même si tout cela est légal, il y a derrière comme un relent de fraude ...
Je n'aime pas les gens fortunés car ils font souvent mauvais usage de leur fortune !

Écrit par : Albertino Vé-Stromboli | 03/07/2010

Les commentaires sont fermés.