07/04/2010

Le chemin des dames ... dans le verbe !!

Après le choc des photos, le poids des mots.
Et question poids, je vais essayer de faire dans le "light" pour une fois, je dis bien essayer car s'il est vrai qu'on pourrait souvent résumer une sortie en moto comme suit : Broum broum, clic-clac, miam miam, glou glou, broum broum, bonsoir chérie, je ne t'ai pas trop manqué ?", il n'en reste pas moins vrai que, souvent, pour tout qui n'est pas totalement analphabète, elle est bien plus riche en adjectifs qualitatifs & quantitatifs !!
J'ai dit !!
Or donc, le Chemin des Dames étant grosso moto situé sur l'axe Charleroi - Reims (j'ai bien précisé grosso moto hein !), c'est logiquement à Beaumont, que le lieu du départ avait été fixé, chez Henri plus précisément où je suis arrivé avec quelques minutes de retard sur les autres, sans doute parce que j'ai respecté les limitations de vitesse tout au long du parcours qui m'en séparait !!
Il faisait bien froid ce matin là ... On dirait du "Dassin", il ne manque plus que les "chabadas" et la trompette bluesy ...
Sans blague, il faisait vachement froid même, le décor était givré et la température flirtait, la salope, avec ce gros nullard de zéro degré !!!
Un bon café plus tard, merci pour le bon café plus tard, nous avons pris la route, Henri en tête de convoi.
J'avais imprimé le road-book établi par François à l'aide de son Tripy (I) et l'avais glissé sous le plastique transparent (ben oui, sinon comment qu'on verrait au travers, pfff) de mon sac de réservoir ...
J'avais vaguement décidé d'essayer de le lire en roulant pour me familiariser avec ce genre de support. Ce n'est évidemment pas la première fois que je tente de suivre un road-book tout en suivant mes acolytes mais, c'est souvent fait d'un oeil distrait, l'autre étant occupé à calculer les trajectoires au compas ;-)))
C'est ainsi qu'après 63.8 km empruntés sur les N40, N53, N597, N596, D963, N43, re-D963, pendant lesquels Henri continuait d'imprimer un bon rythme, à l'entrée de "La Bouteille", ça ne s'invente pas, il fila tout droit, subjugué par le charme d'une splendide ... église, alors que le r-b indiquait qu'il fallait virer à bâbord toute sur la D75.
Cette "erreur" ne m'échappa pas, oh cher papa comme je pense encore beaucoup à toi, et je klaxonnai 3x pour l'avertir de cette méprise.
François, qui me suivait à ce moment là, prit à gauche et je plongeai dans sa roue que je ne quittai plus jusqu'à Hurtebise et le musée de la Caverne du Dragon.
Toutefois, à un moment donné, arrivés à un quatre chemins, je me portai à sa hauteur et lui fit vertement ;-) remarquer qu'il aurait dû s'arrêter pour que les suiveurs puissent changer la page du road-book ... sinon à quoi ça sert de l'avoir, hein ?? Evidemment, lui, il avait planté son Tripy sur son guidon et, à partir de là, le r-b papier ne lui servait plus.
Pas encore vraiment au point cette technique-tactique, en vérité je vous le dis !!

Par contre, aussi loin que je sois concerné, je suis à point et prêt à dormir, ce que je vais faire de ce pas titubant ...
A suivre ...
Je vous laisse le road-book pour que vous continuiez sans moi ???

23:26 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.