08/10/2009

Compostelle, Jour 8, Digoin !

J'ai hésité un instant ...
J'ai failli copier/coller les comptes-rendus de François et d'Henri et de faire un "scramblement de textes" pour voir ce que ça donnait ...
J'hésite toujours à le faire d'ailleurs mais d'une part, copier ce n'est pas bien et coller ce n'est pas mieux et, d'autre part, je ne suis pas sûr que les principaux intéressés auraient apprécié !
Alors ? Que faire ?? Y aller de ma propre prose évidemment mais pour faire de la prose il faut des mots, des petits, des gros, des courts, des longs et surtout des bons ...
Et après tout ce temps écoulé sous les ponts et les viaducs, dans une eau qui trouble les souvenirs, difficile de s'accrocher à la rive et de reprendre pied de façon terre à terre (où je vais là, hein ?) pour aborder (à l'abordâââââââââge !!) avec précision cette journée qui remonte à bientôt un mois !!
En plus de ça, comme souvent, je me mets bien trop tard à l'ordinateur et demain je dois me lever très tôt pour amener le fiston au boulot ... Et oui, il n'a (provisoirement) plus de voiture, la faute à un arbre qui traversait et des feuilles mortes bien vivantes !!
La bonne nuitée !!

22:16 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

Aie aie aie Je crois avoir compris le sens de la phrase du jour de la veille

Écrit par : Francois | 09/10/2009

Faites des gamins ! Eh oui moi aussi je peux deviner facilement ce qui est arrivé.

Écrit par : Obelix | 09/10/2009

Les commentaires sont fermés.