25/09/2009

Compostelle, Jour 5, St Jacques !!

COMPOSTELLE 2009 114_640x480Vous avez pu, par avance, visionner les photos de ce cinquième jour et vous avez pu mettre vos mots sur mes images en quelque sorte, une façon pour moi de faire appel à votre imagination ...
Je peux donc sereinement passer à la suite, le sixième jour avec l'entame du retour, un road-book de 458 kilomètres qui nous ramène sur DEBA , une autre ville balnéaire, à l'instar de NAVIA où nous étions exceptionnellement restés 2 jours ...
Pourquoi DEBA et je vous avouerai que la question a fait débat avec des hauts et des bas bien évidemment, pffffff ... Car enfin, pourquoi loger dans un hôtel au bord de la mer avec thalassothérapie si on n'a matériellement pas le temps de faire des va-et-vient sur la digue digue don et/ou de profiter des massages et autres bains de boue qui auraient pu reposer nos carcasses rudement mises à l'épreuve par cette galopade interminable, mmmhhh ???
Je déconne !!!!Je l'ai déjà écrit que je n'ai regretté aucun des kilomètres parcourus lors de ce fabuleux péripèlerinage et pour finir de calmer le jeu, je vais en revenir aux faits chronologiques car dans "chronologique" il y a le mot logique et apparemment certains y tiennent plus que d'autres ...
Pourtant et je pense notamment au 7ème art, il est des chefs d'oeuvre (hum, hum !!) qui mélangent habilement les "flash back", le temps présent et le futur sans démolir pour autant la trame de l'histoire ... Un exemple ? "Back to the future" I, II et III, ça fait trois exemples pour le même prix ;-)))
Enfin, c'est le chef qui demande qu'on respecte les étapes et qu'on mette chaque chose à sa place, donc on obéit au chef ;-)))
Donc on est le mercredi 09-09-09, 5ème jour de notre voyage, et le but du jour c'est justement de toucher au but, à savoir St Jacques de Compostelle, Santiago de Compostela en espagnol dans le texte !!!
Encore une journée qui s'annonçait chargée puisque forte de 546,5 km au listing avec, à mi-chemin forcément, la visite d'une des "Mecque" du christianisme si je puis me permettre cette parabole hyperbolique. Je sais, ça ne veut rien dire mais je conseille juste de relire cette phrase à la manière de Salvador DALI , elle mérite bien ça ;-))
Après un petit déjeuner buffet où il ne manquait rien, toujours suivis par la même serveuse au sourire "jocondesque", on a pris la route, François devant, et on a superbement roulé ce matin là ...
NAVIA, VIVEDRO, BOAL, DOIRAS, ILANO, PESOZ, GRANDAS DE SALIME, tout ça sur la "AS12", une belle route "verte" qui nous a mis la banane derrière la mentonnière et a confirmé tout le bien qu'il faut penser d'une DL équipée de pneus de route !! Plus facile à inscrire à la corde qu'avec des "mixtes", au point qu'au début je "surjouais" un p'tit coup ... A la limite, on croirait qu'il n'y en a justement pas de limites ;-)) et qu'on pourrait continuer à "angler" jusqu'à mettre le genou, le coude et ... le casque !!!
Je crois que François n'a pas encore pris toute la mesure de la Breva car je l'ai vu plus d'une fois freiner en courbe alors que ça ne lui arrivait jamais avec la DL. Il a encore de la marge, c'est sûr, et il sera intouchable incessamment sous peu ;-)))
On s'est arrêtés quelque part pour prendre un café et on a continué sur A FONSAGRADA, O CADABO, CASTROVERDE et LUGO.
Ici petite anecdote. J'ai découvert (comme vous) les road-books en roulant et quand j'ai vu le nom de ce patelin là, O CADABO je n'y ai pas cru et ... pourtant ... il existe bel et bien.
En fait ce "O CADABO" je l'ai entendu chez mes beaux-parents, d'origine sarde dois-je le rappeler, ainsi que mon épouse évidemment, et c'est une sorte d'onomatopée (nan, pas sur la tête siouplai) qui signifie littéralement "BARDAF, c'est l'EMBARDEE !!"
Je vous l'assure, c'est incroyable non ? Je devrais leur en parler à l'occasion ... Peut-être cela a-t-il une explication historique après tout ??
Ouais bon, on continue : GUNTIN DE PALLARES, MELIDE, ARZUA, MONTEZ SULLA A54 ;-) et enfin SANTIAGO DE COMPOSTELA.
Plus de 270 bornes de routes bordées de pèlerins croûlant sous des sacs à dos énormes, épaulés par des bâtons de bois, ou de fer pour les plus nantis, et dont le nombre allait croissant au fur et à mesure que nous approchions du Graal !!
François nous a trouvé un parking non loin de la "grand place" et juste en face d'un restaurant qui affichait un menu à 8,50 € dont vous avez le détail au bas de la photo prise dans cet établissement (revoir les photos I C I ).
Vers 15h00 on se lançait chacun à son rythme dans une visite non guidée de la ville avec, comme seule instruction, celle d'être de retour à 17h00.
En fait de visite de la ville, ça s'est limité à la place ainsi qu'à la cathédrale et ses trésors. Il faudrait semble-t-il deux jours entiers pour faire une visite de la ville et son "âme" véritable est peut-être ailleurs que dans cette débauche de richesse, de calices et autres tabernacles comme diraient nos amis québécois ;-)), elle plane sans doute dans ses ruelles et autres veinules ...
Reste que ça peut être très beau également, même si souvent kitchissime et rococo, sans vouloir blasphémer, Dieu m'en garde !!!
Il était recommandé d'entrer dans le coeur du choeur ou le saint du saint, c'est vous qui voyez, pour ... voir briller tout cela de plus près mais il y avait ... une queue d'enfer !!!
Reste aussi que ces lieux de culte imposent généralement le respect et le recueillement, notamment par les évènements qu'ils célèbrent ...
Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit !!
Bon, c'est pas tout ça mais il est près de 17h00 et il faut retourner à nos motos. Je m'étais joint à Solange & Jacques et lorsque nous sommes arrivés sur place, il n'y avait que François qui était à l'heure. En attendant Bernadette et Henri ainsi que Didier, tous trois largement en retard sur l'horaire, on s'en est jeté un dernier pour la route qui allait être ... aussi longue qu'à l'aller, ah la la !!!
Quoi que ...
A la lecture du c-r de François, l'ami Didier aurait dégoté, proposé ce qui signifie presque imposé n'est-ce pas ;-))) une route plus courte et plus roulante ...

A suivre !!!

23:05 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : compostelle 2009

Commentaires

Merci pour les fleurs Et ce n'est pas mon genre de cracher dessus quand on m'en jette (à la fïgure ?) mais je tïens à apporter quelques rectïfïcatïons...

S'ïl est vraï que je m'amuse beaucoup avec cette nouvelle moto, je ne pense pas - en toute sïncérïté - que cela va changer grand chose en ce quï concerne ma vïtesse de passage en courbe. La Breva me donne beaucoup plus de puïssance que la DL650 maïs est-ce que ça va me permettre d'aller plus vïte dans les vïrages ? Je ne pense pas.

Aussï, la raïson pour laquelle je freïne plus maïntenant est toute sïmple: ïl y a beaucoup moïns de freïn moteur sur le 1200 que sur un 650. Alors, comme je n'aï pas envïe de me vautrer, je freïne avec les accessoïres prévus pour !

Ayant mis quelques points sur les "i", j'avoue avoir pris mon pied lors de ce fabuleux voyage. Surtout dans les grandes courbes rapides que j'ai toujours appréciées.

A+

Écrit par : François | 27/09/2009

Les commentaires sont fermés.