20/09/2009

Compostelle, Jour 3, La Casa de Frama

Ce n'est qu'au matin que nous avons pu profiter du superbe point de vue qu'il nous était donné d'admirer à partir de la Ferme Ithurburia à St MICHEL (CP-64220). Et c'est à ce moment là qu'on se dit qu'il serait bon de prendre son temps et le petit déjeuner en terrasse à l'arrière du bâtiment ...
Mais la route nous attend déjà au tournant, ce jour là on doit parcourir 477 kilomètres pour atteindre la Casa de Frama, en Espagnagna ...
On a vu passer quelques pèlerins qui "anglaient" un max ... Ben oui, avec leur sac à dos plus haut et plus lourd qu'eux, ils courbaient l'échine à 90° sur une route qui avait presque le tiers en déclivité !!!
Courageux ou un peu fous, à vous de juger !!
Sans se poser de questions, nous avons réglé nos comptes avec les tenanciers et sommes repartis la moto entre les jambes ...
On a fait un premier arrêt à ORREAGA (RONCEVAUX) après seulement 34 kilomètres. On a serré la pince à Roland et écouté une petite ritournelle à l'olifant ...
Dès la frontière franchie, les paysages ont changé. Les blés coupés et le relief fort vallonné donnaient l'impression qu'on circulait entre d'énormes dunes de sable : un avant-goût de la Trans Tunisia que je ferai avant de mourir sans doute ... ou après ... Qui vivra verra et qui mourra ne verra pas !!
Le dépaysement était palpable, entre les décors différents et les panneaux aux inscriptions chantantes ... Envie immédiate de prendre la guitare et les castagnettes et d'y aller d'un flamenco endiablé : venga, venga a ballar !!!
Plus tard, à Punta la Reina , Henri a quitté la nationale pour attaquer par son versant nord une veinule qui grimpait le long d'une colline pour nous mener à une vieille église ... fermée pour cause de fermeture !
Didier, déçu, nous rappela qu'il avait relevé sur le Guide Vert, une autre église bien plus belle et auréolée de 2 étoiles, qui se situait à un jet d'encensoir et qu'il fallait absolument aller voir sous peine d'excommunication. On s'est un peu fait prier mais on l'a suivi, on a fait escale à Santa Maria de Eunate.
C'est vrai qu'elle méritait le détour, tout le contraire de la visite de la ville d'Estella dans laquelle on s'est empêtré pendant près d'une heure pour finalement ne rien voir du tout car le seul édifice qui aurait valu la peine était totalement camouflé par un immense échafaudage ...
Après ça, comme un fait exprès, on est monté sur l'A12 pour se calmer ;-)) et tenir un pénible 120 au compteur, rythme que je n'ai pas vraiment compris même si la limitation en Espagne y correspond au kilomètre/heure près !
J'ai donc donné un peu plus de gaz et suis passé devant !
Et que se passe-t-il en général quand je passe devant ??
Je vous laisse deviner ...

Bon, je vais céder la place au gamin vu qu'il bosse plus tard que moi demain. Perso je vais me doucher car j'ai fait une marche de 10 bornes au pas de course aujourd'hui et je suis resté dans mon jus depuis lors ...

Bonne semaine !!

23:11 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : compostelle 2009

Les commentaires sont fermés.