15/09/2009

Compostelle, Jour 1, Le champ de l'Oustau

COMPOSTELLE 2009 014_640x480A un moment, faut bien se jeter à l'eau même si c'est l'océan atlantique qui vous fait face, non ??
C'est un peu l'impression que j'ai en démarrant ce compte-rendu de voyage qui, je le rappelle en passant, va porter sur 9 longs jours et 513,35555555555555555555555555556 fois plus de kilomètres ... à califourchon sur la Suzon !!
Tout commence à Couvin, le 5 septembre de l'an de grâce deux mille neuf, à 8 heures du matin. Je pensais arriver juste un peu plus tôt au rendez-vous car je sais que François et Henri sont du genre à arriver largement en avance ... mais je n'ai pas pu faire autrement que de me pointer pile poil à l'heure.
On a bavardé 5 minutes, le temps d'inspecter les valises latérales de la Breva, et on est parti, Henri devant, flanqué de Bernadette, moi au milieu et François pour fermer le convoi.
Nous n'étions que 3 motos au départ de Couvin, Solange et Jacques (BMW 1200GS) étant partis la veille pour couper le road-book en deux (743 kilomètres à parcourir) devaient nous rejoindre quelque part sur la route, alors que Didier "S" (TDM 850) était parti quelques jours auparavant et devait nous retrouver à St Jean Pied de Port, le dimanche.
Pour paraphraser 2 célèbres alexandrins de CORNEILLE extraient de sa tragédie intitulée Le Cid, on pourrait dire :
Nous partîmes cinq cents mais par un prompt renfort,
Nous nous vîmes cinq mille en arrivant à St Jean Pied de port !

Mais n'anticipons pas !! Il y a du chemin à faire avant ça !!!
Voici déjà les premières photos extraites du 1er tome de l'album !!
Pleins faits à la station de Couvin, nous avons pris la route direction ROCROI, SIGNY-L'ABBAYE, RETHEL, 140 kilomètres d'autoroute, sortie 21, CHAOURCE, TONNERRE, ANCY-LE-FRANC et ... il était temps de ravitailler, autant les motos que les hommes !!!
Une certaine confusion dans le choix de la station service nous a fait perdre Henri et Bernadette : comme souvent dans ces cas-là, on ne sait jamais trop si on est devant et donc qu'il faut ralentir et attendre ou bien si on est derrière et qu'il faut donner du gaaaazzzzzz pour rattraper l'autre qu'on suppose devant !!
Nous avons continué quelques kilomètres et nous sommes arrêtés, François et moi, au restaurant de L'Aubespin à MONTBARD en laissant un message sur la boîte vocale d'Henri.
Alors qu'on s'était promis de se motiver l'un l'autre pour ne pas se laisser aller à trop manger tout au long du voyage, en se contentant autant que possible d'une salade, on a d'entrée pris deux faux filets en sauce, une crème brûlée, une île flottante, du coca (de l'eau pour François) et 2 cafés ! Première entorse au "règlement" qui sera suivie par toute une série d'autres entorses, foulures et fractures ouvertes !!!!!
Petite charentaise : je m'étonne qu'Henri n'ait pris que 100 grammes au cours de ce trip !!
On a retrouvé nos amis à Saulieu quelques 46 kilomètres plus loin sur la D980, on a pris 2 Bentley en photo et on a continué sur CHISSEY-EN-MORVAN, SAINT FORGEOT, AUTUN, ETANG-SUR-ARROUX, TOULON-SUR-ARROUX, GEUGNON, DIGOIN, "GOIN", LE DONJON, LA GARDE (tiens, Laguardia en espagnol ...) jusqu'à atteindre LA PALISSE juste avant 16 heures.
Une petite "lapalissade" pour la route. Elle est de Pierre DAC et elle colle bien au propos :
Quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limite !
C'est pendant que nous sirotions quelque boisson rafraîchissante que nous avons vu arriver Solange et Jacques sur leur canard jaune et de pousser de grands ohé ohé pour attirer leur attention. Ils se sont alors joints à nous, ils nous ont raconté leur visite à Vézelay, haut lieu chargé d'histoire, de géographie et de religion s'il en est, nous on confirmé ce que nous savions déjà, à savoir que la journée de vendredi avait été bien arrosée, battue par d'importantes précipitations ... Fallait descendre avec nous , fut notre conclusion !!
Nous sommes repartis, plus forts, puisque plus nombreux, et avons embrayé sur la D906 et SAINT YORRE, PUY-GUILLAUME, COURPIERE, OLLIERGUES, AMBERT, ARLANC et LA CHAISE-DIEU : là on s'est assis et on a prié !!
Pfffffff, mais non, pas le temps : on était juste prié de se magner le train pour ne pas arriver aux petites heures à destination.
CORDES, ST CHRISOPHE-EN-DOLAIZON, EYCENAC : on y est et il est près de 20 heures ...
Henri m'avait averti du fait que les road-books "XLS" étaient approximatifs et venaient juste en appui au "tripy" et en effet car, alors que le route-livre indiquait un total de 743 km au départ de Couvin, nous en avons parcourus 744 à mon compteur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Nous n'avons pas traîné car nous devions nous joindre à 2 couples de français qui logeaient là également et qui attendaient patiemment de passer à table ...
On a goûté à un cidre à base de ... euh ... réglisse (pas sûr du tout tiens ?), puis une assiette de charcuterie avec un pâté maison que j'vous dis pas comme il était goûtu et fondant en bouche, ensuite une excellente tourte aux lentilles. Enfin, fromage, dessert, café, le tout avec une addition qui attendrait bien le lendemain matin !!
On a discuté avec les français. Ben oui, la barrière de la langue est très basse et facilement franchissable, il suffit de dîner au lieu de souper et le tour est joué ;-))
Les plus jeunes étaient d'ailleurs belges d'origine et connaissaient plutôt bien notre pays pour y avoir vécu quelque temps d'abord et voyagé ensuite. De plus, le gars possédait une DL 1000 et à l'entendre, contrairement à ce que me serine mon ami Henri depuis toujours, elle ne vibre que très peu, uniquement si on la tient trop bas dans les tours ...
Tu comprends ça maintenant, Bernadette ???
Faut monter dans les tours ... Nan, pas comme ces princesses qui attendent leur bellâtre de prince charmant ... Henri ? Tu lui expliques s'il te plaît ??

Là-dessus, je monte rejoindre ma princesse, je crois l'avoir bien mérité ...

21:30 Écrit par Alberto | Commentaires (2) | Tags : compostelle 2009

Commentaires

euh!!!!!!!!!!! réglisse ???????? Il s'agit de l"HYPOCRASS DES CHEVALIERS"
Boisson médiévale à base de vin sucré et aromatisée avec du miel auquel on ajoute de la cannelle et du gingembre. C'est un apéritif aux épices du moyen-âge.

Écrit par : La 1/2 d'OBELIX | 20/09/2009

Euh, j'ai réglissé chef ;-)) Et même que lorsqu'on m'a demandé si j'en voulais j'ai dit : "Bien entendu, j'ai fait le serment d'Hypocrass !!!"
Merci pour cette fine précision chère demi d'Obélix ;-)))
Et ... santé !!!!!!!!!!

Écrit par : Albertino Vé-Stromboli | 20/09/2009

Les commentaires sont fermés.