13/07/2009

Lake District : the true end indeed ... perhaps !!

2009 LAKE DISTRICT 200_640x480A la limite, je devrais pondre 3 lignes ... que vous pourriez sniffer vite fait et qu'on n'en parle plus ...
Mais bon, on va essayer de continuer dans la sérénité Maïté !!
On quitte le "BLue Lion" (si, si, c'est possible !!) et on continue sur l'A 6108 puis l'A 6265 vers BOROUGHBRIDGE et GREEN HAMMERTON.
Alors que j'étais toujours en troisième position dans le convoi, j'ai un peu perdu de vue mes amis François et Didier qui filaient devant. C'est comme ça quand on est troisième, on batifole, on admire le paysage, à gauche et à droite et on se laisse décrocher, car on se sait entouré au milieu du peloton et on ne craint pas de s'égarer ...
J'arrive à une espèce de "fourche" qui impose naturellement de prendre à gauche alors que, bien évidemment, il y a une seconde possibilité, qui consiste à prendre à droite !
Etant donné qu'On ne m'a pas attendu, n'est-ce pas Didier ?!?, je présume qu'il faut suivre la voie naturelle. Je mets du gaz, un peu comme dans les montgolfières, pour prendre de la vitesse dans ce cas-ci et non de la hauteur, et rejoindre les fuyards mais ... personne à l'horizon !!
Facile de comprendre dès lors que j'ai pris la mauvaise option !!
Je fais demi-tour, même si le règlement du club l'interdit, en espérant que les 4ème et 5ème membres du convoi m'ont vu me gourer et m'attendent à l'intersection ... Que nenni ! Personne !! Allons bon !!!
Je décide de comparer mon kilométrage partiel aux indications du road-book et cherche, l'oeil hagard, l'un ou l'autre panneau m'indiquant le prochain patelin qui se trouverait, par chance, sur le parcours ;-))
Je vais rouler ainsi une trentaine de kilomètres, seul, au milieu de nowhere ;-), humant à plein nez ce véritable "petit parfum d'AVENTURE", ppda pour les habitués, façon "trans-tunisienne en solitaire" pfffffffffffff, jusqu'au prochain patelin où je décide de faire le plein et où ... je retrouve mes copains qui avaient eu la même idée !!!!!!!!
Comme le dit François quelque part, un voyage sans qu'Alberto s'égare, ne serait pas un voyage dans la tradition du club !!
J'ai d'ailleurs les pires craintes concernant celui que nous entreprendrons en septembre, long de près de 4.500 km ... Mais Henri travaille d'arrache-pied pour me rassurer : nous en reparlerons en temps utiles !!!!! Et non, définitivement non, je n'ai PAS pleurniché !!! (Sorry, private joke !)
Les pleins faits, nous avons pris la direction de YORK pour y dîner (na !!) et pour une exploration de la ville si nous en avions le temps.
A peine entrés dans la ville et alors que Jacques roulait devant pour nous conduire vers la cathédrale qu'il tenait à visiter, il a pris un sens interdit, ce qui n'a pas échappé à François qui, du coup, ne l'a pas suivi et nous a entraîné avec lui vers les quais, le long de la rivière Ouse. On a trouvé à se garer dans une rue fort pentue à l'abri des procès-verbaux ...
Car, en effet, il semblerait que les gugusses qui ont plantés leurs brêles sur la grand place, pile poil sous la cathédrale, ont vu de jolis papillons se poser sur leurs saute-vents !! Sais pas s'ils ont été arrêtés à la douane avant la montée sur le ferry ou bien s'ils sont toujours emprisonnés dans les geôles anglaises à l'heure qu'il est ... mais tant pis pour eux, "z'avaient qu'à pas" ! Tout ça pour ne pas marcher un peu !!
On s'est donc dirigé vers le quai, face aux entrepôts de WOODSMILL, on s'est installé à la terrasse du bar-restaurant LOWTHER et on a bu (chodonosaure évidemment !) et mangé. J'ai pris un chili con carne accompagné de riz et je me suis une fois de plus régalé : vive la cuisine anglaise ;-)))))))
On avait averti Jacques de l'endroit où nous nous trouvions, des fois qu'il aurait essayé de nous retrouver mais pas de Jacques jusqu'à la fin du repas.
Par acquit de conscience et pour faire honneur à notre statut de touristes, nous avons été faire un petit tour à pied, histoire de nous imprégner de l'ambiance d'une ville anglo-saxonne et de prendre quelques clichés ... Et c'est là qu'on se rend compte qu'il est parfois plus dangereux de traverser une rue anglaise que de rouler à gauche et à "donf de six" ;-)) pendant des centaines de kilomètres ... En effet, Didier s'est presque fait happer par un autobus : si Henri ne l'avait pas saisi par la manche de sa veste, Dieu seul sait, ou bien le Diable, allez savoir, où notre ami aurait terminé son séjour !!!!!!!!!!
Nous avons quitté la ville vers 15h15 et sur le tronçon qu'il nous restait à parcourir pour rejoindre Hull, nous nous sommes faits dépasser par l'équipe à Luc PAQUIER qui semble apprécier les slaloms entre les voitures alors que nous roulons généralement de concert avec elles, n'est-ce pas !!!
Comme nous avions de l'avance, nous avons fait un dernier arrêt au PLATFORM : en ce qui me concerne j'ai pris un énorme cappuccino et nous en avons profité pour vider nos poches de toute la petite mitraille pour payer la note avec, à la clé, un pourboire "royal" pour la sympathique serveuse ...
Petit détail en passant : j'étais intrigué par les crochets porte-manteaux fixés le long du bar et j'ai imaginé qu'ils devaient servir aux piliers de comptoir pour y accrocher leurs ceintures de pantalon et pouvoir ainsi rester debout, contre vents et marées ... mais il n'en était rien, ils étaient juste là pour ... porter des manteaux, vestes et autres blousons !!!
Il ne restait plus qu'à rejoindre les quais de P&O et d'embarquer sur le "Pride of York", ce qui fut fait vers 17 heures ...
Du haut du pont du ferry, nous avons vu arriver l'assistance, les deux GS et la KTM blanche ainsi que le 4X4 MITSUBISHI Pajero mais ... pas la remorque, oui, celle qui avait notamment servi à transporter la DL jusqu'à l'hôtel de SHAP !!
Perdue ? Volée ?? Question à poser !!!
On a rejoint la cabine d'Henri et Bernadette, la 1060, après échange de nos clés avec "le petit barbu" comme nous l'avons appelé, pour pouvoir nous regrouper suivant affinités, comme à l'aller d'ailleurs.
François et moi n'avons pas tardé à nous changer pour laisser la place vacante à nos amis. Nous nous sommes rendus à la "réception" pour rendre la clé "2002" car j'avais oublié de le faire sur le ferry à l'aller. L'employée m'a fait une petite frayeur en disant "I'm afraid you've got to pay for this !!", plaisanterie de très mauvais goût s'il en est :-))
On est d'abord passé au bar, on s'est enfilé des grands cidres et des chips, puis on a été au restaurant et on a fait honneur au buffet en goûtant un peu à tout ...
Avec Bernadette et François, on est allé à la boutique "free tax" et j'étais fermement résolu à ne pas revenir bredouille de ce voyage : j'ai acheté un collier fantaisie à ma douce, original, frais et jeune, tout son portrait ;-))
Ensuite, alors que mes amis regagnaient la cabine, j'ai été faire un petit tour sur le pont où je me suis laissé aller à regarder le soleil se coucher à l'horizon ...
Poétique hein ? Hein ??
Quand j'ai regagné la cabine, une surprise m'attendait !!!!!!!!!

22:46 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : lake district

Les commentaires sont fermés.