05/06/2009

Coup de mou ...

2009 AUVERGNE 071_640x480... sais pas mais ... est-ce parce qu'on est vendredi soir mais ... j'ai le moral dans les chaussettes ! Heureusement que je les change tous les matins et ... toutes les deux sinon ... j'aurais les deux hémisphères qui baigneraient dans le jus !!
La fatigue sans doute ...
Tous les matins, je dois faire appel au service de désincarcération pour m'extraire du lit, où je suis si bien et, au mieux, c'est au pied-de-biche !!
Oui, c'est le coup de pied au cul de ma biche ;-))) qui me sort du pieu !!
Mais noooooon, elle dit : "Allez coco, faut se lever !!"
Je m'ébroue, m'étire, baille aux corneilles, me retourne et attends le "T'es encore là !?" qu'elle lâche lorsqu'elle revient de la salle-de-bain et là je grommelle, je grogne gentiment et pose finalement le pied à terre pour faire le premier pas du jour, un petit pas pour l'homme et patati et patata !!!
Ce n'est pas tous les jours facile croyez-moi !!

Justement ça me fait penser à un de ces trucs pas facile, qui serait susceptible de vous gâcher définitivement la journée ...
A l'auberge là, ben oui, l'auberge du Civadoux ...
Au fait, François prenait un malin plaisir à dire CiVAUDOUX plutôt que CIVADOUX, et pourquoi pas La Berge du Si Vaudou tant qu'on y est, hein !!
Ben oui que j'disais là ... Le matin du 3ème jour là, et bien, PAS DE BRIOCHE à la table du petit déjeuner !!! Vous vous rendez compte ??? Alors que la veille on s'était presque battus Jacques et moi pour en faire un partage équitable ... là rien, nada ! Juste un fabuleux pain "home made" à la croûte croustillante et la mie fondante mmmhhh mais PAS DE BRIOCHE !!!
Un autre truc désagréable dès le lever c'est ... du beurre trop frais et "INTARTINABLE" !!! Plutôt que de plafonner la matière harmonieusement sur la tranche, on est obligé de faire des "splotchs" par ci par là, un peu comme si on plaçait du carrelage ...Du coup, on a tendance à abuser des "splotchs" et d'absorber des quantités de matières grasses qui participent à l'embonpoint : un mauvais point donc !! D'ailleurs François avait tout compris, lui qui se contentait de 2 tasses de café le matin et RIEN D'AUTRE !!!

Nous avons donc quitté les lieux de relative mauvaise humeur ;-) pour un road-book qui n'était pas trop pour nous satisfaire non plus vu qu'il n'affichait que 156 bornes au compteur ...
Sur ce coup là, malgré que je crains une réaction aussi désobligeante que ... prévisible de sa part ;-), je n'hésite pas à écrire que l'ami Didier ne s'est pas trop foulé même si, il est vrai, il a émaillé cette sortie de beaucoup d'arrêts culturels, ceci pouvant si non justifier du moins expliquer cela ;-)))
2009 AUVERGNE 083_640x480Justement, on n'avait pas fait 16 kilomètres, que déjà on montait à Usson, très célèbre pour son mur n'est-ce pas, le Mur d'Usson, qu'il est impossible de franchir sans que ça fasse grand bruit !!!
Plus sérieusement, il faut avouer que l'endroit, comme l'envers d'ailleurs, est véritablement un "spot" touristique incontournable : les orgues basaltiques, l'évocation de la Reine Margot, le point de vue panoramique et, à cette heure matinale, le calme et la sérénité qu'il dégage, imposent qu'on s'y arrête !!
On est reparti une grosse demi-heure plus tard, en direction de Parentignat, Nonette, Le Breuil et St Germain-Lembron comme le préconisait le road-book pour, ensuite, s'en écarter par un savant "rallongi" qui nous faisait plonger au sud vers Blesle via Lempdes et les gorges de l'Allagnon, découpées par une de ces départementales (D909) qui vous met la banane derrière la visière :-))
Quelques routes "blanches et vertes" plus tard, nous atteignions Ardes puis, comme le dit François, nous avons traversé un plateau désert et venteux -je me souviens très bien de cet endroit, on se serait d'ailleurs cru quelque part "in the middle of nowhere" entre ... hum ... le Pays de Galle et l'Ecosse ... en omettant les ovidés - qui nous emmena jusqu'à Besse-en-Chandesse.
Là, nous avons fait les pleins (il devait me rester tout au plus 1.5 litres dans le réservoir, ouf !) et on m'a envoyé en éclaireur pour faire les courses dans la superette du coin : nous avions en effet décidé de pique-niquer quelque part autour du Lac Pavin. Je pris un panier à roulettes que je garnis de
- deux baguettes,
- 3 tomates,
- 6 tranches de jambon,
- un beau morceau de St Nectaire (je crois),
- 3 pommes,
- 1 chocolat noir et
- quelques bouteilles d'eau,
==>> de quoi faire notre bonheur !!!
Je fus rejoint par Jacques qui sortit le plastique (c'est comme ça qu'il appelle sa carte bancaire, à la grande surprise de la caissière !) pour s'acquitter du montant de la note ...
Nous avons réparti les provisions dans les top-cases en se promettant de ne pas se perdre de vue ;-) et avons pris la direction du Lac Pavin.
Arrivés sur place, François, qui ne voulait pas "bêtement" se joindre à un troupeau de motards qui avaient élu domicile sur la "plage" artificielle le long de sa berge, grimpa en repérage dans les hauteurs pour dégoter l'endroit idéal pour communier avec la nature et avec nos estomacs aiguisés par l'appétit.
Là, je me suis fait dévorer par les moustiques : en quelques minutes j'ai attrapé les bras de "Popeye le sailor man". Comme le dit François, "bon sang ne peut mentir" et j'ajouterai aussi "sang chaud pensa", comme l'aurait écrit Miguel de Cervantès !!
Deuxième entorse (nous allions finir avec des béquilles, c'est sûr !!) au r-b, le Mont-Dore où nous aurions pu faire des batailles de boules de neige à 1.451 mètres d'altitude !!
Quelques belles photos plus tard, nous redescendions en direction du Lac Chambon. C'est dans cette descente que nous nous sommes faits avaler par quelques furieux qui n'hésitaient pas à sortir le genoux sur des routes qu'ils devaient connaître par coeur, ce n'est pas possible autrement, ou bien alors c'est que nous nous traînions, ce que je n'envisage même pas !!!!!!!!!!!!!!!
Entre parenthèses, nous avons croisé un grand nombre de motards : il faut dire que la météo était propice, autant que les routes qui serpentent agréablement dans la région.
Arrêt au Lac Chambon où nous prenons notre temps en sirotant deux consommations, on n'a que le bien qu'on se fait, n'est-ce pas ?!
2009 AUVERGNE 097_640x480Un peu plus loin, vers 16h30, nouvel arrêt à St Nectaire où nous admirons l'Eglise Notre-Dame-Du-Mont-Cornadore, joyau de l'art roman auvergnat, datant du milieu du XIIème siècle : nous y entrons avec d'autant plus de volupté que la chaleur au dehors devient accablante ... et qu'elle contient un trésor :
* un buste de saint Baudime (compagnon de saint Nectaire), en cuivre doré,
* une vierge en bois marouflé polychrome,
* 2 plats de reliures d'orfèvrerie ornés d'émaux de Limoges, ces 3 objets datant du XIIe siècle et
* un bras reliquaire en argent de saint Nectaire datant du XVe siècle
Merci Wikipédia !!!

Trente kilomètres plus loin, au long d'une D996 assez encombrée si j'ai bonne mémoire mais agréablement sinueuse, dernier arrêt culturel au Château de Parentignat : trop tard hélas pour le visiter.
Nous nous planquons à l'ombre d'un ... euh ... arbre à feuilles et, encore une fois, profitons quelques instants de la quiétude du lieu non sans relever l'existence d'une très belle orangeraie dont nous distinguons les plants au travers des fenêtres ouvertes ...
Vu qu'il n'était pas trop tard et que nous n'étions qu'à un jet de fourme de ... Sauxillanges, François a prévu un gnègnème "rallongi" qui nous faisait emprunter, à un taux qui reste intéressant par les temps qui courent, de nouvelles petites routes bucoliques qui nous ramenèrent à l'auberge par le nord et la D 49 !
Quant à moi, je prolongeai la course jusqu'au village tout proche pour appeler ma Dulcinée qui ... n'était pas disponible pour le moment mais à laquelle je laissai un message tout en sachant qu'elle ne rappellerait pas dès que possible !!

Après ça, si je ne m'abuse, ce fut la douche salutaire, puis l'Antidote, puis un(e) autre Antidote, puis le repas et le pichet de vin du pays.
Le premier soir la "gargamelle" était à base de cochon, le deuxième à base d'agneau mais je n'ai pas souvenir de la base du troisième dîner : je craignais le poisson (je ne suis pas très poisson à moins qu'il soit pratiquement ... désossé !) mais ce n'était pas ça : je fais appel à l'équipe !!! (N'était-ce pas du canard ?)
François insista presque pour que je prenne du vin et, bien que je sache que ça ne me réussi pas spécialement (?), je me suis laissé tenter.
2009 AUVERGNE 107_640x480Nous avons ensuite marché un long moment dans une obscurité presque totale pour une promenade aussi digestive que bienvenue.
Je pensais "plier bagages" le soir même (pour rappel, nous rentrions en Belgique le lendemain avec réveil plus tôt encore qu'à l'habitude) mais, pas aidé par le verre (et le pichet) que j'avais dans le nez, j'ai juste eu le temps de m'allonger sur le lit et de m'endormir, tous feux allumés !!!
Je me suis réveillé quelque part aux alentours d'une heure du matin : je me suis levé, j'ai éteint et me suis allongé à nouveau pour une courte nuit de sommeil et en craignant d'ores et déjà ... LE COUP DE MOU du lendemain !!!

Vous avez remarqué comme je suis retombé sur mes pattes avec le ... coup de mou ?

Bon, allez, on se voit demain ?

A+

21:33 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.