03/06/2009

Auvergne, jour 2, le Livradois !!

2009 AUVERGNE 054_640x480 ... Et ça n'a pas traîné !
Alors que nous roulions à peine depuis 3/4 d'heure et que je me demandais QUAND j'allais bien pouvoir appeler ma Douce, François emprunta un "sentier de chèvres", un de ces chemins parsemés de caillasse et de terre que j'apprécie au moins autant que lui et que la DL, au point que je m'étonnais grandement qu'il s'y soit aventuré ...
Il s'agissait en fait d'un VRAI "chemin de croix" qui menait au sommet d'un plateau d'où on avait une vue imprenable sur tout ce qu'un oeil peut prendre.
Là-haut, il y avait du réseau et après un appel à nos proches, nous nous sommes réunis autour du portable de François pour appeler notre "Chef", resté à Reims ... De la "télé-conférence" il en sortit que sa TDM serait réparée du matin et qu'il prendrait la route sitôt que possible pour nous rejoindre : nous avons dansé un quadrille (à trois !) pour fêter l'évènement ...
Après 2 pater et 3 ave, nous avons laissé là la grande Vierge Blanche de Notre Dame de Roche et le petit village de Pointilloux où le petit canaillou de François a vécu quelques belles années de son enfance, et avons pris la direction de Billom, que nous avons atteint une vingtaine de minutes plus tard.
Le road-book prévoyait une visite de ce bourg médiéval, visite qui s'est résumée à un tour de l'église ombragée (les églises sont d'excellents endroits pour la méditation mais également pour la bonne fraîcheur qu'elles gardent en leur sein ...). Un spectacle s'y préparait dont le fonds sonore était exclusivement basé sur de vieux airs du groupe GENESIS, le vrai, avec Peter GABRIEL aux commandes :
Why don't you touch me, touch me,
Why don't you touch me, touch me,
Now, now, now, now, now !!

Ouais, ça me fait penser qu'il y a quelque temps déjà j'ai acheté cette platine pour convertir mes vieux vinyles en MP3 mais que ça fait partie des nombreux ... voeux pieux qui se réaliseront ... peut-être un jour ...
Bon, on quitte Billom, direction Ambert via Montmorin, St Dier d'Auvergne et les D9, 337, 338, 997 et 996 !!
Il est près de midi, on s'installe à la terrasse d'un snack, je prends les commandes et les transmets en cuisine : un sandwich pour Jacques, deux assiettes khebab, avec frites pour moi et sans pour François, qui est au régime ...
Il fait beau ! En attendant les plats, je fais un tour de la place et prends une Motobécane, une vieille Suzuki et une "casserole" soviétique avec panier intégré en photo ...
Je crois que c'est pendant le repas que Didier a appelé pour nous dire qu'il retournait au garage vu qu'en montant le pneu avant (il en avait profité pour changer le pneu arrière également car il semblerait que les prix pratiqués en France soient nettement moins élevés que chez nous), les gars avaient cassé une pièce qui active le compteur kilométrique ... qui dès lors restait plat, comme l'électrocardiogramme d'un défunt !
Il ne se voyait pas faire la route dans ces conditions et, au final, un peu dégoûté sans doute par tous ces contretemps et par la route qui restait à faire, il décida de façon tout à fait compréhensible, de rentrer en Belgique !!

On lèche le fonds de nos assiettes, un p'tit rot et un pipi plus tard, nous prenons la direction du "Musée de la machine agricole à vapeur" AGRIVAP que nous avons eu un peu de mal à trouver malgré les explications de la charmante serveuse ...
Alors que nous y sommes arrivés pendant l'heure de la sieste, la préposée a accepté notre argent (malgré des problèmes insurmontables de tenue de caisse ...) et nous a ouvert toutes les portes : un grand merci à elle !!!
C'est là que mon Canon Ixus me lâche, enfin c'est ce que je crois car il affiche "changer la batterie" ... alors que je l'avais mise en charge dans la nuit qui avait précédé le départ !!!
Pour ma part donc, aucune photo de ces splendides machines de haute technologie ... pour l'époque car elle est, depuis belle burette, totalement révolue !! Reste qu'elles étaient faites de matériaux nobles, solides et qu'une certaine beauté s'en dégageait, car contrairement à ce qui se passe de nos jours, la fonction ne primait pas uniquement sur la forme !!
A voir assurément !!
A Ambert, nous avions consulté la carte et Jacques avait relevé un "rallongi" intéressant : les 224 bornes prévues pour la journée risquaient en effet de nous laisser sur notre mauvaise faim ...
Pour rejoindre St Anthème, au lieu de suivre la D996, nous envisagions d'embrancher les D 57 et 67 vers Valcivières et son cirque, puis le col des Supeyres et descente via Gagnère, mais nous avons loupé la bifurcation, pensant la trouver ... plus loin !!
Cela dit la D996 valait le déplacement car plus rapide et permettant un peu "d'anglage" si vous voyez ce que je veux dire, au contraire de ces petites routes "blanches et vertes" qui, toutes bucoliques qu'elles soient, n'apportent pas ce petit "brin d'attaque" qu'on est en droit de RECLAMER, nous MOTARDS !!!
Plein sud vers Viverols, plein ouest vers Issoire et plein feu sur l'abbatiale Saint-Austremoine où mon Canon se réveille pour lui tirer le portrait : la crypte est impressionnante de solennité et de lugubrité ;-))
Nous ferons un crochet chez VOXAN mais pour n'y rien voir, les grilles étant fermées et l'endroit ne débordant pas d'activité ...
A propos de VOXAN, vous avez vu le nouveau roadster NEF-R : manifestement, il y a toujours des gens pour croire en l'avenir de la marque et c'est tant mieux !!!
Il restait un peu moins de 20 kilomètres à parcourir pour rejoindre l'auberge, ce qui n'a pas semblé suffire à Jacques qui a continué sur la D49 pour aller voir plus loin s'il y était !!!
François et moi avons regagné NOS CHAMBRES (il a finalement pris celle de Didier) et après une bonne douche, nous nous sommes retrouvés en terrasse pour une "Antidote" parfumée à la châtaigne et à la gentiane pour moi, et aux pois de la Planèze pour lui ... On a bavardé avec "Coco" puis on est passé à table pour déguster un plat à base d'agneau ponctué par un dessert au fromage blanc du cru : un délice de plus pour achever une journée délicieuse !!!
Y a plus qu'à attendre demain pour de nouvelles aventures.
Au menu, 156 kilomètres (Quoi ? Seulement ?!?!) avec visite d'Usson et de ses roches ... euh ... balsamiques ;-), pique-nique au Lac Pavin, crochet par St Nectaire, visite du "Versailles d'Auvergne" à Parentignat, et gna gna ...

A demain !!!!!!!!

21:25 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : auvegne 2009

Commentaires

km Je commence à comprendre la remarque de Didier au sujet des étapes espagnoles de notre prochain voyage. Il est vrai quelles font plus ou moins 400km et non 200km !
Lors de ce voyage, je ne pense pas qu'il nous arrivera de devoir prolonger une étape pour contenter notre soif de balade. Petit rappel ce samedi les réservations espagnoles seront faites il est encore temps de se désister quoiqu'il y a déjà des réservations faites en France.
Amicalement
Obélix

Écrit par : Obelix | 04/06/2009

Les commentaires sont fermés.