30/03/2009

J'ai glissé chef ...

20090329 SORTIE RAT REUSSIE 006Et oui, comme Pithivier dans la 7ème compagnie, j'ai glissé chef, sous la couette hier soir ... Pas eu le "courage" de faire le chemin à l'envers, j'y étais, j'y suis resté. Une bonne nuit de sommeil réparateur après une nuit tellement courte qu'on aurait pu l'écrire sans le "t" final !!

J'en étais où de cette narration de la sortie R.A.T. ... Ah bon, ok, nulle part !!
Je vous faisais part de mon appréhension devant cette journée et n'ai encore réussi qu'à citer une, et une seule, mauvaise raison ...
Le fait de sortir pour le 3ème dimanche consécutif en était une autre. On m'a appris à ne jamais abuser des bonnes choses, (des mauvaises non plus d'ailleurs !) et de toujours savoir raison et mesure garder, et là voyez, cette abondance de "bien" me faisait craindre un retour de manivelle du Divin ou de la ... divine ;-))
Enfin, pourquoi le taire, je redoutais que ça ne passe pas trop bien pour Christophe : rouler avec des types deux fois plus rapides ;-)) et ... plus de ... deux fois plus âgés que lui, avouez qu'il y avait de quoi douter ... En plus de ça, je ne me suis JAMAIS senti l'âme d'un "chaperon", je serais plutôt encore du genre "sale gamin", voyez ? Je me voyais mal jouer les instructeurs, les protecteurs, en un mot comme en quatre, le "bon père de famille" !!
Je craignais aussi de devoir jouer les "camionnettes balais" en fin de peloton et que le groupe nous largue et nous perde dans les bois, comme le petit Poucet ;-))

RIEN DE TOUT CELA : briefing au départ où on signale qu'il y a un "petit" nouveau qui n'a que 300 bornes au compteur, ce à quoi on nous répond qu'ici on roule cool, qu'un motard est désigné pour fermer la marche, qu'on va emprunter des petites routes bucoliques qui interdisent des vitesses élevées, (tiens ? existe-t-il encore des routes qui autorisent des vitesses élevées ?), qu'il ne faut pas s'en faire, que ça va aller, etc.
Rassuré, je bois le café offert par Mr et Mme BAILLEUX, café qui pouvait être accompagné de diverses friandises avec ou sans chocolat ...
On fait le tour des modèles exposés, Henri est attiré par une vieille Bonneville pendant que Christophe se couche sur une 675 Daytona, alors que moi je rêve toujours d'une Tiger 675 de 82,5 chevaux ...
Les retardataires qui avaient oublié d'avancer leurs tocantes la veille arrivent enfin. On prend les présences, on signe une décharge, on s'équipe de pied en cap et de cap en péninsule, on grimpe sur nos fiers destriers, on "starte les engines", Christophe décide de "prendre ma roue" (il a pris celle de devant et j'ai tout fait en wheeling, ah ah ah !!), et on quitte la concession.
Même s'il s'agit d'un club "R.A.T.", toutes les marques ou presque, étaient représentées sans ostracisme : KTM, Kawasaki, Bmw, Suzuki, Yamaha, Simca 1000 Peugeot, et ... Triumph bien entendu avec 2 "anciennes" (955) et une nouvelle Tiger (1050), celle du meneur de troupe !

Même si dans les "grandes lignes", les routes sélectionnées étaient archi-connues (à ce qu'il paraît), elles étaient entrecoupées de voies secondaires, tellement secondaires qu'elles ne sont probablement fréquentées que par des tracteurs et autres machines agricoles ;-) Comme quoi, on peut être dépaysé à quelques kilomètres à peine de chez soi !!
Le rythme imposé était effectivement très cool et, si en d'autres circonstances j'aurais peut-être commencé à bouillonner sous le casque, là j'étais bien content que ça se passe comme ça : même si Christophe manquait un peu d'assurance, un comble pour un courtier isn't it ?, surtout dans les courbes plus rapides, il n'était jamais véritablement largué. Il faut dire à sa décharge que les routes étaient encore humides par ce froid matin de printemps ...
Après +/- 90 kms, arrêt à l'Auberge du Poteaupré à Scourmont. Premier échange d'impressions avant de se réunir à table. On apprend à Christophe qu'il vaut mieux laver sa moto APRES la balade qu'AVANT !!
On commande trois (x2) "boulettes tomates frites" et deux "Poteauflettes" roboratives. Les conversations vont bon train, mes potes ne snobent pas le p'tit jeune et lui posent des questions, une attitude dont je les remercie.
Finalement, si tout le monde faisait de la moto, on ne saurait même pas ce que signifie "conflit des générations" ;-)) car elle rajeunit les uns et fait murir les autres, si bien qu'elles se rencontrent quelque part autour de la trentaine !!
Il n'y a qu'à lire le commentaire de Kawasakris en bas du message précédent pour s'en convaincre !!!

On repart : heureusement il me vient l'idée de faire une autre photo et je me rends compte au moment de ranger l'appareil que j'oubliais mon sac de réservoir à l'auberge ! Pas toute ma tête, je vous le disais !!
On repart, dans le même ordre, on emprunte des chemins de chèvres, on fait du tout terrain pendant 500 interminables mètres en serrant les fesses et on arrive au "Canari", un estaminet bien connu d'Henri et Bernadette qui relatent quelques anecdotes à son sujet ...
On boit le dernier godet, offert par la maison Bailleux s'il vous plaît, on se sépare de mes amis qui vont leur chemin, et on rentre à la concession vers 16H00'.
Debriefing, salutations distinguées, on remet ça quand vous voulez, on roule encore 2 kilomètres ensemble sur la N5 puis on échange quelques coups de klaxons : à la prochaine Christophe !!

Bien cool cette journée. Bonne mise en roues pour un débutant et bonne ambiance pour tout le monde ...

22:41 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

Commentaires

Si si tu as l âme d un chaperon , je t ai coller a ta roue et tu m as bien guidé , je te remercie encore une fois pour cette balade car elle m a vraimen beaucoup affranchi ... c était magnifique et c est vraiment avec impatience que j attends la prochaine .

Le télévie est passé dans ma rue , il y a eut 1 500 motar ca a duré 5 min tellement ils étaient nombreux j ai filmé je te montrerai ^^

Écrit par : chirs | 07/04/2009

Les commentaires sont fermés.