20/03/2009

Acte 1, Scène I (Ernèsse et Jeanne)

ERNESSE : Miyârd, di miyârd di miyârd di nom di ... !
JEANNE : Qu'avéz co à moûzner insi ?
ERNESSE : Eyû avéz co muchî m'lîve di comptes di l'annéye passéye ?
JEANNE : Dins l'deûziéme ridant d'vo bûrô, rola éyu ç'qu'on r'mèt tous les papîs.
ERNESSE : Non, i n'ést nèn là !
JEANNE : Oh, pou én côp r'wètèz avou vos oûy !
ERNESSE : Pace qui vos pinsèz qu'dji r'wéte avou mès pîds ? Dji n'èl trouve nén. Vous èyèt vos manîyes di courmachî mes afêres ...

J'arrête là car j'en vois quelques uns qui ont l'oeil hagard ...
Non, ce n'est pas de la nouvelle orthographe, c'est du Wallon !! Le Wallon c'est le "patois" du sud de la Belgique, une langue riche, plus riche que la région et qui se décline en pratiquement autant de versions qu'il y a de ... wallons d'après ce que j'ai compris !

C'est donc le début de la scène I de l'acte 1 de la pièce "AHMED" que je suis allé voir ce soir ...
Comme il est question entre autre d'un contrôle fiscal, mon ami "C.W." est amené à évoquer par deux fois son comptable ... Et bien, vous savez quoi ? Il a cité mon prénom deux fois !!! Après ça, je vais devenir une vedette, c'est une chose sûre ...
D'ailleurs, l'ami ERNESSE dans la pièce est justement marchand de ... chaussures !
Coïncidence dites vous ??
C'est là que je glisse un petit détail sur mon anatomie (disproportionnée, je sais) : du haut de mon mètre soixante-six, je chausse du 44 voire du 45 par grand vent ... Je fais mentir l'expression "Vivre sur UN grand pied" !!

Je ne suis pas critique de théâtre et plutôt bon public en général et je dois dire que j'ai passé un excellent moment.
En plus, la pièce sans prétention aucune, si ce n'est celle de faire rire, véhiculait un message de tolérance vis-à-vis de "l'étranger", ce qui à une époque où le prénom le plus couru pour l'année écoulée dans la région Bruxelloise n'est autre que MOHAMED, est plus que jamais d'actualité, non !?!?

Grand baptême dimanche !!!!! Henri nous invite chez lui à 10h00 : il prépare une sortie avec le R.A.T. (Club "Triumph") et nous convie à la reconnaissance du road-book et du resto "chic et pas cher" suivant son expression ...Et comme il faut que ma Douce et moi nous habituions à rouler de concert sur la "Grande Bleue", il insiste amicalement pour qu'on se pointe ensemble. Quelle merveilleuse idée !
Tellement merveilleuse qu'elle fait des émules : François viendra avec sa fille Caroline, il n'a pas su lui dire non et c'est bien ainsi !!
Demain je prendrai le manuel dessous la selle et je m'imprègnerai des conseils qu'il ne manque sans doute pas de prodiguer sur l'utilisation en couple d'une motocyclette : accélération, freinage, (fini de taper dedans comme un bûcheron), pression de gonflage, durcissement de la suspension, etc.
J'ai encore TANT de choses à apprendre !!!

23:53 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.