15/06/2008

Pour une fois ...

tn_Alberto_volle_gas... je vais prendre TOUT LE MONDE de vitesse (un peu comme sur la route d'ailleurs uh uh) en mettant en ligne LE PREMIER le compte-rendu de notre voyage dans le MERCANTOUR !!
Ouais, bon, faut pas rêver car, si je le commence aujourd'hui c'est parce que j'ai pris des notes lors des longues soirées en solitaire dans ma chambrette mais ... le truc ... c'est que je n'ai transcrit que ... les premières heures du voyage : en clair, cela veut dire que, pour ce qui est du reste, je devrai, comme d'habitude, me référer aux comptes-rendus à venir d'Henri et de François, pour que mon rapport s'appuye sur des faits réels et avérés ;-))))) sur lesquels je pourrai faire galoper mon imagination débridée, tagaglop, tagaglop ...
Voici donc ce que j'ai écrit au dos des deux premières feuilles des road-books.

Le 7 juin
J'arrive au Relais du Motard (notre lieu de rendez-vous d'avant départ) à 8H50' juste après François (sur DL comme moi).
Le patron se pointe et on se prend 2 cafés.
Viennent en Autriche ensuite Henri & Bernadette sur Triumph Tiger, suivis vers 9h40' (c'est foutu pour un départ à 9h30' comme prévu) par Didier sur TDM et Jacques & Solange sur 1200 GS.
Tout le monde prend un café, on bavarde avec le tenancier qui espère du beau temps car son chiffre d'affaires en dépend directement, le motard lambda ne sortant généralement sa monture que rayons de soleil dardant.
On fait les appoints d'essence à la pompe d'en face et on prend la route un peu après 10h00 ...
Le r-b du jour nous conduisait en 557 kilomètres jusqu'à nos chambres d'hôtes à Viriat, dans la périphérie de Bourg-en-Bresse, au Moulin de Champagne où nous avons déjà logé lors de nos descentes dans les Alpes ...Nous avons emprunté (oui, on les a rendues après comme d'hab) les N95, N43, D964, D998, D946, re-D998, N35, D994 et D966 (vous suivez sur la carte j'espère !! sinon à quoi ça sert que j'énumère toutes ces artères !!!) en passant par Douzy, Dun-sur-Meuse, Charpentry, Varennes-en-Argonne, Clermont-en-Argonne, Erize-la-Petite, Bar-le-Duc, et Ligny-en Barrois.
Alors que le r-b prévoyait un arrêt "lunch-essence" bien plus loin, à Langres (de tes yeux comme le chantait Cabrêle) soit après 340 km, ce qui aurait présumé d'une moyenne bien trop optimiste de 113,33 km/h, nous avons garé les bécanes sur la place de Ligny-en-Barrois et avons jeté notre dévolu sur le restaurant "Le Cheval Blanc" pour nos premières agapes ... alors que nous en étions encore loin ... de Gap s'entend !
Nous connaissions déjà ce resto pour y avoir déjeuné (dîné pour mes amis belges) et fêté mon anniversaire : j'avais invité les copains, les avais accompagné jusque là, nous avions mangé ensemble, ils m'avaient offert de beaux cadeaux (casquette et 2 T-shirts estampillés "V-STROM") et, alors qu'ils continuaient la route vers le sud, je m'en retournais, plein d'usage et raison, vers le Noooooooooooord !
Nous avions le souvenir d'une charmante tenancière, mère d'une tout aussi charmante fille, qui auraient toutes deux remporté le concours du plus beau sourire et, entre nous, la mère m'avait avoué à l'oreille, la chaste, la gauche quoi, qu'elle était toujours vierge ... comme moi d'ailleurs ;-)
Hélas, pas de vierges à l'horizon cette fois mais un service un peu affairé, un menu du jour (donc frais par définition !), avec comme plat de résistance de la longe de porc à la Dijonnaise et, en dessert, un sabayon aux fruits rouges, le tout de fort bonne tenue ma foi !
Petite charentaise en passant : il faudra un jour qu'on m'explique comment les restaurants français arrivent à proposer des menus qui s'échelonnent entre 13 et 22 € avec parfois jusqu'à 4 services, alors que chez nous, à ce tarif là, on a tout juste parfois une maigre entrée ! Bien sûr on a nos "snacks" qui remplacent depuis quelque temps nos "baraques à frites" mais on ne parle pas de la même chose question variété et service ...
Après nos habituels calculs savants pour payer la note au marc-le-franc
, on reprend la route par Domremy, Neufchâteau, Saint-Thiébaut, Montigny-le-Roi, Langres, Longeau, Champlitte, Gray, Dole, Navilly, Louhans et Viriat.
Il est bien tard et, nos hôtes ne prévoyant pas de repas le samedi, le mari de madame, "Jean-Mi" pour les intimes, téléphone en ville et nous réserve une table chez "Colette & ??" où nous arrivons comme des éléphants dans un magasin de porcelaine, encore tous vétûs de nos plastiques, dégoulinant encore suite aux diverses averses que nous avons essuyées tout au long du chemin ...
Là encore, pour quelque chose comme 22 € on a "super bien bouffé", j'ai le souvenir d'une bonne bavette à l'échalote et d'une onctueuse "faisselle" surmontée d'une montagne de sucre blanc (connaissent pas la cassonade en France ?).
On retourne au Moulin (après avoir quitté le four ?) et, en ce qui me concerne, je me pieute sans me décrotter, trop fatigué !
Bonne nuit et à demain !!!

PS1 : merci à François pour la photo du jour, elle me plaît énormément !!!
PS2 : j'allais oublier le lien vers l' ALBUM avec les photos des 2 premiers jours de voyage : le deuxième jour ça sera pour ... un autre jour !

17:05 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : mercantour 2008

Commentaires

Content que la photo te plaise J'aurais été plus doué, elle aurait été moins réussie !
Tout simplement parce que le flou qui donne l'impression de vitesse n'aurait pas été présent...

Merci pour l'album de photos et le récit du premier jour. Comme tu es bien parti devant (une fois n'est pas coutume), tu peux continuer. Je pense pas que j'aurai l'occasion de commencer mon compte-rendu avant le week-end prochain.

Écrit par : Francois | 15/06/2008

Les commentaires sont fermés.