05/05/2008

Si la moto est vitale ...

... la vie, in fine, est mortelle.
Je suis conscient de vous ennuyer avec mes propos et je le regrette un peu.
Mais, mettez vous à ma place, en un mois et demi j'ai perdu père et mère, ça fait beaucoup pour un seul et petit homme et, j'ai beau essayer de me raccrocher à cette foutue fatalité, à la logique des choses de la vie, au futur qui ne peut être que meilleur, du moins en principe, j'ai du mal à sortir du trou pour l'instant : tout me paraît futile et sans intérêt.
Je suis fatigué, essoufflé, un peu comme mon père ces derniers mois. J'ai parfois l'impression qu'il m'appelle à son tour, comme ma mère l'a sans doute appelé pour qu'il la rejoigne, qu'il ne la laisse pas toute seule dans le noir, lui qui laissait toujours une veilleuse dans la pièce où ils dormaient tous les deux.
Il m'arrive d'avoir envie de les rejoindre ...
Mais je leur ai promis qu'ils vivraient toujours en moi, je vais tenir ma promesse et vivre jusqu'à 150 ANS pour faire en sorte qu'on soit tous les 3 réunis, vivants encore, pour près d'un siècle !
Finalement c'est peut-être ça "la vie après la vie" ??

Vous voilà prévenus : vous devrez encore me supporter très longtemps si Dieu et les toubibs me prêtent longue vie bien entendu !!

23:26 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.