09/01/2008

La prem des prem's (deuxième !!)

20080106 LA GALETTE DES ROIS 001_640x480Une façon de rouler sans rouler c'est de "rouler dans sa tête" ... de sorte que ... hum ... les choses tournent plus rond !
Une manière de rouler dans sa tête c'est de pondre le compte-rendu d'une virée dominicale, un petit peu tous les jours de la semaine qui suit ... et de la semaine suivante vu qu'en général il se passe au moins 15 jours (parfois plus) entre deux sorties motardes !
Le problème, en agissant de la sorte, c'est que les souvenirs s'effilochent aussi rapidement que les kilomètres qui ont défilé ce jour là ;-)
229,1 km pour être précis, ce qui n'est pas mal pour un simple après midi d'hiver !
Bon, on a quitté Bernadette vers 13H47' et, comme prévu, Henri est passé devant pour nous guider jusqu'à Baileux. A la première intersection je me suis porté à la hauteur de la Tiger, j'ai dû pour cela me mettre sur la pointe des pieds, et j'ai signalé à Henri qu'il devait me rester du carburant pour +/- 100 bornes. On est monté sur la N40 jusque BEAUMONT et avant d'entamer le tronçon vers SILENRIEUX (toujours sur la N40), Henri s'est arrêté pour me permettre de ravitailler et d'avoir ainsi l'esprit tranquille pour la suite des festivités.
Deux réactions, celle de Didier qui grommèle que j'arrive en retard et qu'en plus je n'ai même pas été foutu de faire le plein, ajoutant en outre qu'il l'a fait pour un prix bien plus avantageux, et celle d'Henri, qui pour ne pas perdre de temps, commence à remplir mon réservoir alors que je n'étais pas encore revenu d'avoir tapé le n° de pompe et le code secret 1234 de la précieuse carte bancaire ...
On repart et on rejoint sans histoire SILENRIEUX. Un petit bout de N978 jusque CERFONTAINE et ensuite le morceau de choix, la N589 qui ondule de façon sensuelle et consensuelle aux yeux de tout motard jusqu'aux portes de LOMPRET.
Les routes encore humides ne nous ont pas permis d'y laisser de la gomme mais sans pour autant gâcher le plaisir !! On continue à viroler jusqu'au panneau "Abbaye de Scourmont" et RIEZES (comme dirait Chirac : sourièzes, vous êtes filmèzes - c'est d'ailleurs le "village de la bonne humeur") , et on emprunte la petite route qui fait un angle très aigu avec la N589 pour s'enfoncer dans la forêt et zigzaguer allègrement jusqu'à l'Etang de la Motte où nous faisons une première halte et les premières photos ... Tout en discutant, Didier, fouillait dans sa poche pour en sortir une pièce de monnaie et, réflex professionnel, je tendis directement la main, dans le creux de laquelle il posa les "2 pences" : je n'aurai pas fait le déplacement pour rien, c'est toujours ça de gagner et peut-être un signe pour ... un nouveau voyage par delà le Channel en 2008, qui sait ? C'est l'plombier !!

To be continued ...

23:52 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.