18/10/2007

Retour au vert !

20070930 FERME DE LA GERONNE 077_640x480Voilà qui ne va pas plaire à mes amis motards, qui vont encore me dire que je m'écarte du droit chemin bien que bourré de virolos, mais, hum, Michel m'a fait part de sa déception de ne pas voir résumée la dernière journée que nous avons passé à Chêne, à la ferme de la Géronne.
Comme, de surcroit, il a fait ma pub auprès des participants à ce week-end campagnard, me voilà dans l'obligation de conter la suite.
Entre nous, n'allez surtout pas le répéter à mes potes, en fait d'obligation il s'agit plutôt d'un plaisir ;-))

Bon, où en étais-je resté ?
Un instant, je vais en repérage ...
...
...
Voilà, je vous ai présenté Shana et Nicky, les 2 juments chargées de tirer le char à bancs sur lequel nous nous étions TOUS installés, en nous serrant un peu.
Entre nous encore, je craignais un peu de m'ennuyer, pensez, moi qui suis habitué à écumer les routes de campagne à bord de mon cheval de fer à des vitesses inavouables, me penchant de droite et de gauche en mettant genoux, coudes et ventre ;-) à terre, me voilà coincé comme une clé dans une serrure entre Marc et Michel à l'avant du char qui démarre au petit trot et ... comme on dit chez nous ... petit trot "is te veel", nhein !?!
Mais la suite allait me donner tort !
Tout d'abord, le petit trot s'est transformé par moment en "grand galop" au point que Pierre, calé lui au fond du char, surnomma Arsène Marie (le gentleman driver et farmer), le "SCHUMACHER DES ARDENNES" !
Ensuite , le "bel Arsène" prenait un malin plaisir à accélérer l'allure lorsqu'on arrivait dans les marres à canard laissées par la pluie dans les ornières qui sillonnaient dans les sous bois, au point que nous étions régulièrement éclaboussés. Pour peu on se serait cru sur "la rivière sauvage" à Walibi, m'fi !
En plus de ça, il fallait faire gaffe à ne pas se faire fouetter par les branches basses des arbres qui bordaient les sentiers, au point qu'on était obligé de s'aplatir comme des crêpes pour les éviter.
A un moment on s'est arrêté pour laisser les chevaux se reposer : du fait de la fraîcheur du jour et de la chaleur de leurs corps, j'ai enfin compris l'expression "chevaux vapeur".
C'est là que Michel a sorti sa botte secrète : une bouteille d'alcool de mirabelle ! Il avait amené deux verres, grands comme des dés à coudre et il est passé et repassé et repassé encore dans les rangs pour la dégustation. Evidemment, on a de nouveau reconnu les "ceux" qui avaient le gosier pentu, turlututu !
Les grosses vannes ont continué de fuser de toute part et la chevauchée a duré plus d'une heure et demie sans qu'on s'ennuie une seconde !
On est rentré, et pendant que certains préparaient la table, que d'autres 20070930 FERME DE LA GERONNE 079_640x480s'affairaient en cuisine pour fristouiller les brochettes de scampis et les "penne", d'autres encore, parfois les mêmes d'ailleurs, faisaient la ronde armés de bouteilles dans chaque main pour satisfaire les gosiers pentus ;-). Il y avait de la sangria et du mousseux rose ;-) à perfusion profusion. Pour patienter, on a un peu taper la carte et Valérie et moi nous apprêtions à battre nos adversaires du jour à plate couture quand nous fûmes priés de passer à table.
De nouveau, rien à dire, c'était bon !
Lors du repas j'ai appris que Michel & Christine et peut-être d'autres aussi, s'étaient levés à 7H00 pour décortiquer les scampis : encore merci à tous ces bénévoles ;-) qui ont fait de ce week-end une grande réussite !
Même pas le temps de faire le petit rot ni la petite sieste que déjà les fringants quadrupèdes étaient amenés pour la virée à dos d'âne ...
Donkey soit qui mal y pense !

A suivre

23:13 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

Et bin...
On attend la suite...
Avec impatience!!!
Voilà presque un mois que ça s'est passé...
Les "donkeys" ne s'en sont pas encore relevés...
Faut montrer ça à tes motards de copains,
que tu montes pas que...eee... ta...aaa... moto!!!
Mais oseras-tu montrer toutes les photos???
Hein... Alleiii.... Dis, une fois...

Écrit par : Michel | 19/10/2007

La suite, la suite ... Et si on fait attention à l'écriture, ça peut passer inaperçu pour les Hells Rangers...
Honda vu d'autres!!!
Yamaha Kapa leur dire que le pur sang qu'Alberto a enfourché s'appelait Rosalie, une drôle de Bêêk-âne.
Eyet Rossi, c'est Béber qui cause ( et quand i cause, impossible de l'arrêter!!).
Allez Rosalie, mets les gaz... Non pas comme ça, c'est mauvais pour la couche d'ozone !!!

Bref, on attend la suite des aventures pétaradantes d'Alberto et de son mulet (je parle de Rosalie, pas de madame, hein)...
Et s'il n'affiche pas les photos, j'en ai aussi et pas piquées des ver(re)s...

@+

Eddy.

Écrit par : Eddy | 22/10/2007

Les commentaires sont fermés.