05/10/2007

Week-end aux verres ...

Brame du cerfBon, bon ...
Comme c'est un peu le calme plat question "MOTO" et que vous avez été des milliers à faire des mains et des pieds pour que je vous résume en quelques mots ;-) mon séjour à la ferme, je vais m'exécuter ...

Vous savez déjà que le premier repas du soir était fait de "VITOULETS", qui sont plus savoureux que les "DJAUNETOUBEAUX" comme chacun sait.
Mais avant de passer à table, il a fallu attendre que tout le monde arrive en sirotant quelques verres de rosé et comme il a fallu attendre longtemps, certains, qui ont très vite la gorge sèche, je ne citerai personne car j'ai oublié la plupart des prénoms après des présentations toujours trop hâtives, ont siroté plus que de raison !
En attendant et comme ma douce et moi sommes arrivés les premiers (après Christine et Michel toutefois) nous avons eu le loisir de choisir la plus belle chambre, avec vue sur les enclos à lapins et à pintades.
En fait de chambre, c'est de chambrée dont il faut parler, les lieux étant avant tout destinés à recevoir des classes vertes.
C'est ainsi que nous avions 3 x 2 lits superposés à notre disposition. Nous avons préféré dormir "à l'étage" pour avoir comme horizon autre chose qu'un sommier. Comme il n'y avait pas d'ascenseur c'est par une courte échelle qu'il fallait y grimper et, hum, tant qu'il y avait de la lumière ça allait mais vu que le seul et unique interrupteur se trouvait à l'entrée de la chambre, et, vu aussi que nous ne sommes pas nyctalopes, nous avons parfois eu du mal à nous mettre au pieu ... Nan, ce n'était pas seulement l'effet du rosé et ... oui, je comprends MAINTENANT pourquoi Michel & Christine avait indiqué dans leur "check list" une lampe de poche !!

A moins que ce ne fut pour se perdre dans la forêt et tenter d'entendre le brame du cerf ??
Car après le copieux repas copieusement arrosé par ceux-là même qui ont le gosier pentu, turlututu, Jacques Arsène Marie (merci pour le com' Michel !), le gentleman farmer, est venu nous chercher pour une promenade silencieuse dans la forêt. Nous nous sommes entassés par affinités dans 4 bagnoles et nous sommes enfoncés dans la noire forêt ...
Un premier arrêt : on écoute religieusement, on n'entend rien !
On repart, s'enfonçant un peu plus loin et ... à un moment, je reçois un SMS, vous savez, le genre de SMS qui vous annonce que vous êtes pris en charge par un autre opérateur, et comme j'ai choisi un "COUCOU" comme signal sonore, ça n'a fait ni une ni deux :
On n'entendra peut-être pas le brame du cerf mais NOUS au moins, on aura entendu le COUCOU de la Forêt Noire."
Après le troisième arrêt et une petite marche que tout le monde a accepté de faire, car, contrairement aux chasseurs, nous n'étions armés que de PATIENCE, on a enfin pu entendre au loin un "gargouillis de cerf" alors que Bruno, qui voyageait dans l'auto avec nous, était pris d'un fou rire qu'il a réussi à mettre en silencieux ;-))).
Jacques Arsène Marie nous a expliqué que certaines routes allaient être barrées car le va et vient des "touristes" perturbait certainement l'endroit.
Il faut laisser ses droits à Dame Nature !!
Vous avez écouté le fichier MP3 sur le site dont je vous ai donné le lien ? Impressionnant n'est-il pas ? Entendre ça, dans l'obscurité d'une noire forêt ... normal que ça effraie la chouette !!

Restait à rentrer au gîte pour boire le dernier et pour les plus fringants, honorer leurs biches en poussant de grands cris ... Pffffffff
Restait aussi à régler le réveil matin sur une heure décente afin de ne pas trop perturber l'organisation et se lever avec la majorité des convives !
Mais question "réveil", Michel nous réserva une surprise ...

22:11 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

On peut même entendre la sonnerie de ton GSM ! Mais, à mon avis, ce n'est pas un coucou mais un hibou.

Écrit par : Francois | 06/10/2007

Jacques n'a pas dit Albert tout net,

Jacques n'a pas dit...
ni rien expliqué,
c'est son jumeau, Arsène Marie... fils unique comme lui!!!???
Mais bon, tu avais déjà dû ingurgiter 22 prénoms, dont 20 inconnus, ou presque, et, sous la torture, au moins trois (en toutes lettres) verres de "rosé".
Tu avoueras, sans torture cette fois, qu'il n'a pas fallu trop te martyriser...
Merci pour ton résumé du WE.
Je passe un coup de pub aux autres.

Écrit par : Michel | 17/10/2007

Les commentaires sont fermés.