25/09/2007

Premiers kilomètres automnaux (suite) !

Nous rangeons les motos face à la brasserie "L'Albert Ier", traversons la rue en dehors des clous pour ne pas s'en prendre un au travers de la fine semelle de nos bottes de cuir, cherchons la meilleure table, la trouvons et nous attablons.
Nous avions grand faim et grand soif mais ... aucun serveur à l'horizon après 10 bonnes minutes d'attente, au point qu'un couple arrivé quelque temps avant nous, se leva et quitta l'endroit.
Impatients mais pas téméraires, nous avons envoyé Bernadette en éclaireuse. Elle revint quelques instants plus tard en nous disant que "ouais, on arrivait !"
Et de fait, après quelques minutes encore, un serveur se pointe, on demande si on peut encore manger (il était plus de 13h30') et on commande le plat du jour "Poulet archiduc pommes frites".
Aîe, je crois qu'il n'y a plus de poulet ... qu'il nous dit, Je vais voir en cuisine qu'il ajoute.
Et de fait, plus de poulet, envolé le poulet avec l'archiduc et l'archiduchesse dont les chemises sont sèches archisèches.
J'en allume une et on fait notre choix :
- boulettes sauce tomate pour Henri
- steak au poivre pour Bernadette
- jambonneau sauce à l'ail pour moi et
- frites pour tout le monde !
Une dame qui quittait le restaurant s'adressait à voix très intelligible (elle gueulait quoi !) à la table voisine où se trouvait un couple avec enfants et leur disait que Chantal GOYA était là, quelques tables plus loin ... Ne voyant pas vraiment de réaction elle vint à notre table (sans doute a-t-elle cru que j'étais le gamin à H&B, hi hi hi) pour nous faire la même annonce tout en s'étonnant que nos voisins de table ne la connaissait pas ... Pour un peu elle entonnait l'air de "Bécassine, c'est ma cousine ..."
Je lui ai dit que d'après l'accent que j'avais entendu c'étaient des voisins du nord ce qui expliquait sans doute pourquoi ils ne connaissaient pas Chantal GOYA : voilà encore une lacune impardonnable dans leur Culture, ajoutais-je ;-)))))))))
Cela dit peut-être que Mr Yves LETERME, de moins en moins probable futur Premier Ministre de notre petit royaume, connait mieux "Bécassine" que notre hymne national.

Nous avons bien mangé, bien bu (3 chopes pour Henri dont une pour arroser la table, la faute au steak de Bernadette, coupé en deux dans le sens de la largeur) et conclu avec 2 cafés (B&A) ainsi qu'une gaufre nappée de Chantilly pour Henri, intraitable en matière de dessert ;-))

Au cours du repas il a été question :
- de la Chandeleur 2008, personne ne s'accordant sur "qui avait été le dernier à organiser l'évènement l'an dernier" (je viens de poser la question à ma douce qui m'a confirmé qu'en 2007 c'est arrivé près de chez nous ...
- des envies de voyages pour 2008 : il semblerait que B&H soient plus portés pour voyager plus souvent (pffffff, quoi ? un voyage par mois ??) mais moins longtemps, en clair, plutôt des longs week-ends ou des trips de 4 ou 5 jours ...
En ce qui me concerne il est bien trop tôt pour faire des projections à plus d'une semaine ;-))
On verra, c'est tout !
Au cours du repas notre attention a été attirée par
- un gamin, haut comme trois pommes et deux raisins, qui devait avoir une douzaine d'années, juché sur une mobylette, qui est passé une ... douzaine de fois devant la brasserie : étonnant quand on sait que, à priori, il en faut seize pour conduire ce genre d'engin;
2007 PREMIERE AUTOMNALE 008_640x480- un couple, elle sur une moto, lui, assis dans le side d'une moto sans pilote ... On voit sur les 2 photos que j'ai prises, qu'en fait, handicapé des jambes et probablement d'un bras aussi, il a fait aménager son incroyable engin pour pouvoir continuer de pratiquer sa passion !!
Comme quoi, quand on veut, on peut ! Encore faut-il vouloir pour pouvoir !!

C'est donc repus et fourbus, la peau du ventre bien tendue, que nous avons la route reprendu (?)
Nous sommes revenus, à une allure de sénateur (digestion oblige !), par des routes plus directes et plus roulantes : HERBEUMONT, BERTRIX, OFFAGNE, PALISEUL, MAISSIN, REDU, puis la N40 jusque BEAURAING. Il y avait beaucoup plus de motards sur ces routes.
Normal, la Belgique est un tout petit pays, les belles routes sont toutes localisées au sud du sillon Sambre & Meuse, ça implique un phénomène de concentration ... Rien de tel finalement que les "D", voire les "C" françaises !!!!
Tiens, j'ai entendu "un veau braire" que les "D" allaient devenir des "N" : vous en savez quelque chose, vous ??

Après BEAURAING où le Relais du Motard semblait bourré, on a pris les N95 puis N915 vers HASTIERE et ANHEE via MESNIL-ST-BLAISE.
On a fumé la dernière ensemble (mais tout seul) et on s'est séparé, B&H continuant sur PHILIPPEVILLE alors que je prenais à droite vers ERMETON-S/BIERT, BIESMEREE, HANZINELLE et GERPINNES.

Epilogue : à la lecture de ce qui précède sans doute vous êtes vous endormis ? C'est vrai que, quelque part, il n'y a rien d'extraordinaire dans tout ça, quoique ...

- Primo, ça faisait une éternité que je n'avais plus parcouru plus de 127 kilomètres lors d'une sortie, depuis le retour des Alpes exactement (le 4 août 2007 soit plus d'un mois et demi !!);
- Twingo, je n'avais plus vu les amis B&H depuis cette même date et Dieu sait comme c'est important les amis, comme des apôtres en vérité je vous le dis;
- tripot, étrangement sans doute, alors que le "partiel" venait juste de dépasser les 127 km, la DL et moi, on s'est mis à ronronner de concert, un peu comme si on avait été bridés, frustrés, muselés tout au long de ces longs jours de presque abstinence, et croyez-moi, un bicylindre qui ronronne, c'est quelque chose !! Tout autre chose d'ailleurs qu'un "quatre pattes" qui miaule plus qu'il ne ronronne ;-))) mais ceci est une autre histoire que je vous conterai le jour où je passerai au quatre cylindres si toutefois ce jour arrive ...

Voilà carrément un compte-rendu rondement mené (la quadrature du cercle pour moi ;-) )
Là je suis extrêmement las, je mets à profit mes jours de congé pour déblayer une montagne de déchets verts qui se sont accumulés, à l'insu de mon plein gré, devant ma porte : j'en suis à la quatrième remorque depuis samedi et j'ai les reins, les jambes et les bras en compote. On va bientôt pouvoir me mettre tout entier en pots !

20:44 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.