24/09/2007

Premiers kilomètres automnaux !

2007 PREMIERE AUTOMNALE 006_640x480Ce "fut" (normal quand on parle "d'automnaux" non ?) une bien belle randonnée.

Nous avons pris la route à un petit dix heures. Après quelques centaines de mètres, nous avons dû zigzaguer entre des groupes de marcheurs venus là pour une ... marche ADEPS (les indications kilométriques étaient bien reconnaissables) et je me suis surpris à regretter de ne pas en faire partie.
On ne peut décidément pas tout avoir dans la vie, ça serait trop facile et, à la limite, on aurait plus le plaisir de rien étant donné qu'on aurait tout ...
Hum, pas sûr ...
Enfin, réfléchissez-y et dites-moi ce que vous en pensez ;-))

Alors ? J'attends !!

Pom popopom pom pom pom pom ...

Ouais, ça sera pour une autre fois !!!
Une chose est sûre, s'il croit qu'il est heureux parce qu'il est riche, le ... nanti se ment, je vous le ... garanti ... Pfffffffff

Bon, on continue la route, ça vaudra mieux.

Un début de road-book qui ne m'était pas inconnu (ben oui, à force, je commence à reconnaître certains endroits) et qui passait pas COUSOLRE, HESTRUD, SOLRE-LE-CHATEAU, CLAIRFAYTS, EPPE-SAUVAGE, MACON, et, petite variante, MONCEAU-IMBRECHIES et SELOIGNES.
Là, la Tiger se met à me faire de l'oeil en clignant du droit, escalade l'accotement et Henri béquille. On roulait à peine depuis une demi-heure et je m'étonnais qu'il ait déjà pensé à ménager un petit arrêt pour assouvir mon besoin de tabac, à moins que ce soit pour un autre petit besoin ?
Ni l'un ni l'autre, il s'était rangé là pour me montrer le terrain que Bernadette et lui ont acquis en vue d'y faire bâtir leur ... avant dernière demeure ! (il faut bien appeler les choses par leur nom, non ?)
Nous l'avons arpenté de long en large ainsi qu'en travers et discuté de leur projet de construction et des contraintes urbanistiques régissant l'endroit.

Constat : la distance pour aller chercher notre petit déj d'avant balade s'allongera de 25 bornes les gars, peut-être devrons-nous emmener nos tartines en cas de mauvaise faim sur la route ;-)))
Autre constat plus géographique que gastronomique celui-là, c'est que l'axe qui me séparera de ce nouveau point de chute d'est-ouest deviendra est-sud ouest (c'est juste François ??). Et là, j'y gagnerai en "qualité" car je serai obligé, la mort dans l'âme ;-), de me taper la désespérante ;-)) route des barrages jusqu'à SILENRIEUX, puis CERFONTAINE, l'affligeante N589 ;-))) jusqu'à l'ETANG DE VIRELLES et enfin un morceau de N939 jusque CHIMAY ainsi qu'un bout de N99 pour atteindre SELOIGNES : pratiquement que de la "route verte", ce n'est pas moi qui le dis c'est le bonhomme Michelin !!!!

On remonte en selle et par un savant panaché de petits bouts de voies rapides et surtout de petits chemins pour "trails" on traverse FORGE-PHILIPPE, LA NEUVILLE-AUX-JOÛTES, SIGNY-LE-PETIT, AUVILLIERS-LES-FORGES, FOULZY (où on aurait pu rencontrer ZOUCHON ?), GIRONDELLE (où certains ont construit leur nid), L'ECHELLE (no comment), REMILLY-LES-POTHEES, FAGNON ... enfin un tas de petits villages aux maisons couleur "champagne ardennes" qui méritent pour la plupart un arrêt photo tant ils sont charmants. Si je n'ai pas rêvé, dans un de ces bourgs, j'ai aperçu des tas de personnages (probablement faits de paille) dans toutes sortes de postures (décentes !!) représentant des travaux de ferme ...
Nous sommes arrivés, comme par enchantement, au lieu dit "la butte de STONNE". Si vous croyiez jusque là que tous les chemins menaient à ROME, vous vous trompiez : tous les chemins mènent à la butte de STONNE !!!!
Une photo du char et un pipi plus tard, nous reprenions la route pour FLORENVILLE où il était prévu que nous déjeunions et, entre nous, il était grand temps "d'aller" car j'avais la dalle et en plus je mourais d'envie de me la rincer.
C'est par MOUZON en flirtant en permanence entre les frontières française et belge que nous avons atteint FLORENVILLE vers 13H30'.

A suivre ...

23:07 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.