02/07/2007

Revenons à nos moutons ...

ECOSSE 2007 311_640x480Bon, bon ...
Je me suis fixé pour objectif de terminer le compte-rendu de notre trip en Ecosse avant le 28 juillet, date à laquelle, sauf imprévu et/ou cas de force majeure, notre petit club prendra le départ pour les Alpes ...
Il faut savoir se fixer des "dead lines" dans la vie, la ... dernière ligne étant déjà écrite !
On quitte donc les doux ovins et on continue notre route jusqu'à CAMPBELTOWM via ACHAHOISH, KILBERRY, ARDPATRICK et TARBERT sur la B8024 puis on enfile à droite et adroitement la A83 vers CLACHAN, BALLOCHROY, KILLEAN, GLENBARR, BELLOCHANTUY et KILCHENZIE.
CAMPBELTOWN : Cité de villégiature, quelques palmiers ... et des possibilités de se restaurer !
Je vous "fiche" mon billet que vous vous demandez Est-ce bien ce que vous frites ?
Exactement vous répondrai-je !
Nous avons tâté du "FISH AND CHIPS" !!
Renseignements pris auprès d'un "régional de l'étape" comme on dit en jargon cycliste, nous sommes sortis de l'avenue principale pour dégoter la friterie-poissonnerie du cru, derrière le comptoir de laquelle s'affairaient deux gaillards d'un certain âge auxquels j'ai poliment demandé s'ils voyaient un inconvénient à ce que je les prenne en photo ...
Question assaisonnement, on a le choix entre "sel et/ou vinaigre" : il est dommage qu'on ne puisse pas opter pour le citron ou Loch Lemon !

Au sortir de l'estaminet, nous avons perdu Didier de vue et avons directement lancé un avis : "le petit Didier est attendu aux caisses par ses amis motards !".
Finalement nous nous nous sommes retrouvés sur un banc au bord de l'eau pour déguster, à même les doigts vu que fourchette il n'y avait pas, ce met délicat. Pendant que Bernadette, Didier et moi étions assis sur le banc, Henri et François mangeaient debout, accoudés au bastingage ...
Bernadette qui n'appréciait pas du tout son poisson, n'apprécia pas plus les frites d'Henri qu'elle balança par dessus le banc, sans le faire exprès s'excusera-t-elle, "my foot" que j'dis ;-), au grand dam de son amour de mari, à l'humeur changeante, qui frit fit les frais de l'opération et poussa une gueulante !!!
Finalement ce furent les mouettes et autres goélands qui s'en mirent plein le gésier et qui applaudirent des deux ailes ...
Personnellement, j'ai pu apprécier dans son intégralité ce repas, "simply good", sur le pouce et sur le port.
Venait ensuite la boucle optionnelle de 38 km (from CAMPBELTOWN to ... CAMPBELTOWN, of course ! en passant par STEWARTON, SOUTHEND où l'Irlande n'est plus qu'à quelques brasses, MACHARIOCH et FEOCHAIG)
Lors du repérage, la veille, nous avions remarqué que le "MULL OF KINTYRE" était tout proche, toutefois aucune route carrossable ne semblait y mener et lorsque, chemin faisant, nous vîmes le panneau qui l'indiquait sur la droite, nous n'avons dès lors pas emprunté cette route : sans doute aurions-nous dû mettre le cap sur MULL, cet ajout étant le prétexte pour traduire le mot ;-).
La B842 nous menait ensuite vers SADDELL et une abbaye du XIIème siècle dont il ne restait que quelques murs épars, quelques "speculoos" alignés sous un abri et quelques anciennes tombes gravées.
Au hasard de la visite mon regard a été attiré par une petite tombe garnie de jouets multicolores où était enterrée Jennifer, une fillette qui ne vécu que 9 mois ...
Dieu que la vie peut être courte et triste parfois !!
Je n'ai aucun souvenir du "café à CARRADALE" ...
Nous continuons sur la B842 jusqu'à GROGPORT et CLAONAIG, ensuite la B8001 jusqu'au château de SKIPNESS.
François, qui a plus que nous l'esprit "british" et par conséquent est plus respectueux des convenances et de l'étiquette, se gare à l'extérieur de l'enceinte tandis que nous plantons nos montures devant l'entrée du château pour les photos ! Shocking !!
Nous avons été surpris de constater que tout le domaine était accessible, sans bourse délier d'une part, et, d'autre part, sans interdiction aucune de déambuler partout où cela nous chantait ...
ECOSSE 2007 321_640x480Mull of Kintyre, oh mist rolling in from the sea ...
Oooh, oooh, ça suffit !!
Il ne restait plus qu'à rejoindre l'hôtel par la B8001 et l'A83 déjà empruntée à l'aller. Arrivés à INVERARAY, nous avons fait le plein et acheté le pique-nique pour le lendemain.
Cette option avait été choisie pour gagner du temps et éviter un long arrêt restauration car la route était assez longue pour rejoindre NEWCASTLE et le repas du soir était prévu très tôt, à 17H30 heure continentale si je ne m'abuse ...
J'avais donc fait le plein, comme mes acolytes et au moment de partir, j'ai braqué le guidon à gauche et à fond et, oubliant que j'étais en seconde, voire en troisième, le moteur a calé et la DL est tombée sur le flanc droit sans que je puisse y faire quoi que ce soit ! Un BMWiste qui avait essayé de s'intercaler entre François et Henri a lancé : "Y a de quoi avoir peur de démarrer, hein !
Grrrrrrr ... "Very funny indeed !!"
François m'a aidé à relever la bête, on a fait le tour du propriétaire pour constater que le cligno était explosé et le repose-pied passager légèrement entamé.
Je suis retourné au shop pour acheter mon pique-nique (deux tartines triangulaires et fourrées + une cannette de soda caféïné + une pomme) et j'ai ensuite rejoint mes amis qui étaient allés tirer le portrait au château du bourg.
Le soir, à table, Henri m'a prêté du "tape" et offert un cutter et alors que le service tardait pour une fois, j'ai profité de l'attente pour aller dans la chambre et récupérer les morceaux de cligno que j'avais gardés dans la poche du blouson.
Je suis ensuite sorti pour réparer le bidule, rejoint par Henri qui s'inquiétait de ne plus me voir revenir ... Après quoi j'ai reçu un sms de François qui disait en substance "Dinner is served".
La soirée a été ponctuée par un briefing de LUC PAQUIER concernant les divers points importants de la journée qui nous attendait. Par ailleurs, une médaille en chocolat a été décernée à un gusse qui avait mis du mazout dans son réservoir, il en rougit encore le traître ...
Cela dit, ça peut arriver aux meilleurs, n'est-ce pas Henri ??
Au surplus, je crois que je l'aurais méritée tout autant après cette bévue de débutant ...

Nous avons regagné nos chambres et avant de m'endormir du sommeil du juste j'ai fait le tri des linges "moins sales, sales et plus sales encore" pour choisir la tenue du lendemain ;-) et j'ai fourré tout le reste dans le sac de réservoir et le top-case ...
Bonne nuit et à demain !!
Rrronnn Zzzzzz Rrronnn Zzzzzz

20:25 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

C'est bien, tu as eu le courage de tout avouer... Je t'attendais au tournant (ici, l'expression prend tout son sens) et tu n'as pas caché ta honte derrière une bête excuse. Bravo !

Entre parenthèses, cela m'est déjà arrivé par deux fois mais ne le raconte à personne.

Tiens, au fait, le repas du soir sur le bateau était à 17h30 heure anglaise ou 18h30 heure continentale. Je ne pouvais pas laisser passer cette erreur ! Et c'est la preuve que tu t'abuses, petit cochon.

Écrit par : Francois | 02/07/2007

Laisse béton ... Cette fois tu m'attendais au tournant ... c'est pas comme dans la descente vers Inveraray :-)
Euh ... moi aussi c'est la deuxième x que je laisse tomber une moto dans ces circonstances, une x la Freewind et maintenant la DL. En fait, ça permet de vérifier si on peut la relever tout seul ... sauf si un ami se précipite pour aider !

Écrit par : Al Heure en glaise ! | 04/07/2007

Les commentaires sont fermés.