25/06/2007

Ecosse nous voilà !!!!!!

sillonseaVoilà, je me lance dans ce fichu compte-rendu ... Vous ne le croirez pas mais je n'ai pas plus envie que ça de le commencer. Mes amis ont déjà fait et bien fait le tour de la question et, à priori, je ne vois pas ce que je pourrais ajouter ...
Reste qu'une expérience n'est pas l'autre et il est bien connu, par exemple, que lors d'un même accident chacun des impliqués et/ou témoins oculaires ira de sa propre version ...
C'est dans cette ... optique, probablement un peu biaisée, qu'il faut voir ce récit.

Avant tout départ, il faut plier bagages. Et là, déjà, alors que je croyais pouvoir profiter d'une partie des valises latérales de la Tiger d'Henri, à défaut de quoi j'aurais envisagé d'utiliser enfin mon "sac de selle" OXFORD, j'ai été fort dépourvu, comme la cigale de la fable, quand Henri me dit qu'il allait voyager léger ...
J'ai finalement préféré la solution plus fiable du "double deck" sac de réservoir plutôt que de trimballer une partie de mes bagages sur la selle, une façon de les avoir directement sous les yeux et ... le road-book directement sous le nez !! Au moment de quitter le garage, j'ai eu l'idée d'accrocher le deuxième deck du sac au guidon au moyen d'une vieille ceinture en cuir qui était destinée à la poubelle, de quoi le redresser et éviter qu'il vienne s'appuyer constamment sur mon buste : pas très ... joli mais efficace comme système.
Me voilà parti pour la première étape : j'arrive chez François à l'heure convenue soit 1OH30 11H00 sonnantes et trébuchantes, Henri et Bernadette sont déjà là, je ne prends même pas le temps d'enlever le casque car nous sommes attendus pour 11H45 chez Didier & Gabrielle pour un spaghetti.
Nous y arrivons à l'heure convenue, Jacques, convié également, nous rejoint quelques minutes plus tard et nous passons à table. Henri & Bernadette, grands-parents pour la troisième fois, ont eu la bonne idée d'amener une bouteille de Champagne que nous buvons en guise d'apéritif à la santé du petit Ethan ...
La "bolognaise" concoctée par Gabrielle est, ma foi, excellente et les pâtes sont cuites comme il se doit : j'en reprendrai deux fois !
Le dessert, une tarte aux fruits, savamment découpée en six portions totalement inégales ;-) et servies très maladroitement par votre serviteur, ponctuera ce sympathique repas ...

Il est un peu plus de midi et demi quand nous quittons Rhode en direction de Rumst où nous attendent les organisateurs de ce "Loch Ness Less Tour" comme le souligne François ...
Nous y sommes 1 heure plus tard et là, la surprise est grande de constater qu'il y a bien plus de participants que ce que nous aurions pu croire.
Plus tard d'ailleurs, en arrivant à l'hôtel nous avons dénombré non moins de 54 motos et, d'après François, 74 participants. Et tant qu'on est dans les chiffres, il faudra qu'il m'explique comment il arrive à 32 BMWs et 28 motos d'autres marques pour 54 motos au total ...
En fait je crois que la proportion était de 28 BMW's contre 26 "divers" : quand on n'aime pas on compte suivant le proverbe !
C'est à Rumst que nous furent remis le road-book et le fameux autocollant "Left is right, right is wrong" que j'ai directement apposé à gauche du magnifique bloc compteurs de la DL.
Une fine pluie commençait à tomber et j'ai enfilé les plastiques, de quoi ressembler de loin à une capote géante, enfin géante ... c'est un bien grand mot ;-)
Le trajet entre Rumst et Ijmuiden s'est passé sans histoire, nous avons tenu un très sage 120/130 au compteur et c'est vers la fin, alors que j'avais étonnement pris un peu d'avance et que je ne voyais pas arriver mes amis, que je me suis rangé sur le bas côté pour tourner la page du road-book.
C'est à ce moment que je les ai vu passer. J'ai donc redémarré pour recoller au peloton et c'est quand j'étais arrivé à sa hauteur que Didier plongea vers une station service afin de ravitailler. J'ai freiné des 3 disques mais il était trop tard, il fallait que je continue sur ma lancée si je ne voulais pas me mettre en danger.
J'ai donc pris la sortie suivante et suis revenu sur mes pas sans jamais retrouver le groupe. J'ai donc entrepris de rejoindre seul le port d'Ijmuiden ... Finalement nous sommes arrivés à ... bon port ... en même temps car au moment de venir allonger la file d'attente, Didier et les autres étaient juste derrière moi.
King of ScandinaviaC'est vrai que l'attente avant l'embarquement a été assez pénible. On est arrivé à Ijmuiden à 15H30 et le feu vert pour enfourner les motos dans le ferry n'a été donné qu'à 16H45.
Ajoutez à cela une épouvantable averse qui n'avait rien à envier à nos pourtant réputées "draches" nationales et vous avez à peu près le même tableau que vécurent sans doute Noë et son arche ;-)) et alors que nous étions entassés à l'abri des éléments, nos motos étaient restées sous la pluie de sorte que, mon sac de réservoir n'étant pas très étanche, les cartes géographiques et le road-book que j'avais glissés sous la fenêtre du sac, en ont ... d'entrée souffert.
Et là je me suis rappelé que lors de notre périple au Pays de Galles, Moto & Loisirs, organisateur de l'évènement, nous avait distribué des r-b waterplouf : bien utile indeed !!!
Enfin, on embarque les motos sur le deck 4 à l'emplacement 43, numéro que seul François avait pris le soin de mémoriser ...
Rappelez-vous toujours de l'emplacement de parking si vous ne voulez pas, comme Henri et Didier, faire tout le tour du bateau, croulant sous les tonnes de bagages, sacs et autres cuirs et suer sang et eau pour retrouver votre chère moto.
Perso j'ai eu la chance de "prendre la bonne roue" comme on dit en jargon cycliste et de tomber pile poil sur ma DL, mais n'anticipons pas, chaque chose en son temps.
On arrime les machines en s'entraidant pour tendre les sangles et on monte au "deck 10" pour prendre possession de notre cabine, la 1054, qui comporte 4 couchettes, 2 penderies ainsi qu'une mini salle de bain avec douche et lavabo.
Nous y défilerons chacun à notre tour pour nous rendre ensuite au bar "Seven Seas" du deck 6 où François nous offrira l'apéro en attendant le dîner prévu à 21H00.
Didier quant à lui partageait sa cabine avec 3 gais lurons, tous "moins jeunes" que lui et amateurs de plongée qui revenaient des mers chaudes ...
A 21H00 nous étions tous derrière un buffet assez somptueux, fait de plats froids et chauds plus délicieux les uns que les autres, au point que les assiettes débordaient de partout ...
Une serveuse nommée Magdalena au port de tête aussi somptueux que le buffet, n'est-ce pas Didier et François ?, fini d'aiguiser notre appétit ;-)))))
La nuit fut très chaude (non, Magdalena ne partagea pas notre cabine, qu'alliez-vous penser !?!) et nous avons tous plutôt mal dormi par manque d'aération.
Au matin, je n'ai pas pu résister, je me suis "bien calé la panse" et me suis "farci" un petit déjeuner typically british fait de bacon, scrambled eggs, sausages, tomatoes, sautéed potatoes, baked beans and toasts, excusez du peu, négligeant toutefois le haggis , typiquement scottisch celui-là : avouez que "se farcir la panse de panse de brebis farcie" dès le matin, ç'aurait été un coup à donner ... le mal de mer, non ?
L'heure était venue de rejoindre nos motos 6 decks plus bas et de nous préparer au débarquement : Ecosse nous voilà !!!!!!!!

22:00 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

Commentaires

N'oublie pas le décalage horaire entre le Hainaut et le Brabant Wallon Car si ta montre indiquait 10h30 quand tu es arrivé chez moi, il était en fait déjà 11h00...
Mais bon,c'est pas grave puisqu'on t'attendait, n'est-ce-pas Henri ?

Écrit par : François | 26/06/2007

Les commentaires sont fermés.