04/05/2007

Balade du 1er mai ...

Les 7 fontainesHum, même si tous les détails sont tombés dans les oubliettes du Château de Montcornet, je vais tenter un compte-rendu de cette balade déjà lointaine du 1er mai.

Tout d'abord, il faut savoir qu'une fois de plus, c'est à l'instigation de François (qui travaille sans doute secrètement au Federal Bureau of Instigation) que s'est montée cette sortie. Je le dis et je le prouve :
Ce long week-end ensoleillé risque d'être trop chaud pour moi; j'irai marcher avec Christine dimanche (il y a une marche organisée à Ottignies. Avis aux amateurs...).
Peut-êre une balade à moto mardi 1er mai car je crois qu'il va faire moins chaud.
Et je travaille lundi.
François

Le cochonnet était lancé, restait à envoyer les boules !

Et c'est Henri qui a pris, comme toujours allais-je écrire, l'initiative, voyez plutôt :
Chers amis,
Je veux bien jouer le poisson pilote à condition que le départ puisse être donné de Montignies et que l'on puisse faire une petite halte chez ma soeur à Momignies, elle nous offrira un coup à boire.
Pour le reste nous irons par monts et par vaux en France, je prépare quelque chose mais il est certain que l'on va repasser sur des routes déjà faites.
Amicalement
Répondre rapidement s'il vous plaît.

Que croyez-vous ? Qu'on s'est fait prier ?? Pfffff, ça serait mal nous connaître : on a tous crier "A l'abordage !!!!" et on s'est tous pointé chez Henri le mardi, entre 9h00 et 9h30 !!!
Comme je ne voulais pas arriver les mains vides j'avais pensé m'arrêter sur la route pour acheter à l'un ou l'autre ambulant un beau brin de muguets pour Bernadette et ce n'est qu'à une centaine de mètres du but que je l'ai trouvé : je ralentis, actionne mon cligno, me gare, me dirige vers le "peï" et, quand je vois les gringalets de brins qu'il expose, je lui en demande deux (au diable l'avarice) en insistant tout de même pour qu'il choisisse les plus beaux !
Le gars en sélectionne TROIS (!) et me les offre pour le prix de DEUX !!! "Sympa" que je lui dis, "les motards sont bien sympas" qu'il me rétorque, encore un connaisseur que je pense dans mon fors intérieur et je pars en le remerciant.
Trois brins pour le prix de deux, voilà de quoi faire plaisir à Bernadette et de ne pas arriver bredouille chez la belle-soeur d'Henri, de trois brins deux coups comme on dit !
Je suis arrivé chez Henri alors que François y était déjà : un café plus tard, arrivaient Jacques et Didier ... Nous étions au complet et il n'y avait plus qu'à prendre la route pour Momignies, première étape du jour !

21:27 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.