28/02/2007

Transaction ...

Cagiva GC 007 cprRappel d'un paragraphe du message du "22 courant" comme on dit dans la correspondance commerciale, message qui faisait suite à notre visite chez François :

Nous avons également obtenu tous les détails concernant la transaction qu'a réalisée François pour revendre sa Cagiva. Je viens de lui coller un ultimatum au cul : soit il raconte le TOUT en détail , soit j'y vais de ma prose, et ici je cite texto un petit e-mail que je lui ai envoyé avant de tartiner cette longue tranche de vie, "avec tous les à peu près et les erreurs que cela implique ploc ..."

Bien qu'il m'ait donné le feu vert pour y aller de ma version des faits, j'en veux pour preuve l'e-mail suivant :

Alberto,
Je vais peut-être bien raconter les détails de la vente de la Cagiva... pour mes petits-enfants, bien entendu.
Mais que cela ne t'empêche pas d'écrire ta version; je suis un amateur de fiction et j'aime bien rigoler un peu.
Donc vas-y ! Ne te gêne pas.
François

... sans doute s'est-il impatienté car, ce soir, il nous a envoyé le lien vers ... la véritable histoire telle qu'elle s'est réellement, chronologiquement, scientifiquement et néanmoins sympathiquement déroulée !!

Prenez votre temps, lisez là au minimum deux fois pour bien comprendre combien elle ne pouvait se produire qu'entre passionnés de la marque et du modèle !!!
J'y reviendrai sans doute, non pas avec ma propre version, mais avec le regard du "type qui vit ça de l'extérieur" et qui ne peut s'empêcher d'y aller de ses commentaires ;-) à moins qu'on me bâillonne, comme le jambon !!

23:58 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

A propos de "Cat", "Cat fois cat" et autres "Z 4"

qatar-sbk-biaggiPas plus inspiré que ça en ce début de nuit où la plupart des braves gens sont déjà au lit.
Comme souvent, c'est lors d'une visite éclair pendant la pause de midi sur le site "MotoLive.com" que m'est venue l'idée de ce titre.
Je vous invite à lire cet article maintenant, tout de suite !!
Pour celles et ceux qui préfèrent un résumé, sachez juste que le Docteur Valentino ROSSI rappelle à toutes les mêmes celles et tous les mêmes ceux qui l'auraient déjà quelque part enterré, qu'il faudra compter sur lui et sur YAMAHA pour la saison 2007 MOTO GP qui commence dans ... moins de 15 jours !!!!!
Aux derniers essais officiels à Jerez, il a collé près de 7 dixièmes au temps de la pôle réalisée l'an dernier par Loris CAPIROSSI et sa vélocissime (?) DUCÂÂÂÂÂTI ...
La version espagnole à la rubrique "ultimas noticias" en date du 25 février, de cet exploit qui permet à Valentino de parader en BMW Z4 ...
Une autre nouvelle : le vieux MAX BIAGGI (lire l'article ici) a remporté la première manche du Championnat SUPERBIKE et a fini deuxième de la seconde manche ! Il est en tête du championnat avec sa SUZUKI GSXR du team ALSTARE à égalité de point avec TOSELAND : affaire à suivre assurément !

00:11 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

25/02/2007

Dans la boue, y avait deux bottines ...

CATERPILLAR-sheffieldm-p4mEt oui, me voilà reparti pour une randonnée de 10 km au départ de Mettet car personne n'a répondu à mon invitation à une virée motarde ...
Suite à une de ces bêtes émissions sur TF1 et à un passage consacré à "Corneille" le chanteur contemporain, pas le scribouilleur auteur entre autre du "Cid", j'avais cette chanson en tête ce matin "Alors on vit chaque jour comme le dernier, pa pa pa pam" que mon petit cerveau a tôt fait de mettre en parallèle avec une autre chanson interprétée par Natasha St Pier en duo avec Pascal Obispo qui disait "Si on devait mourir demain ..."
Bon, moi je vais marcher et vous, vous me brodez dix lignes là-dessus ok ?
A tout à l'heure, je ramasse les copies vers 14h00 !!!

Voilà, il est 14:12 et je suis de retour après avoir finalement parcouru 15 km : j'ai dû aller me changer car j'étais crotté de partout et trempé tout autant par une pluie que j'ai essuyée (?) quasi tout au long du parcours !! Je vous transcris intégralement, in extenso et step by step le "road-book" tout à l'heure !!

Je constate, non sans une certaine amertume, qu'une seule copie m'est rentrée dans le délai imparti : elle obtient dès lors la note maximale, tous les autres obtenant un zéro pointé !!

Réclamé à corps et à cris, voici le "feet-book" :
Parcours de 15 kms. Départ de l'école (centre de Mettet), vers la place verte. Remonter (NDLR : ouais, ça partait fort !) ensuite vers le cimetière (NDLR : quand je vous le disais !!) en passant par la chapelle Notre Dame de Walcourt. Contourner le bois de Fielle. Direction Oret en passant par la croix du Renard. Dans le centre d'Oret, vous pouvez apercevoir (NDLR : par temps clair) l'ancien couvent habité autrefois par des soeurs françaises de Notre Dame de Bon-Secours de Charly-sur-Marne. Bâtiment occupé actuellement par Monsieur Masset patron d'ICM. Direction Côroi, lieu dit regroupant quelques maisons de pierre. (NDLR : heureux multi-propriétaire ce Pierre ... N'aurait-il pas fallu coller un "s" au bout ?) Ensuite traversée du Bois l'Evêque en direction de la route de Florennes. Cette portion est boueuse à certains endroits (NDLR : c'est rien de le dire !!!! Une truie n'y aurait pas retrouvé ses cochonnets ;-) ) Emprunter la drève en direction de Stave. A l'entrée du village, plonger vers la voie de chemin de fer. Vous entrez dans le pré-Ravel en direction de Biesmerée et de Ermeton-sur-Biert. Attention la descente est glissante et abrupte ! (NDLR : aïeuuuuuuuh) A l'entrée de Biesmerée, remonter vers le lieu dit "Vieux Saint Donat" (carrefour dangereux !). Redescendre vers l'Hestroi par ce bout de chemin réservé uniquement aux piétons. Descendre la rue de la Chavée. Passer devant le Presbytère, derrière la maison communale et rejoindre ensuite l'école libre par les petites ruelles peu connues de Mettet centre. Tous les chemins sont praticables (NDLR : en pratique c'est vrai !) à l'exception du tronçon entre Côroi et la route de Florennes. Quelques endroits boueux.

Voilà, ça vous fait une belle jambe et à moi ça m'a fait les pieds !!
Je ne sais pas si les affichettes et parfois les rubans ADEPS noués aux arbres par les organisateurs de la marche sont ou non enlevés une fois les derniers marcheurs rentrés au bercail, pour rendre à la nature sa virginité originelle mais nul doute que, de toute façon, ces repères risquent de s'effacer avec le temps, car, avec le temps, va tout s'en va ... on oublie les chemins et on se perd dans l'bois, et cetera ... c'est pas la peine d'aller chercher plus loin, faut juste rebrousser chemin !!

Là dessus, je vous laisse. Si j'y pense je vous pondrai dix lignes ;-) de plus (Note des lecteurs : Oh, non, pitié !!!)sur cette aventure qui n'est au fond qu'un petit pas pour l'homme mais ... vous connaissez la suite !

A demain, sur la lune !!!

09:42 Écrit par Alberto | Commentaires (7)

23/02/2007

Souvenez-vous ...

quadagadouhouuuuuu... Le 15/02 je titrais "Quad 9" (chez KTM) et bien ... si vous voulez en savoir un peu plus sur le quad, qui serait, selon l'article en question, "le 4 roues du monde de la moto" (et pourquoi pas le tricycle du monde de la bicyclette, hein ?), si comme moi vous vous demandez pourquoi certains sont immatriculés (nan, c'est pas grossier!) avec des plaques de motos, d'autres avec des plaques de bagnoles, d'autres encore ne sont pas munis de plaques minéralogiques, voici un article qui devrait éclairer votre lanterne ...

Une autre "newsletter" est venue me rappeler l'existence du site de SUZUKI Belgique : dans le cadre du "Suzuki Way of life" et de la promotion des "Temptation days" (Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home, yeah !) allez voir le bandeau publicitaire. Avec ses 9 figures imposées il n'arrive pas à la cheville, même ouvrière, du kamasutra et l'expression "sortez couverts" ou "protégez-vous" prend un autre sens, non ? Et ... comme on dit, deux têtes valent mieux qu'une, ah ah ah ah !!!
Dépêchez-vous d'aller reluquer car ce bandeau publicitaire ne durera guère !
Dernière newsletter ouverte lors du dépouillement de ce soir, un "pdf" de Moto 80 titré "Début de saison printanier" qui met l'accent de façon tonique sur les tous proches évènements organisés par le club ...

A toutes fins utiles je précise qu'au lieu de créer un nouveau texte que j'aurais intitulé "Dans le détail IV..." je devrais incessamment terminer cette saga dominicale en ajoutant l'un ou l'autre paragraphe au texte posté le 22 courant à 21:18 ... Pensez-y car, en ce qui me concerne, je pourrais oublier, auquel cas, n'hésitez pas à en redemander !!!!!!!

Voilà qui est fait, retournez-y comme disait un tournaisien, pffff !

21:23 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

22/02/2007

Dans le détail ... (III)

lukeJe vais y arriver ! Troisième message pour, en somme, raconter un dimanche qui aurait pu tenir en trois lignes, voire trois mots pour les esprits les plus synthético-télégraphiques : marché, mangé, roulé !!! Au lieu de ça, je me répands de toute ma longueur ;-) mais c'est qu'il s'agit d'un dimanche important : la visite à un ami malade participe d'un acte civique qu'il serait dommage de bâcler en trois coups de cuillère à pot ou trois touches de clavier AZERTY. Voilà pour la justification, un lecteur AZERTY en valant deux !
Ainsi donc, j'étais resté ... le doigt appuyé sur la sonnette du N°26 de l'accueillante demeure de François, quelques secondes de patience furent néanmoins nécessaires pour le voir apparaître sur le seuil. Il était tout surpris de nous voir, enfin surtout de ME VOIR, car j'avais expliqué, avec force détails et autres conjectures, on ne se refait pas, qu'il me serait très difficile pour ne pas dire impossible de me libérer !

Bon, je vais abréger car je sens poindre un certain agacement ...
Henri était là depuis près d'une heure, il avait amené une énorme boîte de pralines qui avait été ouverte et posée sur la table, elle même abondamment garnie d'une tarte, de pains au chocolat et autres mignardises. Nous bûmes qui deux cafés - je carbure au café, dois-je le répéter ? - qui du thé et discutâmes de tout et de rien mais surtout de rien ...
Hein ? Quoi ? Permettez que je relise ?
Comment de rien ?
Mais non !!, nous avons parlé du prochain voyage en Normandie, préalablement prévu lors du week-end pascal mais que d'aucun voulait reporter à celui du 1er mai : je glisse un gnègnème merci aux copains qui m'ont laissé l'opportunité de vérifier "l'emploi de notre temps" (en général on dit "mon emploi du temps" mais s'agissant du mien et de celui de ma Dulcinée je me devais d'utiliser la forme plurielle) et de choisir, au final, de s'en tenir au week-end de Pâques.
Entretemps, Didier qui a pris intégralement en charge l'organisation de ce week-end, a déjà dégoté un hôtel sympa, bien situé, pas trop cher, non loin de Fécamp et à 500 mètres de la plage pour faire du jogging tôt le matin. Mille et un merci pour sa diligence et sa célérité, voilà des termes qui font penser à Lucky Luke, non ? Pas besoin d'expliquer la diligence, quand à la célérité, n'est-ce pas le cow-boy qui tire plus vite que son ombre, hombrè !!
Cela dit en passant, je pense pouvoir affirmer que "D" n'a pas la même souplesse dans les doigts de la main droite que "LL" et qu'il a écopé d'un % de handicap pour cela ...

Nous avons également obtenu tous les détails concernant la transaction qu'a réalisée François pour revendre sa Cagiva. Je viens de lui coller un ultimatum au cul : soit il raconte le TOUT en détail , soit j'y vais de ma prose, et ici je cite texto un petit e-mail que je lui ai envoyé avant de tartiner cette longue tranche de vie, "avec tous les à peu près et les erreurs que cela implique ploc ..."
Alors que l'obscurité commençait à gagner le paysage et avant de prendre la route du retour, il a sorti la DL du garage pour nous laisser le loisir de l'admirer sous toutes les soudures ;-)

A suivre !!!

Voici pour clôturer cette longue journée :
- en ce qui concerne la couleur (noire de la DL), Didier et Henri étaient d'accord pour affirmer qu'elle lui seyait tout particulièrement, le noir étant amincissant et classique voire classieux. Personnellement je ne suis pas de cet avis : je préfère "mon bleu" et le fait que le cadre, le bras oscillant, le porte paquet soient de la couleur originelle du métal. D'ailleurs, Christine, femme de goût s'il en est puisqu'elle a uni sa destinée à François ;-))))))), préfère aussi ma DL, na !!!!!!!!!!

- Henri est parti quelques longues secondes avant Didier et moi, qui sommes toujours les derniers à lever l'ancre du fait d'une lenteur particulière à enfiler bouchons, casque et gants après avoir minutieusement fermer toutes les écoutilles;

- on s'est de nouveau et évidemment égaré dans le labyrinthe avant de trouver la sortie de secours ;-);

-une fois arrivés sur la N25, Didier a ouvert en TOUT GRAND pendant que je stabilisais le tachymètre autour de 135 km/h, je l'ai donc vu disparaître inexorablement à l'horizon, sans pour autant verser la moindre larme, on est des hommes MERDE !!

- enfin, une fois sur la N5, juste après le carrefour de Baisy-Thy, je suis tombé dans une sorte de traquenard : à cet endroit, la circulation est réduite à une seule bande avec des feux tricolores permettant, en principe, l'alternance. Le problème c'est que les feux étaient à l'orange clignotant et qu'évidemment les conducteurs se sont engagés dans un sens comme dans l'autre, ce qui a fait que, fatalement, ils se sont retrouvés "capot à capot" quelque part au milieu du tronçon. S'ensuivait une valse de "feux de recul", d'appels de phares, de coups de klaxon ... Il y avait bien une piste cyclable sur la droite mais, étant donné qu'un automobiliste l'avait empruntée à contresens pour s'échapper de la piste ... de danse, j'ai préféré faire demi-tour, hé oui, désolé de faillir ainsi à une chère devise du club ... J'ai donc roulé jusqu'au centre de Nivelles la belle, ce qui m'a permis d'admirer les mille et une couleurs chatoyantes que faisaient briller une ducasse locale, et d'ensuite remonter sur l'autoroute pour regagner mon logis : voilà tout est dit et/ou écrit, il n'y a plus qu'à le lire !!!

21:18 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Vous évoluez ...

... autour de Woluwé ?
Dans ce cas, ne manquez pas l'expo consacrée aux vieilles motos qui se tient au "Shopping Center" : elle a commencé le 19 février et elle se terminera le 10 mars.
Apparemment on peut y admirer une trentaine de ces belles machines qui remontent à la nuit des temps (nous sommes maintenant "au jour des temps" sans doute ?) et qui ont été à l'origine des brêles que nous chevauchons maintenant allègrement. Les infos ICI.
Didier nous a par ailleurs fait parvenir 3 photos qu'il m'a autorisé (?) à lier au message du jour : les voici
en exclusivité, juste pour vous !
Vous pouvez - devez serait d'ailleurs plus approprié - remercier notre shopping trotter !!

20:33 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

21/02/2007

Dans le détail ... (II)

SonnetteC'est la suite du récit de la journée de dimanche ...
Hélas, le temps qui passe, la mémoire efface ...
Je ferai sans doute appel à l'équipe pour en rajouter une couche, car elle en tient une sacrée : qu'elle sache que les commentaires sont là pour ça !

Si je ne m'abuse, et là permettez moi de marquer un temps d'arrêt, celui d'aller voir où j'en étais resté effectivement ... De fait, j'en étais resté au moment où je me changeais dans le garage après m'être fait lancer les clés de la SUZUKI ... Pour rappel, nous revenions d'une marche de 10 km et d'un repas légèrement arrosé chez les jolis-parents ...

Je pris donc la route en direction de Bousval, petite bourgade dans le brabant wallon, qui doit probablement son nom à sa géographie encaissée et à ses nombreuses vaches ...
Tiens, à ce propos, je suis resté bouche bée quand j'ai appris que ces paisibles ruminants produisaient une quantité astronomique de méthane au point qu'ils seraient responsables de 3 % des gaz à effet de serre : voilà encore un dossier suspect à verser dans les annales, pffffffffffffffffffff ... A quand un dimanche sans vaches ?

J'ai pris la route, donc, vers 15H45 et une fois dépassé le R9 et dès après l'embranchement de l'A54, le bouilleur étant bien monté en température, j'ai ouvert en grand : oh, pas longtemps, juste le temps d'avaler une dizaine de bagnoles et d'arriver à la sortie qui permet d'emboîter la N5, direction Genappe et
Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine ...
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons.

Ouais, bon, laissons-là le vieux Victor et .. Hue, go !!!!!!!

Après Genappe, droite, la N25, petite pointe de vitesse avec gros gaz (re-pffffffffff) et sortie Bousval !
Une fois dans le bourg, et malgré quelques visites au compteur, toutes les petites routes sont tellement toutes pareilles qu'on s'y perd obligatoirement ... Après quelques errements, j'ai rejoint le "8 chemins" (Christine, la douce et charmante compagne de François, me précisera plus tard qu'il s'agit en fait d'un 6 chemins, mais bon ... quand on aime ... on ne compte pas ... ou si mal !) et hasard du calendrier, je l'ai atteint pile poil en même temps que Didier qui arrivait juste en face : salut respectueux, un signe du chef pour lui désigner quel chemin parmi les 7 (?) il fallait emprunter et le voilà qui part devant ... Il fait mine de s'arrêter devant une villa qui n'est pas celle de François, je prends dès lors les devants pour le guider quelque cent mètres plus loin jusqu'à l'accueillante demeure devant laquelle était tapi le Tigre d'Henri : il est 16h19' quand nous sonnons à la porte ...

19:02 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

20/02/2007

Phrase du jour ...

OliveSi dans chaque homme il y a un cochon qui sommeille, dans chaque port ... il y a un marin qui somnole !?!

11:13 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

19/02/2007

Dans le détail ...

Gazelle+webAinsi donc nous nous levâmes dimanche à 8h15, je descendis pour lancer le café et mettre les croissants au four pendant que ma Dulcinée se paraît de ses plus beaux atours ...
Lorsqu'elle me rejoignît, tout était chaud, le café et les mignardises ... Nous prîmes le petit déjeuner en tête à tête tout en devisant gaiement ;-) et en tartinant nos croissants de l'excellente confiture de cerises confectionnée, comme vous le savez déjà, par ma chère belle-mère !

A mon tour je me préparai (un vieux jeans, un vieux sous-pull et un tout aussi vieux pull-over) après une toilette sommaire de mon vieux corps ;-) et c'est vers 9h20 que nous montâmes dans la Testa Corsa pour prendre la direction de Biesme où se donnait le départ de la randonnée, plus exactement à l'Ecole Ste Thérèse, celle qui rit quand ... elle voit le petit Jésus !
Nous nous garâmes, pic et pic et colegrâmes, devant la boulangerie et sur le bout de chemin qui nous menait à l'école précitée, une Kangoo rouge fit mine de nous écraser, elle était conduite par ce farceur de Michel accompagné de sa fidèle Christine : ils nous dirent de ne point les attendre vu qu'ils nous rattraperaient en chemin ... Je ne dis rien, mais pensai silencieusement à la fable de Lafontaine, vous savez, celle qui met en scène une tortue et un lièvre ... Nous pressâmes dès lors le pas ;-), nous entrâmes dans la salle pour y déposer nos carnets qui furent estampillés par avance de 2x2 cachets de 5 km et y enlever les bandelettes "10 km" sur une desquelles fut noté un numéro de téléphone au cas où ... Ensuite ce fut une longue route tranquille dans une campagne brumeuse mais apaisante ! La marche fut ponctuée par quelques arrêts furtifs, le temps de prendre les quelques photos que vous avez déjà pu admirer hier ... A un moment donné, un gnègnème couple de marcheurs nous dépassa, tel le condor de la chanson (?), et je ... crus reconnaître le dos massif de l'ami Michel et la svelte silhouette de Christine ... mais comme ils ne se retournèrent pas, tout en l'accélérant, (le pas, il faut suivre hein !), je haussai la voix, et en m'adressant à Josée, je dis :"Sont-ce bien eux ? Ne nous auraient-ils pas reconnus ? Font-ils semblant de nous ignorer pour éviter de devoir adopter notre "rythme" trop lent pour eux ?" Et là, je dois dire que je commençai à leur en vouloir ... C'était sans compter sur leur côté "pince sans rire" : quelques mètres plus loin, le chemin, masqué par des plantations, partait sur la gauche et ... voilà que nos deux amis nous attendaient avec un large sourire : ils nous ont bien ... fait marcher !

Le temps passa plus vite en leur compagnie mais sur la fin, ma gazelle commença à tirer la jambe ou plutôt à traîner la patte ... A l'arrivée, lorsqu'elle enleva ses bottines, je compris pourquoi : le talon du pied droit était "à vif", une énorme cloche s'était formée et avait "explosé" en route, la faute à des chaussettes trop épaisses qui ont eu pour effet de trop serrer le pied dans la chaussure ... Chez ses parents, je me suis retrouvé à 4 pattes en train de badigeonner la plaie de mercurochrome (formule C20H8Br2HgNa2O6) tout en soufflant pour atténuer la brûlure : c'est pas de l'amour ça ?!?!?!?

Voyez comme je vais dans le détail : je vous l'avais promis, non ?

Restait à passer à table, ce que nous fîmes avec grand appétit. M'étonnant de la pâleur de la saucisse, mon beau-père m'expliqua qu'elle était faite à base de viande de cochon, entrelardé maigre et spiering arrosés de vin ... blanc, ceci expliquant cela, une cuisson au micro-ondes finissant de justifier cette ... couleur anémique ! Le vin, lui, était bien rouge, corsé, fruité et gouleyant, je n'en bus que 2 ou 3 verres car j'avais de la route à faire et comme on dit, 1 verre ça va, 2 verres ça va ça va, 3 verres ça va ça va ça va, mais au delà ..

22:26 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

18/02/2007

Comblé !

20070218 WALK AND ROLL ... 008 cprC'est le mot après une journée bien remplie.
Le matin nous avons "fait campagne" pendant 10 km avec ma gazelle et fée du logis, rattrapés et dépassés sans ménagement ensuite par Christine et Michel, à la fois marcheur à Hymiééée !!, Hymiééée !! et collègue de bureau (même s'il a le statut d'indépendant alors qu'en ce qui me concerne je suis totalement esclave du boulot ;-))). En route à 10h05 nous étions de retour à 12h05 environ, soit une fabuleuse moyenne de 5 km/heure.

Nous étions attendus chez mes beaux-parents pour un repas copieux et intégralement "home made", composé d'une soupe de légumes, de saucisse et de compote, le tout arrosé par un Côte du Rhône à 14,5°, de quoi réchauffer et relaxer nos corps fatigués.

Un petit café pour la route et nous voilà repartis direction "home sweet home" : le temps d'arriver, je suis resté dans le garage, je me suis fait lancer les clés de la DL, me suis changé et j'ai directement pris la route direction "chez François" : nous avions convenu avec Henri et Didier de lui rendre visite vers 16h00 ...

Voici le lien vers les photos du jour ...

Je reviendrai sur cette belle journée prochainement, avec tous les détails qui l'ont émaillée, je ne vous épargnerai RIEN, comme à l'habitude ;-)

PS : j'ai failli passer cet évènement d'importance sous silence, la DL a TROIS ANS aujourd'hui !!! C'est un peu pour cela aussi que je tenais ABSOLUMENT à faire cette sortie avec elle, je ne voulais pas que pour l'occasion, elle passe à nouveau une journée immobile dans le garage, entre les 5 vélos et les déchets triés, elle méritait bien mieux pour pareil jour, non ?!?!?!?!?!

22:32 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

16/02/2007

Courrier du jour ...

test-qatar-rossiIl ne s'agit pas du courrier normal, celui qu'on trouve dans sa boîte aux lettres, perdu au milieu d'un tas de folders, leaflets et autres catalogues publicitaires à la gloire de tout et surtout de n'importe quoi :

On nous prend dès qu'on est né
Pour des cons alors qu'on est ...
Une foule sentimentale ...
On a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Et comme on nous écrit aussi et comme on nous abreuve jusqu'à plus soif de spots télévisés plus débiles les uns que les autres qui interrompent de plus en plus intempestivement des programmes plus débiles encore ...

Ouais, bon, encore ce spleen du vendredi soir qui me gagne juste avant la fièvre du samedi soir ;-)

Courrier du jour titrais-je ... Il s'agit, pour tout dire, d'une missive sol-sol électronique à tête chercheuse que j'envoyais ... tôt ce matin, 00:23 précisément avec pour titre "Ca marche !!!!!" ... Mais trêve de tergiversations, en voici la teneur :

Et oui … j’ai encore promis une marche dimanche avec Josée …
A partir de Biesme, non loin d’où résident ses parents, beaux à mes yeux, ce qui nous permettra de faire d’une paire de couilles pierre deux coups comme on dit : marcher et puis s’inviter à dîner chez eux …
Pourtant, ce 18 février, la DL aura juste 3 ANS !!! J’aurais pu fêter cela dignement en faisant une petite virée motarde avec les amis …
S’il me reste du temps je lui ferai faire un petit 100 km .. dans l’après midi !
Motardement vôtre
Albertino

La réponse de "DS" "fusa" (tel un missile à tête trouveuse) :

Sympa... Alors qu'il va faire splendide et que c'est l'occasion de voir la DL de François.

Une façon élégante de remuer le couteau dans la plaie, n'est-ce pas ? Cela dit, on peut aussi ... prendre son pied, voire les deux, EN MARCHANT, et on le(s) prend ... tout doucement, dans le tapis dans les sous bois, centimètre après centimètre sans en faire des kilomètres, quoique ... dix tout de même ! Et comme je le disais dans ma réponse RIEN NI PERSONNE ne m'empêchera de glisser une petite rando à dos de moto dans le courant de l'onde pure l'après-midi ...
Décidément ce soir il me semble que je fais beaucoup de ratures, un coup de barre sans doute ...
A propos de méforme, un e-mail vient de tomber sur les téléscripteurs, il émane de François qui nous signale que sa "crève" n'est pas encore morte et que, par conséquent, il n'est pas question pour lui de sortir la DL ce week-end et de conclure qu'à ce régime là, elle sera toujours neuve dans 4 ans : on sent là aussi un parfum de regret et voilà de quoi m'enlever une partie des miens ...

Autre nouvelle toute chaude ou toute fraîche, c'est vous qui voyez, le même François A VENDU SA CAGIVA, youkaidi youkaida, à un français, dans des circonstances assez particulières qui vont être relatées par le menu, du moins je l'espère, sur son marvellous site !!!!!!!!!!!!!

PS : la photo du jour vous redirige vers un article concernant les derniers essais MOTO GP, si vous êtes abonné à la "newsletter" de Moto-Net, vous l'avez reçu pareillement ...

21:52 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

15/02/2007

Quad 9 chez KTM ?

KTM X-BOW CprMultiplication des roues chez KTM qui va exposer ça au prochain salon de Genève ...Je n'y vois qu'un seul avantage, une selle bien moins haute qu'à l'accoutumée pour cette marque ;-)))

A propos de "mélange des genres" qu'avez-vous pensé de la marque HONDA qui a exposé dans le même palais (le 10 si j'ai bonne mémoire) ses motos et ses voitures ?
Connaissant les motards et leurs âmes pures, je suis sûr que beaucoup d'entre eux ont boycotté ce palais.
Cela dit, commercialement ça se tient, car tout automobiliste est, à l'insu de son plein gré peut-être mais cela n'empêche, un motard en puissance, l'inverse étant tout aussi vrai d'ailleurs !

Autre chose, dans la rubrique "Chère Moto" ou bien "Coût coût cash cash", moi qui attendais avec impatience le juste prix qu'avait payé Henri pour l'entretien des 60.000 km atteints par son noir félin, ç'eut put être une panthère mais il s'agit ici de la Tiger, j'ai été informé en premier, via Msn, avant même qu'il fut publié sur son site : 680 € !!! Certes il comprend l'enlèvement et le report au domicile de la belle ainsi que le changement du disque arrière (150 €) et de tous les jeux de plaquettes, mais mazette, ça reste une somme croquignolette ...

Ramené au "kilomette" le prix de revient des entretiens représente zéro virgule zéro cinq mille sept cent quarante-huit euro à comparer aux zéro virgule zéro sept cent quatre-vingt-trois mille deux cent nonante-six euro qu'avait coûté la BANDIT sur les 90.000 km qu'elle a parcourus : vous aurez relevé, boulier en main, que, jusqu'à présent, la Tiger est donc plus économique à l'entretien ...
Quand j'ai dit à Henri qu'en ce qui me concernait je ne comptais pas, car quand on aime on ne compte pas, air connu, il m'a répondu que lui aussi s'en fichait mais qu'il "comptait pour les autres" : c'est vrai qu'il ne faut pas compter que sur les autres ...

12:37 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

14/02/2007

I have a dream ...

Martin-Luther-KingAlors que j'ai un petit rêve à vous faire partager, rêve qui m'est venu cette nuit, ce titre évoque OBLIGATOIREMENT le discours qu'avait prononcé en 1963, alors que la plupart d'entre vous n'étiez pas encore nés, le pasteur MARTIN LUTHER KING . J'entends encore sa voix émue :

« I say to you today, my friends, so even though we face the difficulties of today and tomorrow, I still have a dream. It is a dream deeply rooted in the American dream.
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”
I have a dream that one day on the red hills of Georgia the sons of former slaves and the sons of former slave owners will be able to sit down together at a table of brotherhood.
I have a dream that one day even the state of Mississippi, a desert state, sweltering with the heat of injustice and oppression, will be transformed into an oasis of freedom and justice.
I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin but by the content of their character. I have a dream today !!
I have a dream that one day down in Alabama, with its vicious racists, with its governor having his lips dripping with the words of interposition and nullification; one day right down in Alabama little black boys and black girls will be able to join hands with little white boys and white girls as sisters and brothers.
I have a dream today.
I have a dream that one day every valley shall be exalted, every hill and mountain shall be made low, the rough places will be made plains and the crooked places will be made straight and the glory of the Lord shall be revealed and all flesh shall see it together. »

44 ans plus tard, le rêve n'est toujours pas devenu réalité : j'entendais l'autre jour à la radio qu'un couple, limbourgeois si je ne m'abuse, avait refusé d'être uni par un officier de l'état civil sous prétexte qu'il était noir : un jour comme aujourd'hui, tâchons de ne pas nous contenter de juste aimer notre Valentin ou notre Valentine, mais d'élargir et d'élever notre pensée vers l'Humanité toute entière, qui a bien besoin d'Amour ... AMEN !!

Enfin, revenons-en à mon petit rêve égoïste voulez-vous ?

Constat décevant : autant il m'était apparu insolite et marrant à peine je me levais ce matin, autant, là, j'ai l'impression que sa narration est totalement dispensable ...
En gros et en essayant de remettre ensemble les pièces du puzzle, ce rêve devait se dérouler à l'étranger, probablement en Ecosse d'ailleurs, lors d'un voyage mais je ne saurais préciser s'il avait été entrepris en moto ou avec un autre moyen de locomotion, like a lo-lo-lo-lo-lo-lo-lo-locomotion ...
En fait, c'est l'hôtel dans lequel je m'apprêtais à séjourner qui était particulier : 9 chambres apparemment, mais, c'est là qu'est l'os, numérotées de façon anarchique, pas de 1-2-3-4-5-6-7-8, par contre une chambre N°9, celle qui m'était dévolue, les huit autres étant réparties sur un nombre incalculable de niveaux, avec des numéros farfelus tels 69, 256 et dans un désordre numérique épouvantable : tout était fait pour perturber le petit comptable que je suis et enfoncer un peu plus le clou concernant mon manque d'intuition en matière d'orientation ...
En plus de ça une fois qu'on avait choisi un point cardinal ou une direction en particulier, il y avait l'obligation de suivre un parcours encadré par des piquets et des cordes, un peu comme à Disney Resort vous voyez ?, ces files interminables qui serpentent avec comme point de repaire le panneau "A partir d'ici (où vous êtes, et oui, ils le savent !) 90 minutes d'attente" restant à piétiner pour enfin faire la minute d'attraction qu'il faut absolument avoir faite sous peine d'être considéré comme le dernier des derniers : hé non, hein, je ne retourne pas au bout de la queue !!!!!
Dans mon hôtel, là, bien qu'il n'y eut que peu de clients, il n'était pas question de court-circuiter le parcours, un vieux maître (d'hôtel) habillé comme un capitaine de navire, la casquette en moins, était là là là là là là là, était là là là là là là pour veiller au grain et empêcher toute velléité d'indépendance ...
Et là, je me suis réveillé, fin du rêve ...

Me risquerais-je à une interprétation ? Si j'ajoute qu'elle relève d'un esprit confus, croyez-vous qu'il vaille la peine de ... vous interpréter quelque chose ?
Il reste qu'une chose est sûre, je dirais même plus, deux choses sont sûres et elles vont donc de paire, comme les chaussures :
1. l'Ecosse, l'hôtel, le sens de l'orientation, tout ça est ancré dans une saine réalité;
2. je suis déjà inquiet quant au roulage à gauche ! En effet, depuis quelques jours déjà je fais, dans ma tête, la gymnastique qui consiste à imaginer les conséquence du sens inversé du trafic, ce qui, entre nous, ajoute du piment au regard qu'on lui porte habituellement en doublant sa densité :-) : il ne s'agit plus seulement d'ouvrir l'oeil mais les DEUX !!!

13:12 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

13/02/2007

Confirmation de communion ...

CupidonPassage éclair, oserais-je dire "en coup de foudre" à quelques minutes du jour des AMOUREUX , juste pour :
- confirmer l'envoi du fax au Club Motte aux Quatre Vins (je l'ai fait au bureau pour avoir un accusé de réception, le "brol" que j'ai à la maison en étant incapable);
- confirmer le transfert de l'acompte de 125 € pour "bloquer" l'Ecosse !

"Yapuka" attendre le 29 avril à minuit moins une pour transférer le solde et le 16 juin pour prendre la direction du port d'Amsterdam où y a des marins qui boivent, et qui boivent et reboivent et qui reboivent encore ...

Allez, santé et gezondheid, hé !

23:57 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/02/2007

600 gr de farine ...

grande crepe compressed... 2 sachets de sucre vanillé, 4 cuillères à soupe d'huile, 6 oeufs, 1.4 litre de lait, 2 pincées de sel et 100 gr de sucre, fouettez longuement et vous obtenez la meilleure pâte à crêpes qui soit !!

En même temps, préparez une belle table pour 3 amis motards flanqués de leurs charmantes compagnes que vous aurez préalablement invité : vous obtiendrez ce qu'on appelle une "crêpe party annuelle" à déguster sans modération ...

Par ordre d'apparition nous avons ainsi eu le plaisir d'accueillir Christine et François, Gabrielle et Didier et, enfin, Bernadette et Henri.

Ils sont tous arrivés les bras chargés de présents, un peu comme les rois mages - non ! ils ne sont pas venus adorer le petit Jésus de Charleroi ;-) : François avec 3 bouteilles de cidre (2 pommés et 1 poiré et Serrault), Didier avec des canettes de Kriek et un vin italien, Henri avec des pots de miel "hand made" et 2 bouteilles de jus 100 % pomme !

Ces présents ont bien entendu été reçus avec le traditionnel "Fallait pas, voyons !" et mis au frais ou directement sur la table apprêtée en fonction des conseils d'utilisation ...

Pendant que ma fille et sa mère, ma femme quoi, s'affairaient en cuisine (voilà bien leur place tiens, héhé !) je rabattis les gazelles et leurs chevaliers servants vers le salon où nous échangeâmes quelques mondanités. Henri tendit un flacon métallique et hermétique à Didier, flacon destiné in fine à Jacques pour lui permettre de se coltiner quelques décilitres d'huile dont la GS n'est, paraît-il, pas avare : certaines mauvaises langues vont jusqu'à dire qu'elle consomme presqu'autant d'huile qu'un deux temps, c'est sans doute dû à une conception qui remonte à avant la guerre et on ne lui fera pas ici l'injure de préciser laquelle ...
Nous nous sommes ensuite attablés et de l'avis unanime avons trouvé les crêpes excellentes bien que les quantités fussent un peu juste : la prochaine fois, en 2011 selon toute vraisemblance, nous irons jusqu'à 1 kg de farine, au diable l'avarice !! Par ailleurs, l'appoint d'un "panettone" fut nécessaire pour assouvir certains appétits plus développés que d'autres ..
Pour l'anecdote, la confiture de cerises, concoctée par ma jolie-maman, eut un franc succès au point de s'arracher le pot ;-))

Après les boissons spiritueuses, les blagues spirituelles, les cafés et bières à la cerise, l'heure était venue d'étaler les plannings apportés par Henri et d'enfin en arriver à l'ordre du jour : LES VOYAGES 2007 !!!!!!!!

Comme Didier le fit remarquer d'entrée, tout était quasiment joué d'avance dans la mesure où avec Henri et François, par le biais du "chat" sur MSN, nous avions déjà abondamment discuté du sujet. C'est ainsi que revinrent sur le tapis, sur la nappe en l'occurrence, on n'est pas des sauvages tout de même !, l'Ecosse et les Alpes, l'Ecosse du 16 au 21 juin avec le club Moto 80, les Alpes du 28 juillet au 4 août par nos propres moyens, Henri étant un GRAND habitué des lieux, le Capricorne étant, lui, l'hôtel sur lequel nous avons finalement et de nouveau jeté notre dévolu !!

Petite cerise sur le panettone, on a ajouté un mini-trip de 3 jours en Normandie lors du week-end pascal. Alors que j'insistais lourdement mais, entre nous, sans conviction ;-) pour que ma Josée accepte de partager ma selle pour l'occasion, nous sommes finalement +/- tombés d'accord pour qu'elle et Gabrielle nous rejoignent en Peugeot 206 "Roule en carrosse" comme aime à le répéter Didier. Une fois sur place, nous aviserons : soit nous ferons les mêmes circuits touristiques soit nous nous contenterons de nous retrouver le soir autour d'une bonne table et plus tard, si affinités ;-)), dans un lit douillet : cette perspective m'enchante déjà ...

Ce dernier paragraphe répond au commentaire de Didier et le point suivant à la demande de François, en manque d'images ... mais plein de microbes : prompt rétablissement à toi cher François !

Merci pour votre présence et votre gentillesse.

Je clôture la journée par un fax au Club Moto 80 et un transfert via "on line banking" de l'acompte pour faire savoir qu'il faudra compter avec moi :-)))))))))

00:01 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

09/02/2007

Un jour plus vieux ...

VESPAGTS_2zEn fait, suivant la logique, le titre aurait dû être "Un jour pluvieux" vu qu'hier je clôturais le message par "Il pleut toujours en Belgique" ...
Mais je ne peux pas m'empêcher de toujours faire des jeux de mots foireux donc ...

Ce titre me ramène à une chanson des PINK FLOYD, sur l'album "Dark Side Of The Moon" qui disait :

And you run and your run,
To catch up with the sun
But you're older
Shorter of breath
And one day closer to death"
S'ensuivait un solo de guitare qui me donne le frisson rien que d'y penser ...
Cela dit, c'est inexorablement et tellement vrai et à mettre en parallèle avec une chanson tout aussi gaie de JACQUES BREL qui parle de

La pendule au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Et puis qui nous attend !!!

Une longue journée, de 9H00 à 19H00, passée la tête plongée jusqu'aux oreilles dans les comptes de deux sociétés et voilà comment j'en sors : MORT !!

Une autre chansonnette pour amener, enfin, le sujet :

Du Du Du Du
Du Du Du Du Du Du
Du Du Du Du
Du Du Du Du Du Du
I'm singin´ in the rain
Just singin´ in the rain,
What a glorious feeling,
And I´m happy again.
I´m laughing at clouds
So dark, up above,
The sun´s in my heart
And I´m ready for love.

Ainsi donc, "le Philippe là", lecteur de Moto & Loisirs, a tenu des statistiques toutes personnelles concernant la météo en Belgique. Voici sans plus tarder les données qu'il a transmises. D'abord le nombre de trajets en moto qu'il a faits :

2003 : 300
2004 : 260
2005 : 276
2006 : 252

Première remarque : voilà un véritable "roule toujours" au sens NOBLE du terme ! En ce qui me concerne si j'arrive à 30 jours de sorties par an, c'est une année exceptionnelle, ce qui, à la réflexion, représente +/- 400 bornes par sortie !!

Ensuite le pourcentage de trajets "au sec" :

2003 : 90,8 %
2004 : 89,4 %
2005 : 92,6 %
2006 : 91,6 %

Plus fin encore, le pourcentage "sur sol sec" (car s'il ne pleut pas ou plus il peut avoir plu, n'est-ce pas ?) :

2003 : 67 %
2004 : 65,2 %
2005 : 61,1 %
2006 : 64,1 %

Cette distinction entre "trajets au sec" et "trajets sur route sèche" est importante puisqu'elle révèle que dans un cas, on a moins d'une chance sur 10 de se faire arroser, mais que par ailleurs on roule 1 fois sur 3 sur un sol humide, moins propice au plein épanouissement de la bête et de l'homme qui est dessus ;-))
Là où notre ami porte l'estocade c'est quand il avoue :

2003 : 15 trajets avec sol gelé
2004 : néant
2005 : 5 trajets avec neige au sol
2006 : 3 trajets avec gel / 1 trajet avec neige au sol

Alors là, TOTAL RESPECT, tapis rouge, haie d'honneur, coups de canons et applaudissements de la foule en délire !!

J'ai l'air de me moquer ? Pas du tout, pas du touuuuuut, moi, j'ai un piège à filles et, croyez le ou non, si je bossais ailleurs qu'à 3,6 km de mon domicile, la moto serait mon moyen de transport quotidien de tous les jours et plus si affinités, c'est-à-dire week-end compris ;-)
Il n'est d'ailleurs pas dit qu'un jour je n'achèterai pas, en appui de la DL ou d'une prochaine "vraie moto", un scooter 125 cc, un MP3 de chez PIAGGIO par exemple, pour les trajets urbains et périurbains en remplacement de la deuxième voiture du ménage ... Lors du salon, nous en discutions d'ailleurs avec Henri, qui lui était plus attiré par une VESPA : c'est vrai que, tant qu'à faire, autant revenir aux véritables sources du scooter, d'autant qu'elle est en plus très réussie esthétiquement avec ses lignes simples aux courbes rebondies ... mmmhhh ... on n'est pas loin de la petite érection :-)))))

20:28 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

08/02/2007

Alors, ce marché belge ?

Et oui, ce petit marché belge du 2 roues, comment s'est-il comporté en 2006 ?
22.648 motos neuves ont été immatriculées, soit une progression de 8,94 % par rapport à 2005.
Trois marques japonaises trustent le podium, HONDA avec 5.327 unités et 23,52% de part de marché, YAMAHA avec 3.564 (15,73 %) et 2.912 pour SUZUKI soit 12,85 %.
Suivent BMW (2.192), PIAGGIO/VESPA (1.727), KAWASAKI (1.209), HARLEY-DAVIDSON (1.024), KTM (647), DUCATI (543) et en dixième position SYM avec 475 unités. La marque chère à Henri arrive en 11ème place avec 463 machines...

Les marques qui ont perdu quelques plumes sont :
SUZUKI (-4,1 %)
BMW (-10,2 %)
DUCATI (-16,2 %)
MBK (-25,5 %)
JINCHENG (-1.4 %) et
HUSQVARNA (-15 %).
Toutes les autres sont en progression avec par ordre décroissant (mmmhhh des croissants !)
JINLUN (?) (+ 1488 % !)
KEEWAY (re ?) (+ 256,9%)
PEUGEOT (+ 91%)
SYM (+ 87 %)
KYMCO (+ 81 %)
PIAGGIO/VESPA (+ 71,5%) et
KAWASAKI avec + 30,8%

En fonction de la cylindrée les parts de marché se décomposent comme suit :
0 > 125 cc : 19,8 %
126 > 250 cc : 13 %
251 > 500 cc : 11,3 %
501 > 750 cc : 22,8 %
751 > 1000 cc : 14,7 %
> 1000 cc : 18,4 %

Par modèles ce sont les BMW 1200 GS (584 unités), 1200 RT (547) et la HONDA Deauville (500) qui occupent les trois premières places ...

Tout est dit pour ce qui concerne le marché, à vous de rouler !!

Un peu plus loin dans le même "Moto & Loisirs", un certain Philippe a déposé au "Courrier des lecteurs" des statistiques intéressantes qui vont totalement à l'encontre de l'adage qui veut nous faire croire qu'en Belgique IL PLEUT TOUJOURS !!
J'y reviens un autre jour ...

23:53 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

07/02/2007

Au menu ce soir ...

ANNIVERSAIRE ELISA 2005 013 compressedSi on me laisse faire et qu'on me donne le temps, j'envisage de faire un petit topo sur le "marché belge de la moto en 2006" dont j'extrairai les données du "Moto & Loisirs" de février.
Tiens, moi qui suis assez friand de découverte en matière dialectique, je viens d'apprendre le mot exact pour définir le signe "&" qui est le "et" commercial : ça s'appelle "esperluette", sympa comme nom, non ? Vous le saviez ??

Oui mais non, maintenant que j'y repense, ça risque d'être difficile : mon père nous a invités ce soir pour manger un bout de gâteau et boire le champagne à la santé de ses 80 printemps !!!! BONNE ANNIVERSAIRE PAPA !!!!!! Je souhaite que tu sois toujours là quand je fêterai les miens !!!!!!!!!!!!
Je n'ai plus qu'à lui offrir un pc et une connexion à internet pour qu'il lise ce message ...

Coucou, il est 00:18 et je viens de me rappeler qu'Henri faisait enlever la Tiger chez lui hier par BAILLEUX pour qu'elle subisse l'entretien des 60.000 km ... Je viens de jeter un oeil discret sur son site et plus particulièrement sur le poste "Les coûts d'entretien" (quand ça vous arrive, oh oui, ça fait ma-a-al) mais je n'ai encore rien vu à ce sujet, la liste étant bloquée au 18/11/2006, date à laquelle il changea les deux pneus chez Alpha Moto ...

12:38 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

06/02/2007

Mission impossible II ...

Si Tom cruise, Alberto, lui, se balade.
J'en reviens au programme de dimanche : les 10 kms à pied accomplis, restait à passer au point 2 du plan B du programme P, à savoir les 200 kms à dos de moto ...
J'en étais resté au coup de fil que j'avais donné à Henri, via Bernadette, "bibises" à elle, appel au cours duquel je lui demandais s'il était toujours partant pour une petite escapade.
A ma grande satisfaction, sa réponse fut affirmative et il me fixa RDV chez lui à 14H00 : "14H00" dis-je en ajoutant "Y a pas moyen plus tôt ?" "Ok" me répondit-il, "viens à 13H30 alors !"

Je suis arrivé chez lui à ... 14H00, désolé et retardé par un tas de trucs auxquels je n'avais pas pensé avant de quitter le domicile conjugal : finir de manger, boire un café, m'étendre 5 minutes pour étirer les jambes un peu meurtries par la marche, prendre une douche ultra-rapide, griller une clope dans la buanderie (oui je sais "Paaaaaaaaas bien !" : le tabac c'est tabou et j'en reviendrai à bout, ce n'est qu'une question de bon sens comme dirait Maïté, Mme BONUX), enfiler les fringues ad hoc, sortir la bête, faire le plein, j'en passe et des plus banals encore ...

Arrivé à Beaumont, on échange deux mots : "oui, tout le monde va bien à la maison, autant de leur part, je n'y manquerai pas, etc", enfin, j'en passe et des plus banals encore ;-) Je me répète là, non ?
Henri, qui doit faire le plein, part devant le temps que j'enfile à nouveau les bouchons "audisafe", le casque et les gants. Je le rejoins à la pompe et nous entamons, enfin, notre balade. Petit détail : à la station service, il m'a montré sa carte bancaire à l'effigie de la Tiger, voilà une façon originale de personnaliser un objet aussi précieux ...

Nous avons emprunté des routes cent fois parcourues mais tellement agréables que le plaisir est sans cesse renouvelé. On croise à quatre-vingt-dix, voire nonante à l'heure et on savoure, d'autant qu'un soleil resplendissant était de la partie. Le road-book comportait un savant mélange de petites routes pour trails et de départementales et nationales qui nous permirent d'un peu "dégommer" ...
Nous avons fait une première halte à Hirson, ville picarde dans le département de l'Aisne, qui doit se situer non loin de Marly-Gomont, (en fait 24 kilomètres par la D31), village où il n'y a pas de bitume mais rien que des pâtures, connu du monde entier maintenant grâce à Kamini ...
"J'viens pas d'la cité mais le beat est bon,
J'viens pas d'Panam mais d'Marly-Gomont"

Yooooo man !!
abbaye HirsonA Hirson, nous avons garé les motos devant l'Abbaye bénédictine St Michel, une bâtisse imposante flanquée d'un bief qui avait probablement servi à alimenter la roue à aubes d'un moulin, disparu maintenant ... Je tiens ce petit bout d'histoire d'Henri mais n'ai pas pris la peine de vérifier sur le site de la ville, celui-ci ne voulant pas s'ouvrir, l'heure tardive sans doute ;-)
Nous avons à nouveau discuté voyages et, aux dernières nouvelles, il se pourrait bien que nous logions à nouveau à l'Hôtel "Le Capricorne" dans la mesure où partout ailleurs et dans les alentours en tous cas, on ne trouve rien à moins de 50 voire 60 € pour la chambre et la demi-pension, alors qu'au Capricorne, vous avez le tout pour 33 € avec chambre "single" s'il vous plaît, le sourire des patrons et la "bâton de feu", la bière de bienvenue !!!

Nous avons repris la route pour une seconde halte à Lompret où j'ai offert le capuccino : alors que des gens étaient assis en terrasse, Henri a préféré s'installer à l'intérieur ...

Au retour, je me suis bien lâché sur la belle route qui nous ramène au rond-point de Silenrieux où nous nous sommes quittés et, croyez le ou non, le compteur affiche maintenant 34.205 km, soit un parcours de 201 km : on aurait voulu le faire exprès qu'on n'y serait pas parvenu !!

22:52 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Alpin

Clair de luneJe crois que c'est en faisant des mots croisés samedi que m'est venue cette profonde réflexion.
Le synonyme à découvrir : "italienne".
Aidé par les quelques lettres déjà placées dans la grille j'ai rapidement trouvé : "transalpine" ... Vous me voyez arriver avec mes gros pneus :
- la DL est bien la reine des Alpes ?
- je suis bien un ... transalpin ?
Alors ? Cet été dans les Alpes, avec ma petite reine (nan c'est pas une bicyclette cette fois !) ça va être la transe alpine !!!

Bon, il n'y a plus qu'à aller se coucher après ça ... car comme le disait mon ami Pierrot, la nuit porte plume !

00:02 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

04/02/2007

Mission accomplie !

Bout du rouleauContrat rempli !
Projet réalisé !

Réveillés à 8h00 par la sonnerie de mon GSM et par notre fille de retour de virée (ce n'est que la troisième en trois jours, faudra que je lui en touche un mot d'ailleurs !!), ma tendre et moi nous sommes levés, j'ai enfourné les croissants, toujours meilleurs quand ils sont un peu réchauffés, pendant qu'elle faisait le café. Nous avons lu le mot que nous avaient laissé nos enfants, l'un nous demandant de laisser le modem pour qu'il fasse son devoir de religion, l'autre nous signalant qu'elle avait nourri les chats. Vous aurez compris qu'ils sont restés (la fifille s'étant, elle, seulement mise) au pieu comme deux moules alors qu'ils avaient laissé entendre la veille qu'ils nous accompagneraient pour notre marche dominicale, plus salutaire qu'une messe cela dit en passant ...

Nous avons rejoint la bibliothèque communale de Nalinnes où se donnait son départ, avons enlevé nos tickets jaunes (balade 10 km), ma fée a acheté, avec une belle pièce d'un euro, le carnet destiné à recevoir les tampons ADEPS indiquant les kilomètres au compteur : on pourrait assimiler ce carnet à celui d'entretien tant la marche permet ... d'entretenir la forme !

Nous sommes partis à bon rythme, profitant du calme de la campagne environnante pour faire le point sur des tas de choses à l'abri des oreilles indiscrètes : non je n'en dirai rien !

Après +/- 5 kms nous nous sommes fait rejoindre par Michel, vous voyez ?, le collègue marcheur à Hymiéééée, Hymiéééée, qui n'avait pas répondu à mon sms et qui était parti dix minutes environ après nous. Il faut dire qu'au fil des sentiers notre cadence s'était tout naturellement ralentie pour adopter un rythme de promenade plutôt que de marche. Enfin, peu importe n'est-ce pas, l'important étant de participer et de retourner au point de départ pour réclamer son dû : deux cachetons de 5 bornes dans la grille du carnet. Il me reste 5 kilomètres à parcourir pour obtenir mon brevet de "50" : en 3 dimanches c'est pas mal pour un gars qui ne savait plus comment on marchait et n'arrivait presque plus à mettre un pied devant l'autre, non ??

Après avoir taillé une bavette avec Michel et son épouse, on est rentré à la maison vers 12h30'. J'ai rapidement engouffré deux morceaux de baguette fourrés à la salade de poulet mayonnaise pour l'un et au jambon mayonnaise pour l'autre : vous aurez remarqué une constante, la mayonnaise ! Entre deux bouchées j'ai contacté Henri sur son numéro de portable auquel j'ai laissé un message dans la mesure où il n'a pas décroché (est-ce qu'on dit "décrocher" pour un GSM ??). J'ai embrayé sur son numéro de fixe et là j'ai eu plus de chance, beaucoup plus de chance d'ailleurs car je suis tombé sur Bernadette : je me suis présenté "C'est Albert à l'appareil, je viens de finir la marche, je suis en train d'avaler un sandwich et je voudrais savoir si ton homme est toujours d'avis de faire une petite virée cet après-midi". Elle ne devait pas être trop bien réveillée car, et là je précise que je n'avais pas maquillé ma voix, elle a tendu le cornet à Henri en disant, d'un ton que j'ai senti un peu surpris, que c'était "Albert" qui voulait lui parler. Certes on connaît tous, sauf moi d'ailleurs pour ne l'avoir jamais croisé, un "autre Albert" qui d'après ce qu'on m'a dit, était autrement plus généreux que moi puisqu'il a été jusqu'à offrir une moto à "un ami" ... mais de là à ne pas reconnaître ma belle, chaude et grave voix ... je suis un peu attristé à l'heure d'écrire cette anecdote ;-(

Bon, bon ... ça m'apprendra à me croire UNIQUE !

A demain ou un autre jour pour la suite car après 211 bornes accumulées de marche et de roulage je suis presque au bout du rouleau et je ne voudrais pas arriver au bout justement, car quand il n'y a plus de papier qui c'est qui est emmerdé, mmhhh ?

19:19 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

03/02/2007

Projet ...

... pour demain :
10 kilomètres à pied le matin
200 bornes à moto l'après-midi !
Une gageure !!
En attendant j'ai une fois encore décrotté les bottines pour le matin et j'ai osé tenter de retendre la chaîne de la DL, pour la probable virée post-méridienne : une opération très simple finalement à partir du moment où les écrous n'ont pas opposé une trop grande résistance alors que je m'attendais, comme c'est trop souvent le cas avec les caisses, à devoir peser de tout mon poids pour faire "gros" effet de levier ...
Apparemment c'est très sensible comme réglage, un demi-tour de clé allen de trop et la chaîne est tendue comme une corde d'arc à flèches, ce qui veut dire que j'ai encore de beaux kilomètres à parcourir avec elle vu qu'il reste encore 4 crans apparents sur le bras oscillant. Il faut dire que j'ai changé le kit pignon-chaîne à 24.000 km (très tôt ça, non ?) et que j'ai tout juste dépassé les 34.000, de 4 unités exactement.
Inquiet comme je suis, j'ai bien resserré les boulons de l'axe de roue des fois qu'elle voudrait s'échapper la bougresse, et voilà maintenant que j'ai un doute car il paraîtrait qu'il ne faut justement pas trop serrer, l'usage d'une clé dynamométrique étant vivement conseillée pour les gars comme moi qui n'ont pas conscience de leur force herculéenne :-)

J'ai en plus, et juste pour voir, vérifié que la batterie ne manifestait pas de signes de faiblesse mais la DL s'est immédiatement ébrouée pour me gratifier de son beau poum poum, un poum par cylindre, je crois même l'avoir vue frissonner de plaisir dès l'instant où elle a vu mon doigt s'approcher du démarreur ;-)) J'vous raconte pas quand j'ai commencé à lui titiller le ... cligno !
Pffffffffff ... n'importe quoi et ma femme, dans la cage d'escalier, de crier "Viens plutôt me rejoindre vieux satyre !!!"
Et oui, il faut dire que cet addendum est écrit alors qu'il est 00:06 au bas de la barre de tâches de mon fidèle pc !

A plus tard donc, plutôt qu'à demain.
Bonne nuit à toutes et tous, bonnes crêpes si vous fêtez la Chandeleur et quoi qu'il en soit, bon dimanche !!!

15:41 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

02/02/2007

Au courrier ...

blabla... j'ai enfin reçu "ma carte du parti", le parti des motards affiliés au Club Moto 80.
Je dois dire que je commençais doucement à m'inquiéter dans la mesure où j'avais transféré le montant de la cotisation il y a quelque temps déjà : mais tout arrive à qui sait attendre.
Nous vivons une époque où on ne sait plus attendre, vous ne trouvez pas ? On s'impatiente beaucoup plus rapidement que "dans le temps" : dès qu'un pc met plus de 2 secondes à ouvrir un logiciel on s'excite déjà sur le clavier, dès qu'on doit attendre qu'un client finisse sa causette avec la libraire, on jetterait presque son billet de banque sur le comptoir, sans réclamer sa satanée monnaie (hum, ça c'est quand on est riche, à l'opposée de certains clients qui feuillettent les revues sans les payer), quand un feu est au rouge, on cherche la télécommande pour zapper et changer la couleur, ...
Enfin, je pourrais multiplier les exemples à l'infini mais vous perdriez patience et iriez surfer ailleurs : libre à vous cela dit !

Vous êtes toujours là ? Bon, je continue alors !

J'ai donc reçu ma carte de membre, j'ai récupéré la photo de l'ancienne carte et l'ai apposée sous le film protecteur fourni dans l'enveloppe avec le traditionnel courrier de bienvenue et le programme 2007. J'ai coché le seul voyage auquel je prévois de participer et je vais probablement attendre le lendemain de "notre" Chandeleur puisqu'on la postpose d'une semaine par respect pour la jolie-maman de François, cette fois, par respect, et après on dira que le respect s'perd !, pour cette assemblée sensée déterminer après délibération les choix de voyages mis en commun, pour envoyer le tout à l'adresse indiquée.

J'ai constaté qu'une fois encore, Luc Paquier, président du Club, annonce une liste de concessionnaires susceptibles d'accorder une réduction de 10 % sur simple présentation de la précieuse carte mais j'ai eu beau retourner l'enveloppe et son contenu dans tous les sens, (ce qui est un pieu mensonge finalement, voir plus loin l'explication !) je n'ai rien vu venir ni tomber ... Je vais y aller d'une petite bafouille au club d'autant que je crois me rappeler que mon concessionnaire m'a dit qu'il n'était même pas au courant qu'il était sur cette fameuse liste : pas clair tout ça !

J'ai appris par Henri que j'étais déjà inscrit au voyage en Ecosse ce qui, ma foi, n'est pas tout à fait vrai, je dirais même plus, ce qui est totalement faux ... alors que lui et François ont déjà versé un acompte pour le réserver. Je suppose que le fait d'attendre une semaine encore ne va pas hypothéquer mes chances de participation ...
Je me souviens il y a quelques années, c'était le contraire : n'ayant que peu d'expérience en matière de réservation j'avais houspillé les "collègues" pour qu'ils s'acquittent rapidement d'un acompte et c'est François qui me dit, au passé simple dans le texte, "Keep cool, man, don't worry, be happy and keep your money :-)", ce qui en clair signifiait qu'il n'y avait pas le feu au lac comme on dit à Neufchâtel et qu'il était de pratique courante que les organisateurs pressent les clients potentiels pour se faire rapidement une idée sur le nombre de participants ... ce que je trouve par ailleurs logique !

Le problème c'est que je n'ai pas le sou pour le moment : on est le 3 et je n'ai déjà plus que 461,71 € pour finir le mois alors que j'ai "rentré" le mazout (2.000 litres pour 906 €) et que je ne l'ai pas encore payé ! Hum, si vous voulez faire des dons et être les dindons, grand bien vous farce !, j'accepte tous les modes de paiement. Ouais, je plaisante bien entendu : je ne suis pas complètement sans ressource et d'ailleurs la source est quasi intarissable ... un peu comme moi en paroles si vous voyez ce que je veux dire !
Bla bla bla ... ça résume bien le message du jour et ç'aurait pu être son titre !

ERRATUM ET RATATAM : désolé cher Luc PAQUIER, François m'a gentiment envoyé la liste des concessionnaires, motocistes et établissements qui se sont engagés à accorder une réduction de 10% sur les équipements et accessoires durant l'année 2007. Cette liste se trouvait tout simplement AU VERSO du courrier qui accusait plaisamment réception de l'affiliation pour l'année 2007. Il suffisait donc de RETOURNER la feuille ... Après ça il y en a pour dire que je suis un petit curieux : rien n'est moins vrai finalement CQFD !!

23:22 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

01/02/2007

Et un autre comparo, un !

MOSTRO 900Et oui, alors que j'étais en transit dans la librairie du Bultia, au centre commercial de Gerpinnes, entre l'achat du "dagobert" pour midi, le dépôt de courriers urgents à la poste et un crochet par l'agence bancaire pour clôturer un compte avec à la clé 0,16 € d'intérêts (où allons-nous !), j'ai pris le temps de feuilleter rapidement (autant on peut prendre son temps dans une grande surface, n'est-ce pas ds ?, autant il faut faire vite en librairie - c'est là que certains utilisent discrètement leurs téléphones portables pour photographier les pages qui les intéressent ;-), façon Agent 007 ), de feuilleter rapidement disais-je le MOTO MAGAZINE de février dans lequel est publié, entre autres articles plus intéressants les uns que les autres, un comparo entre ... la VERSYS et la DL, sans autres invitées pour la circonstance.

D'après ce que j'ai pu en lire, je n'ai pas vu si un vainqueur était désigné mais juste, des colonnes Pour / Contre avec les qualités /défauts des deux machines : je n'ai rien relevé de bien neuf ...

Aaaah, si Jacques était resté fidèle à sa marque fétiche au lieu de s'encanailler avec une grosse teutonne, que dis-je, teutonne ?, teutonne et demi au moins !, j'aurais pu me forger ma propre opinion.
Oh, bien sûr je n'ai pas la prétention de faire mieux que tous ces essayeurs qui passent toutes leurs saintes et béates journées à dos de moto, mais rien de tel qu'un petit galop d'essai personnel ...
C'est ainsi, rappelez-vous car je crois l'avoir déjà raconté, qu'après quelques kilomètres passés sur une BMW 650 GS, j'ai rapidement compris qu'elle ne pouvait pas être "la prochaine", à savoir celle qui allait remplacer ma Freewind.
Non qu'elle soit une mauvaise moto, toutes les motos sont bonnes dans leur genre suivant une expression désormais consacrée et qui devrait figurer sur la couverture de chacun des numéros de MOTO 80, juste qu'elle n'apportait rien par rapport à la Freezette : un seul cylindre, une puissance à peine supérieure, un poids plume comparable, mais près de 2.000 € de différence.
En plus de ça, je l'avais trouvée particulièrement "légère" en matière de finition (un comble pour une BMW, non ?), elle vibrait beaucoup plus, la selle m'était apparue de bois et la position de conduite ne m'avait pas mis d'emblée à l'aise : définitivement, je la rayai de ma liste ...

Pourtant la DL, vous ne l'avez pas essayée ? me direz-vous.
Et bien, en dehors du fait que vous pouvez me tutoyer, si si j'insiste, pensez ! depuis le temps qu'on se connaît maintenant, on pourrait presque envisager de voyager ensemble :-), je confirmerai qu'en effet, je ne l'ai pas essayée, d'une part parce que ce n'est pas toujours évident d'essayer une moto du fait que les journées organisées par les constructeurs ne coïncident pas forcément avec "votre envie d'en changer" et d'autre part, parce qu'on appréhende toujours un peu ce genre de gymnastique et, dans son subconscient, on envisage les conséquences d'une éventuelle gamelle ou, pire, les conséquences éventuelles d'une conséquente gamelle : manquerait plus que ça que je me vautre, hein ?!
Je crois aussi que c'est un peu ce sentiment qui nous tarabuste quand il s'agit d'échanger nos montures, chose que, je le rappelle, nous n'avons JAMAIS faite.
Cela m'avait fort surpris, le jour où Henri avait, sans hésitation aucune, prêté sa BANDIT et sa Bernadette à Olivier, compagnon d'un seul voyage et heureux propriétaire d'une DUCATI MOSTRO 900 ... Ce même Olivier avait insisté pour essayer ma FREEWIND (car il cherchait une moto de seconde main pour sa femme, comme si la FREEWIND était une moto de gonzesse pfffffffffff) mais j'avais décliné la décente proposition, car cela supposait que j'aurais dû piloter sa MOSTRO, et là, je ne m'en sentais pas capable : ça se passerait aujourd'hui, je suis presque certain que je n'hésiterais ... qu'une seconde ou ... deux ... voire trois tout au plus ou ... quatre au grand maximum !

22:56 Écrit par Alberto | Commentaires (1)