21/07/2006

J moins quelques heures ...

... alors que je suis en "nage", je profite de cette petite "plage" horaire, que m'a laissée mon fiston, toujours accroc au jeu "W.O.W", pour vous saluer toutes et tous avant le GRAND départ pour les vacances en Bourgogne ...

Départ demain donc pour un retour prévu le samedi 5 août : j'ai déjà envoyé un sms à l'ami François pour qu'il bloque le 6 août (nan, pas le Zizou !) pour une virée motarde en espérant que la Suzon, déjà au chômage technique depuis 2 semaines, daignera s'ébrouer au matin du six ... Par précaution, dès mon retour, je mettrai la batterie en charge avec mon "Oxford Oximizer".

En attendant, je pars pour recharger la mienne de batterie, car sa tension n'est pas au top, loin s'en faut.

D'ici là, portez vous bien, tâchez de trouver de la lecture aussi intéressante que celle de ce blog ;-), sachez que vous me manquez déjà toutes et tous ;-) et à plus tard pour de nouvelles aventures ...

22:50 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

16/07/2006

307 millièmes ...

C'est l'écart entre le premier et le quatrième, aujourd'hui lors du Moto GP qui s'est disputé (et il le fut, disputé !) en Allemagne au "Sex and string" (je l'ai déjà fait celui-là je sais, mais bon ... "Bis repandi toupartou placenta" comme disait une femme excédée qui venait d'accoucher dans la douleur) ...
Et oui, même pas une demi seconde entre Valentino Rossi, premier, qui a une fois de plus fait la démonstration éclatante de son incroyable talent, et Dani Pedrosa, qui termine quatrième derrière Marco Melandri et Nicky Hayden son équipier chez Repsol : encore une course palpitante qui a fait vibrer la fibre du motard qui ... il faut bien l'avouer ... "sommeille" quelque peu en moi ces derniers temps : en fait c'est comme ... euh ... une hibernation ... mais en été ... si vous voyez ce que je veux dire ! Si on fait abstraction de ce récent et double aller-retour à la côte flamande qui, pour moi, n'a absolument pas la même saveur que ces balades que nous faisons entre amis , parcourant des routes plus onctueuses les unes que les autres, ça fera depuis la mi-juin qu'aucune sortie digne de ce nom n'a été épinglée à mon palmarès.

Le pire, si j'ose dire, c'est qu'en regardant devant moi, je ne vois rien venir à l'horizon, jugez plutôt :
- samedi prochain on prend la route via en gros (non pas viagra) Philippeville, Couvin, Rocroi, Charleville, Poix-Terron, Chalon, Troyes, Auxerre et Nevers, pour atterrir à Gimouille, latitude 46°57'00" Nord, longitude 03°04'48" Est, où nous ... mouillerons l'ancre.
Le tracé, concocté avec l'aide de "MiChemin", en utilisant le critère "le plus court" et quelques aménagements pour emprunter des routes vertes, devrait me donner le pseudo-sentiment d'un départ "façon vacances à moto", à l'opposée des habituels départs en vacances familiales, généralement synonymes de "transhumance" sur des autoroutes bondées et plombées par le soleil, ponctuées de péages où tout le monde zigzague pour enfiler la colonne qui ira le plus vite, colonne qui, une fois qu'on y est ... n'avance plus (la fameuse loi de la vexation, connue de tous, et le plus souvent au super-marché d'ailleurs).
Donc, voilà 15 jours à passer en Bourgogne pour lesquels j'ai fait un double investissement, de quoi balayer d'un revers de la main ces collibets qu'entretiennent mes amis motards, prétendant que je suis un radin : le Guide Vert d'une part et la carte régionale d'autre part, qui nous permettront assurément de quadriller la région centimètre par centimètre, "cep by cep" comme on dit là-bas ;-), "Kriek by kriek" comme on dit par chez nous, un peu à l'instar d'une chanson de Whitney Houston dont on n'entend d'ailleurs plus parler, mais cela est une autre histoire qui ne nous regarde pas, tout à fait Thierry ...
- retour le samedi 5 août, pour une reprise du boulot le 7 (envisager une balade le 6 me parait à tout le moins illusoire voire présomptueux) et
- re-départ le dimanche 13 août pour 3 jours à Disney Resort Paris ...

Vraiment pas de quoi se plaindre n'est-ce pas ?
Si ce n'est que ça nous mène au dimanche 20 août, soit dans plus d'un mois, pour envisager l'ombre d'une ébauche de possibilité potentielle de virée motarde !!!!!

Alors, entre un hiver trop rude qui a bouffé le printemps, un été trop chaud qui n'est pas particulièrement propice à la pratique de la moto dans de bonnes conditions de confort, faudrait juste un automne pourri pour que le tableau soit complet ...

Pas trop le moral comme vous l'aurez constaté, sans doute la faute à cette chaleur accablante ... au point qu'elle enlève toute envie d'entreprendre : ce matin, je me suis levé tôt, avec une idée derrière la tête, celle d'une petite virée, en solo vu que l'ami François est parti en Bretagne et qu'Henri est actuellement en Normandie, Didier et Philippe me laissant quant à eux, sans aucune nouvelle, envie qui s'est dissipée très vite pour plein de ... mauvaises raisons qu'il serait trop long et fastidieux d'expliquer ici ... ou ailleurs d'ailleurs ...

Allez, bonne nuit à toutes et tous et "keep cool", une gageure par cette canicule !

19:02 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

12/07/2006

"Chausses promises, chausses dues" ...

Et oui, j'y viens enfin, au fameux test effectué par "Moto Revue" et au résumé qu'en a fait "L'Intégral" dans son numéro de juin/juillet, test qui tournait autour des pneus.
Il faut d'abord regretter qu'il ne concerne que les motos de type "roadster/routière" et "hypersportive" et bien que ces deux catégories recouvrent une grande majorité des motos, il néglige celle que mes potes et moi préférons, j'ai nommé les trails ...
Mais, sachant que les trails actuels se sont de plus en plus éloignés de leur vocation première, à savoir le tout-chemin, qu'ils ne sont généralement plus que des roadsters déguisés, les pneus essayés pourraient avantageusement remplacer la monte d'origine qu'il s'agisse de Metzeler Tourance, de Bridgestone Trail Wing ou de Michelin Anakee ...
Cela convenu, il reste à signaler
- que les motos utilisées pour les tests sont la Yamaha YZF 1000 R1 et la Kawazaki Z 750
- que les essayeurs ont alterné les pistes sèche et mouillée et ne connaissaient à aucun moment le pneumatique qu'ils essayaient
- que 6 critères étaient retenus afin de faire une notation la + complète possible : l'adhérence sur route sèche, l'adhérence sur route mouillée, la motricité sur le mouillé, jugées avec un coefficient de 2 pour marquer leur importance, la précision de trajectoire , le changement d'angle et le freinage en courbe, notés quant à eux sans coefficient.
Seule l'usure n'a pu être prise en compte ...
Autre point à préciser :
- sur la Z750, seules les gommes à usage routier et celles à usage modérément sportif ont été jugées alors que
- sur la R1, les pneus pour la route et ceux destinés à un usage mixte route/circuit ont été poussés dans leurs derniers retranchement.
Enfin, les paramètres tels les tarifs moyens, les montées en température, les poids et largeurs vérifiés ont été intégrés à la notation.
Et "L'Intégral" de conclure par ces mots :
Le sérieux du test pneu de MR, jusqu'ici réalisé par le regretté Bruno Bonhuil, n'est plus à prouver et fait désormais autorité dans le monde du deux-roues. CQFD

Sur la Yamaha YZF 1000 R1

7.86/10 BRIDGESTONE BT 014
7.66/10 METZELER Sportec M3

7.66/10 MICHELIN Pilot Power 2CT
7.61/10 BRIDGESTONE BT 002 Street
7.56/10 PIRELLI Diablo Corsa
7.52/10 DUNLOP D 208 RR
7.33/10 METZELER Rennsport

7.27/10 MICHELIN Pilot Power
7.05/10 PIRELLI Diablo
6.97/10 DUNLOP Qualifier
6.94/10 CONTINENTAL SportAttack
6.05/10 AVON Viper Sport

5.97/10 AVON Viper SuperSport
(En rouge les pneus sportifs)

Sur la Kawasaki Z750

8.58/10 BRIDGESTONE BT 014
8.50/10 METZELER Sportec M3
8.36/10 METEZLER Roadtec Z6
8.19/10 PIRELLI Diablo Strada
8.11/10 MICHELIN Pilot Power
7.97/10 PIRELLI Diablo
7.88/10 DUNLOP Qualifier
7.61/10 CONTINENTAL Sportattack
7.41/10 AVON Viper Sport
6.97/10 CONTINENTAL RoadAttack
6.80/10 DUNLOP D 220 ST
6.72/10 MICHELIN Pilot Road
6.66/10 BRIDGESTONE BT 020/BT 020 NT
5.88/10 AVON AZZARO

( En rouge les pneus routiers)

Il vous reste à foncer dans le garage avec la lampe de poche pour vérifier ce que vous avez "monté sur votre monture" et voir si vous avez fait ... le bon choix, madame, bon choix mademoiselle, bon choix monsieur ;-)

Attention aussi que tous ces pneus n'existent pas dans toutes les tailles : c'est ainsi que, sur la DL par exemple, la roue avant est une 19" alors que l'arrière est une 17" et, si on trouve une telle marque et type pour la roue arrière, cette même marque et type n'existe pas obligatoirement en 19" pour l'avant ... Vous avez compris ? Faudrait voir à ne pas se retrouver avec deux marques différentes, ça serait comme qui dirait ... un plâtre sur une jante de bois Pffffff...

Si vous avez sous la main un comparo de pneus de trails, don't hesitate to faire partager votre know-how and when and why not !!!!!

A chaud, là, je me verrais bien chausser des Metzeler Roadtec Z6 qui semblent le ZZ Top en matière de pneus routiers, et comme les routiers sont sympas, le prix devrait suivre et si le prix suit, moi j'y vais !!!

22:45 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

10/07/2006

Je ne vais pas vous chambrer ...

... avec mon deuxième aller-retour destination la côte belge : sachez juste que j'y suis retourné du vendredi au samedi, le temps de faire une longue balade sur la "fiets route" à bicyclette, non pas avec Paulette, mais avec ma Pepita, suivie, le lendemain, par une longue marche le long de la plage, les pieds dans l'eau fraîche, flanqué de ma fifille qui nous avait rejoints avec son Fafa : des moments rares dont il faut savoir jouir pleinement ...

Petite anecdote toutefois : au retour, après 4 ou 5 kilomètres, convaincu que j'avais oublié à l'appartement le trousseau de clés (voiture-maison-commande barrière-bureau-etc ...), j'ai freiné des 3 disques, récupéré les clés de l'appart' auprès de "mon tout" qui continua ensuite son chemin pendant que je rebroussais le mien ( syntaxe ok ?) pour me rendre compte à l'arrivée que mon trousseau n'était pas là ou je pensais qu'il était resté mais ... simplement dans la poche gauche de mon blouson !!!
J'ai donc repris la route "volle gas" pensant rattraper la Bora rapidement ... mais les kilomètres défilaient et ... pas de Bora à l'horizon !!
J'accélérai donc encore le rythme, risquant la "radarisation" à chaque mètre parcouru, jusqu'au moment où je ressentis une vibration au fond de ma poche droite laquelle contenait mon "mobilophone" comme on disait dans le temps : j'avoue que là, j'ai cru que c'était ma bibiche égarée qui appelait car comment ne l'avais-je pas déjà rejointe aux vitesses auxquelles je survolais le bitume. Et bien, non, ce n'était pas elle, juste le proprio de l'appartement qui n'avait d'ailleurs même pas laissé de message ... Cette interruption me coûta encore quelques minutes, le temps de m'arrêter sur le bord de la route, de béquiller, d'enlever gant, casque et bouchon, de quoi ... repartir le couteau entre les dents en forçant davantage encore l'allure.
Encore quelque 50 bornes et toujours rien : je m'arrête à nouveau, recommence dans l'ordre l'opération de béquillage, d'enlèvement de gant, casque, etc ... j'appelle le vaisseau Bora pour entendre la voix du fiston qui me dit qu'ils sont sur la bonne route, à 10 bornes de Tournai, qu'ils roulent pépère à 100 à l'heure sur la bande de droite ... Pffffff... Ce n'est pas possible !!!!!
Je repars, le sabre entre les dents, la machette dans la main gauche, la Kalachnikov dans la droite ... Finalement je les ai rejoint non loin de Mons et là, enfin, j'ai pu respecter les limitations de vitesse, laissant enfin ronronner le bicylindre à 6000 tr/min. Comme quoi, "rien ne sert de courir" etc ...

Le test des pneus ça sera pour ... une autre fois : le titre augurait pourtant bien n'est-ce pas, car de "chambrer" je comptais glisser vers "chambres à air" et tout naturellement vers "pneus" ... transition impeccable et implacable qui aurait mérité d'être réalisée mais bon ... il est bien tard et, en plus, je dois céder la place au fiston qui trépigne devant la télé en attendant de jouer à W.O.W. ...

Allez, à +

23:16 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

06/07/2006

Autant en finir ...

... avec ma petite histoire côtière.
Je vous fais grâce du résumé de l'épisode précédent : certains penseront, à tort, qu'il aurait été plus long que l'épisode lui-même, doutant ainsi de mes capacités de synthèse. A ceux-là je rétorquerai que ... euh ... même les plantes arrivent à synthétiser alors ... "y a pas photo" ;-)
Samedi dernier donc, nous prenons la route pour Coxyde :
- ma femme, mon fils et son cousin dans la VW Bora bleu nuit dont le coffre, surplombé de 2 vélos, et la place du passager étaient bourrés jusqu'à la gueule de bagages divers d'été, un séjour d'une semaine en étant la raison,
- moi, sur ma Suzuki DL 650 V-Strom azzurra (forza Italia !!!!), le top-case à peine garni d'un sachet "Champion" contenant les petites choses qu'on oublie et auxquelles on pense en dernière minute, tels les chargeurs de portables par exemple ...

Nous avons fait la route de concert (j'avais envie d'ajouter "Jusqu'à Torhout Wrechter" pour la rime, l'endroit étant d'ailleurs fameux pour ses concerts rock), à une bonne moyenne horaire, je roulais souvent devant, parfois derrière pour vérifier le chargement ...

Le plus intéressant dans cette fabuleuse histoire ;-) c'est que, Dame Josée, me voyant ainsi chevaucher vaillamment, contre "vent et maréchaussée" ma fidèle monture, m'a avoué, plus tard, qu'elle s'était imaginée agrippée à son preux chevalier (pfffff) l'accompagnant tout de go sur la moto !!!
Y reprendrait-elle goût ?
Des horizons nouveaux s'ouvreraient-ils enfin ??
La question est posée et ma foi, lors d'une prochaine virée dominicale, je lui rappellerai cet épisode côtier. Je rappelle aussi, qu'en dehors de Bernadette, ma Dulcinée est la seule à avoir participé à 1 ou 2 virées motardes, cela devait être souligné ...

J'ai laissé tout ce petit monde pour revenir seul le lundi soir : toujours près de 200 bornes d'autoroute (il n'y a aucun itinéraire "bis" qui vaille vraiment la peine, hélas), avec quelques pointes, le nez dans la bulle, à "donf de compteur" mais chuuuuut, faut pas le répéter, avec une DL imperturbable, et un bicylindre qui commence à envoyer de franches "good vibrations"...

Je repars demain matin, après le petit dèj, jusque samedi soir : la DL franchira le cap des 30.000 km. Il faudra prévoir l'entretien intermédiaire et le changement des pneus, l'arrière c'est certain, l'avant tiendra peut-être encore 2 ou 3.000 km. Je reviens sur le sujet "pneus" dans mon prochain message : je mettrai en ligne le résultat, lu dans "L'Intégral" de juin/juillet d'un grand test organisé par Moto Revue ...

Tot ziens aan de kust misschien, hé !

22:20 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

03/07/2006

Il s'en passe des choses ...

Non mais attendez là ... Je m'absente juste quelques jours (de samedi 17 heures à lundi 20 heures, faites les comptes) et qu'est-ce que j'apprends à mon retour ? Hein ?? Qu'est-ce que j'apprends à mon retour ???? Hein ?????

Que mon pote Valentino a encore joué les héros à Donington en finissant deuxième derrière "Pet d'Rosa ... rosa rosam ..." (désolé : le pilote a certainement d'énormes qualités mais "l'homme" n'inspire que peu de commentaires et n'aura jamais l'aura (Oh oh, Laura, j'aurais tant à apprendre de toi,Oh Laura ...) qu'a eu, qu'a et qu'aura toujours un gars comme Rossi ...
Cela dit on ne peut pas tout avoir, nobody 's perfect sauf moi perhaps ... et encore ;-)

J'apprends aussi que la France a battu le Brésil en 1/4 de finale de la coupe du monde de football : alors là, pour une équipe qu'on disait moribonde, hantée par ses vieilles gloires, qui n'étaient plus que l'ombre pâle de ce qu'elles furent, face à un Brésil que le monde entier voyait champion du monde, la surprise fut de taille. Reste que lors de son match contre l'Espagne qu'elle a battu 3-1, elle a montré ce qu'elle était capable de faire : où cela s'arrêtera-t-il ? Quelque part, bien que je redoute un nouveau "tsunami de chauvinisme" dont seuls les français sont capables - on les envierait presque parfois ;-) -, je ne suis pas mécontent qu'on ne voit plus le regard chevalin et toujours souriant de Ronaldhino dont la spécialité est, arrêtez moi si je me trompe, le "croque-en-jambe" ou serait-ce "l'aile de poulet" ? ;-)))
Petite charentaise au sujet des "chicken wings" : l'autre jour avec le gamin on passait commande au parlophone du Quick et on nous a dit qu'elles avaient été retirées du commerce, un scandale !!!!
Vous avez remarqué comment ces joueurs, Ronald, Zizou et consorts, se sentent obligés de faire, à chaque toucher de balle, une acrobatie qui n'a souvent d'autre intérêt que d'alimenter leur image médiatique : on les croirait en train de tourner pour une publicité "Nake, Adidonc, Robook, Aspîc ..." et tout le monde de crier "au génie" !!
Bah, ça ne fait de mal à personne me direz-vous et ça nous éloigne du sujet et vous aurez doublement raison.

Curieux comme vous l'êtes, je présume que vous voulez savoir ce que j'ai fait de ces 2 jours et quelques heures loin du monde civilisé. C'est étrange comme les choses évoluent ... Dès qu'on se retrouve dans un endroit où on n'a pas accès à internet, on a d'emblée l'impression d'être coupés du reste du monde : une seule connexion vous manque et tout est dépeuplé !!!!

Quand je dis "loin du monde civilisé" vous aurez lu entre les lignes et compris que j'étais dans la partie néerlandophone de notre trilingue pays (je me suis mis les français à dos, maintenant ce sont les flamands, je n'aurai bientôt plus qu'un lecteur - et bien s'il n'en reste qu'un je serai celui-là !).
Encore une petite charentaise pour épingler que ce petit pays qui est le mien, par adoption, merci maman merci papa, cultive le paradoxe : où croyez-vous que se situe la "haute" Belgique ? Mmmhh ? Je vous le donne en mille : en bas sur la carte, bien sûr ! Après on s'étonne de mon médiocre, voire mauvais, voire très mauvais (à vous de juger) sens de l'orientation. Enfin, passons !

J'étais donc "à la côte" comme on dit par chez nous.

La suite dans le prochain message : à tout à l'heure !!!!

23:08 Écrit par Alberto | Commentaires (1)