30/04/2005

De la fiabilité des japonaises ...

... en général, et des Suzuki en particulier.

Qui a dit qu'on n'avait jamais de pépins avec les Suzuki ??? La photo est là pour prouver le contraire !!

C'était un interlude ... Qui a dit "de Bach ?" Celui là file au bac à sable !

A propos de sable (Qui a dit que j'avais un grain ??), j'ai bien envie de me concocter un petit détour par les plages de la Côte d'Opale avant de me rendre à l'hôtel du "pré-départ" vers le Pays de Galles. Je suis le seul à avoir pris congé le 3 mai et si je ne veux pas faire la route en solitaire, tel le ténia, il va me falloir attendre 18 heures avant de "décoller", ce qui me semble un peu ridicule. J'étudie donc cette possibilité en scrutant une fois de plus la météo.

J'ai aussi bien astiqué la Suzette cet après-midi : elle a l'air neuve ;-)

Rien d'autre de neuf en ce samedi 30 avril 2005, contrairement aux 2 jours précédents, François et Henri ne m'ont donné aucunes nouvelles ...

21:35 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

Faut bien que ...

... je souligne, avant d'entamer la saga 2002 du club, que demain aura lieu le Grand Prix de Shangaî (ce qui doit vouloir dire B A N Z A Ï en français). Six heures de décalage nous séparent de nos amis chinois, mais l'heure de rendez-vous est toujours la même sur la même chaîne avec notre champion national Didier DeRadiguès aux commentaires : vivement demain !!!

Aujourd'hui j'ai été dire un petit bonjour au concessionnaire Suzuki du coin, j'étais tombé à court de graisse pour chaîne et je devais par conséquent en acheter. Derrière le comptoir, pendu à une espèce de grillage-présentoir, j'ai vu des protége-réservoirs, dont un avec un grand V souligné d'un "Strom", le tout en blanc et noir, du plus bel effet : j'ai craqué et avec moi l'ai emporté. Restera à le coller mais avant ça il me faudra enlever l'autocollant merdique avec les avertissements débiles d'usage qui est scotché à la base du réservoir : ça va craindre comme on dit maintenant car, même si j'ai vu sur le site de Bégé "comment qu'il fallait faire", le problème c'est que j'avais déjà essayé et que j'avais juste réussi à enlever la pellicule transparente ...

Vous voulez savoir ce qui est écrit sur l'avertissement scotché ? Et bien voici :

ATTENZIONE
L'innosservanza delle seguenti precauzioni puo essere causa di incidenti :
* Indossate il casco, un abbigliamento adeguato e dai colori brillanti ed eventualmente gli occhiali
* Non mettetevi alla guida dopo aver ingerito sostanze alcoliche o stupefacenti
* Diminuite la velocità in caso di superficie sdrucciolevole, di percorsi non conosciuti o di visibilita ridotta
* Leggete attentamente il libretto di uso è manutenzione.

Alors ? Z'avez tout compris ? Qu'est-ce que je vous disais ? Tous ces conseils sont-ils bien utiles ? Et pourquoi pas "Chi va piano va sano ?"

15:15 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

29/04/2005

Pendant que ...

... je suis au bureau, une de mes préoccupations principales, à part le fait d'attendre patiemment 17H30', c'est de m'inquiéter du temps qu'il fera au Pays de Galles lors de notre imminent séjour. C'est ainsi que je scrute pour l'instant les données répertoriées à l'adresse SUIVANTE . La carte qui s'affiche n'est pas précisément celle qu'on s'attend à voir mais à gauche de l'écran par contre, (à gauche j'ai dit !!) on voit bien l'évolution prévue au Royaume-Uni, région de Cardiff.

Ouais, c'est pas génial génial mais fallait-il espérer mieux d'autant qu'il semble que la majorité du séjour se déroulera "au sec", de toute façon l'important c'est de larguer les amarres car y en a marre !!!

J'ai eu des nouvelles des deux lurons que sont Henri et François : ce matin, dès 8h00 Henri m'envoyait un short message pour m'annoncer qu'il faisait soleil, et vers 11h un deuxième pour me dire qu'il faisait "petant de chaud" et qu'ils rentraient pour faire une sieste jusqu'à 15 heures ... Je n'accorde qu'une confiance toute relative à ces propos, j'imagine mal mes potes partis pour abattre du kilomètre, s'affaler dans un transat au soleil, c'est pas du tout le genre de la maison : je leur tirerai les vers du nez (quelle drôle d'expression quand on y pense, beurk c'est dégueulasse !!!). Il faut savoir que lorsque nous partons en voyage, nous roulons TOUS LES JOURS sans trêve ni repos compensatoire, sans cesse et sans faire d'histoire, "circulez, y a tant à voir !!!"

Bon, je "referme la window", pour éviter les courants d'air, et reprends les choses sérieuses ...

@+

See you ASAP !!

15:30 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

27/04/2005

Alors que ...

... certains se préparent psychologiquement à rouler à gauche, se préparent à regarder à droite au carrefour avant d'emprunter la voie à suivre, se préparent au taux de change entre l'euro et la livre sterling, se préparent à expédier et autant que possible à boucler les affaires courantes, se préparent à ... oublier de faire un tas de trucs essentiels, comme s'ils n'allaient peut-être pas "en revenir", alors que ces mêmes trucs soit-disant essentiels auraient pu être fait des milliers de fois avant leur départ, se préparent à prendre congé de leur petite famille non sans une naissante appréhension et un naissant sentiment de culpabilité, se préparent, en un mot (!) au départ vers le Pays de Galles, de l'autre côté de la Manche ... certains autres, à bord de leur Cagiva Grand Canyon et Triumph Tiger, ne se posent pas de questions et n'hésitent pas à prendre la poudre d'escampette dès demain direction L'Alsace pour en revenir dimanche et ... repartir le mardi direction Calais pour accompagner ceux qui se préparent (voir plus haut) à cet autre voyage ....

Vous avez tout compris ?

Henri et François se tirent pour un périple de 4 jours en Alsace, du 28 avril au dimanche 1er mai, reprennent le boulot (?) ... les lundi et mardi 2 et 3 mai ... pour ensuite repartir le 3 au soir, avec Bernadette, direction Calais où devraient les attendre Didier et votre serviteur.

J'ai grand hâte de prendre la route : cette année n'a jusqu'ici pas été très propice aux motards, une météo défavorable nous ayant tous obligés à ronger notre frein.

Bien trop peu de kilomètres engrangés sont la cause d'une sorte de rage neurasthénique à effets secondaires incontrôlés. Comment docteur ? Quels genres d'effets ? Ben, comment dire ... ça donne des gaaaaaaazzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !!!

Allez j'en pousse une petite (non : pas une "caisse" ! m'enfin !) pour vous souhaiter un bon voyage :

Tous les alsaciens, toutes les alsaciennes
Vont rêver en voyant vos belles motos
La noire est anglaise et la rouge est italienne
Et à leurs guidons, vous n'êtes pas des manchots !!!

22:21 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

26/04/2005

Ne nous perdez pas de vue ...

... c'est le slogan de panneaux de sécurité routière qui fleurissent pour le moment au bord de nos routes et autoroutes et qui représentent un rétro de bagnole dans lequel se reflète le regard, plus ou moins effaré, d'un motard. (Nota Bene : un motard effaré n'est pas un motard qui roule phare éteint, des fois que ...)

J'aimerais savoir ce que cette campagne inspire à mes copains et à tout qui a un avis intéressant sur le sujet.

Il faut savoir que nous sommes une tribu qui paie un lourd tribut ... et malgré nos attributs (vêtements de sécurité, casque, etc ...) nous restons des usagers "relativement" faibles d'après ce que j'en ai lu quelque part ...

Allez, un petit effort, envoyez-moi des commentaires là-dessus !

Merci d'avance et ne perdez pas ça de vue !

A lire éventuellement l'article sur le site de l'IBSR. Un extrait ? "Noublions pas que les motards sont les seuls usagers sans habitacle à pouvoir circuler sur autoroute".Espérons qu'aucun politico-techno-buro-gratte-papiers ne réfléchisse à la question : il pourrait en arriver à la conclusion d'imposer un habitacle aux motos ou à leur interdire l'autoroute, et bien que ça ne soit pas notre "terrain de jeu" préféré, ça permet parfois de raccourcir les distances lors d'étapes de liaison ou lors des retours. Quant à l'habitacle, on a vu le flop commercial du scooter à toit qu'était le BMW C1 dont la production a été arrêtée.

PS : merci aux millions de bloggers qui m'ont souhaité un prompt rétablissement, ceux-là auront ... reniflé ... que je vais beaucoup mieux, déjà prêt à "enrhumer" tous les copains ;-)))

00:09 Écrit par Alberto | Commentaires (9)

25/04/2005

Excusez-boi, bais ...

... je suis un beu enrhubé !
Hier je suis allé, dès bodron-binet, chez mes beaux-barents bour dondre la belouse et bour joindre l'udile à l'agréable, j'y zuis allé à bodo.

Abrès un bon rebas, un bon dessert, un bon café et quelques bolidesses, il édait dix-zept heures guand je décidai de bardir vaire une bedide balade direction la "Vallée de la Beuse", ne cherchez bas sur la carde, cedde rivière n'exisde bas ;-).

J'avais bien vu que dans cedde direction le ciel édait comblètement bouché bais, dêdu cobbe un bulet, je fonçai droit devant. Evidebbent, je n'avais bas fait dix kilobètres que, badadra, la grosse averse ze brécibida zur moi, à groire guelle m'addendait au dournant.

J'ai gondinué dans cedde direction buis j'ai changé de gab et j'ai bris vers Vlorennes : je commençai à be diriger "aux nuages" (un beu cobbe le bodard zur la vhoto), cherchant dézesbérément une églaircie. Je drouvai vinalement un bont sous lequel je m'abridai quelques binudes. La bluie ne cessant bas, je repris la roude (gui rezzemblait blus à un gours d'eau d'ailleurs).

Envin, je vous vais grâze des dédails gar le bud édait de rendrer au blus dôt à la baison bour me zéger car j'avais les bieds qui baignaient dans les boddes et le bas vendre bareil bêbe jose bais dans le bandalon évidebbent.

Un bon gonzeil : guand vous bardez ainzi, zous la bluie, n'oubliez bas d'udiliser les boches édanches de vos vêdebents pour y ranger les gsm, glés élecdroniques et audres ... gleenex !!!!!

18:45 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

23/04/2005

A propos des amis ...

... je vous ai déjà dit, si, si, revenez au troisième blog posté l'an dernier ... que certains d'entre eux, et non des moindres, appréciaient, à sa juste valeur s'entend, la poésie, et ce n'est pas une tare car on peut avoir aimé les mots tôt autant que les motos !!!... et la rime plutôt que la frime.

J'en veux pour preuve le texte suivant, rédigé par François :

Maîtr'Alberto sur Freewind perché
Menait sa monture au garage
Maître Faignoy (partisan BMW)
Lui tînt à peu près ce langage

Et bonjour Monsieur Alberto
Que vous êtes joli sur votre belle moto
Sans mentir, si votre anglage
Ressemble à votre freinage
Vous êtes le Phénix des motards d'Charleroi

A ces mots, Alberto ne se sent plus de joie
Et pour lui montrer ses exploits
Il ouvre en grand si sec qu'il nous fait un tout droit

Maître Faignoy le ramasse et dit :
"Sachez que tout concess' vit aux pourcents d'une occase qui lui coûte
Cette leçon vaut bien une remise, sans doute".

Alberto, honteux et confus
Acheta une GS et perdît son bonus.

Quel talent ce François : un talent ... ineffable ... de LaFontaine !!!

Cela dit, pour l'anecdote, j'ai bien essayé une GS 650 lors de portes ouvertes chez Faignoy, concessionnaire BMW, ça devait être en 2003 toutefois. Mes impressions furent mitigées : selle dure, vibrations, ergonomie moyenne (manettes de frein/embrayage - rétros ronds et petits), impression de "légèreté" question finition ... Il faut dire à la décharge, en l'occurrence publique, de l'engin que l'essai ne dura qu'une demi-heure et qu'il consista essentiellement à un aller-retour sur la chaussée de Bruxelles à Waterloo, à moins que ça ne soit l'inverse :-), quoi qu'il en soit pas l'idéal pour se familiariser et se faire une opinion définitive. Reste que par rapport à la Freewind, elle n'apportait a priori rien de plus et que je la rayai dès lors de la liste des prétendantes au titre de "MLF" (Moto, la future) : comme quoi, autant que possible, il faut essayer ... d'essayer la moto qu'on convoite.

12:02 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

2002 : le sommaire sommaire ...

... chose promise, chose pondue ... je dépose le tout sur la table des matières.
Je précise que, dans un premier temps, il y en aura mille comme dans la valse, je me suis borné (c'est bien moi ça) à reprendre in extenso et dans le même ordre, les titres des comptes-rendus de François et de Henri : pourquoi faire compliqué quand on peut copier/coller de façon éhontée !

Voici donc "la liste des courses" de François :

- 2002-01-05 : Meilleurs voeux
- 2002-01-19 : Pour la Saint Marius
- 2002-02-17 : Tout le club réuni
- 2002-03-02 : Visite chez Moto Guzzi
- 2002-03-10 : balade dans le vent
- 2002-03-17 : La Brabançonne
- 2002-03-24 : Verdun
- 2002-04-07 : Les 3 rivières
- 2002-04-21 : Sedan-Charleville
- 2002-05-01 : Les Pyrénées
- 2002-05-16 : L'Ardèche
- 2002-06-22 : L'Alsace
- 2002-06-29 : Vente aux enchères à Mouscron
- 2002-07-07 : Rendez-vous à Liège
- 2002-08-04 : Balade en Hesbaye
- 2002-08-15 : Bretagne au 15 août
- 2002-11-01 : Bretagne bis

La "liste des courses"de Henri est plus courte mais ne vous y fiez pas :
- les plus courtes ne sont pas forcément les moins longues (??? ben s'agit de kilomètres parcourus ici !!!!)
- elle ne comporte que les voyages avec un grand V, les balades étant racontées par François.

Voici sa liste :

- 1) La côte d'Opale
- 2) Le cirque de Gavarnie
- 3) La BC 2002 (BC = "Bandit Concentre")
- 4) Les grandes vacances
- 5) Le week-end du 15 août

Je n'ai évidemment et hélas pas été de toutes les balades et de tous les voyages, mais j'ai malgré tout parcouru environ 12.000 km, ma moyenne annuelle en quelque sorte, accompagné toujours de ma Suzette et très souvent de mes désormais fidèles amis.

09:27 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

19/04/2005

Comme le laissait entrevoir ...

... le pénultième paragraphe du dernier message, nous nous sommes effectivement retrouvés à Marche ce dimanche 17 avril.
J'emploie les mots "entrevoir" et "retrouvés" à dessein : les conditions météorologiques étaient difficiles, une épaisse brume, qui au matin était ... matinale, avait même retardé l'arrivée d'Henri à la maison, lui d'habitude si ponctuel et qui s'était annoncé pour 8h45' ... n'émergea qu'à 9heures !

Nous sommes partis directement via Philippeville, Givet, Beauraing, Wellin et Rochefort.

Une fois n'est pas coutume, je pris les devants. Sur la N40, arrivé à la hauteur d'une file de voitures qui se traînaient, je me lançai dans un dépassement éclair, une première fois, et deux caisses derrière deux !, et une deuxième fois, quand soudain arriva, tous feux éteints, un MALADE dans une Alfa Roméo (147 je crois) grise : voilà un type qui, en plein brouillard, circule tous feux éteints quand, à côté de ça, on voit un tas de "beaufs" qui allument leurs phares antibouillard sur les boulevards et en plein été parce que ça fait joli ....
Avec les copains, on se fait une confiance presque aveugle, on sait que si l'un dépasse, on peut, en principe en faire autant (en restant vigilant évidemment car il faut se laisser un espace pour se rabattre), et c'est ce qu'Henri avait fait aussi, il me suivait, et bien évidemment il n'avait pas vu ce ... de ... d'automobiliste arriver en face. Heureusement qu'au moins ce fêlé serrait bien sa droite sinon on aurait encore lu dans les journaux à la rubrique faits divers "Deux motards intrépides fauchés sur la N40"... Enfin, ... ce sont les choses de la vie !

A part au Luxembourg, où le temps était presque beau et en tous les cas clair, la brume matinale est devenue méridienne et puis post-méridienne, autant dire qu'elle nous a entouré toute la journée.

Je ne m'étais pas rendu compte que certains "collègues" avaient été autant incommodés par ces conditions : en ce qui me concerne, avec le "pin-lock" (sorte de "double vitrage" adapté à la visière du casque) et probablement une dose supérieure d'inconscience ... je n'ai pas trop souffert, me cramponnant comme à la vie au feu rouge de la TDM de Didier dont la clairvoyance étonne ;-))

Nous avons visité le musée de Spa Francorchamps (6.50 €), mangé à la pizzeria Figaro, "Figââââro, Figaro qui, Figaro la" de Stavelot, nous sommes inquiétés de l'absence de la belle et motarde demoiselle qui nous avait pris en charge lors de notre précédente visite, avant de descendre au Luxembourg : rien à dire, des routes de rêve, pleines de courbes variées et sensuelles ...

Au retour, je suivais Didier et Philippe quand je me suis aperçu que j'étais, à l'insu de mon plein gré, sur la N4 que je m'étais juré de ne pas emprunter. Je suis sorti à "Rochefort, Jemelle", j'ai un peu attendu Henri , ne le voyant pas arriver, j'ai démarré et suis revenu par la même route qu'à l'aller sauf sur la fin ou j'ai bifurqué vers Gochenée, Stave et Biesme, de très très belles petites routes très très viroleuses.
Dans le brouillard redevenu dense, j'ai dépassé quelques ancêtres qui participaient à un rallye, c'est ainsi que je devinai deux 4CV, une 203, une Traction ainsi qu'une moto que je n'ai pas reconnue, sans doute était-ce l'ancienne TDM de Didier car elle fumait abondamment ...

Merci à Didier pour le road-book et la guidance, merci à Henri pour les photos, merci à François pour le compte-rendu (à lire sur son site) et à Philippe pour les bons mots ... Un exemple ? Lors d'une conversation ou j'évoquais le nouveau job de la compagne de ma vie, et d'une collègue enceinte et d'une procédure d'examen d'embauche pour respecter la voie normale ... Philippe se permit ce raccourci :"elle ne pouvait être enceinte que par la voie normale" ....
Voilà une phrase qui restera dans ... les ... annales !!!!

PS : avant mon casque Shoei XR 1000 à pin-lock, j'avais un Caberg J1+ modulable, que j'avais équipé d'une visière "Fog City". En fait il s'agit d'une visière souple qu'on vient coller sur la visière d'origine et qui crée un vide d'air (même effet "double vitrage"). Effet garanti : ça fonctionne du tonnerre et en plus ça n'est pas cher du tout (de l'ordre de 20 €) et il existe des modèles incolores, ambrés (pour le soleil) et même des versions sensibles à la quantité de lux ...et croyez moi, dans nos contrées tout ça n'est pas du luxe !!!

23:13 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

16/04/2005

Actu II ...

... à défaut de pouvoir serrer ma moitié (absente pour cause d'absence) ... je vais serrer l'actualité au plus près.

En fait, il s'agit "tout simplement", comme le chanterait Bibi (vous vous souvenez ? ou Gad Elmaleh dans Chouchou ... mais là c'est aut'chose), il s'agit disais-je de rappeler aux étourdis que, demain, se disputera le Grand Prix du Portugal à Estoril (ce qui veut dire, si je ne m'abuse "Eté torride" en portugais).

Je dois avouer que les catégories 125 et 250 retiennent moins mon attention et j'en suis désolé car c'est là que sont plantées les graines des futures étoiles (filantes évidemment ) de la catégorie reine. Mais bon, on ne peut pas tout voir ... et le verbe est bien choisi car, en télévision, si on n'a pas la parabolique ou un abonnement supplémentaire, on n'a droit qu'à de très courts résumés sur Club RTL, le direct n'étant réservé qu'aux "Moto GP's".

C'est Alex BARROS qui a dominé les essais "à la force du poignet". Mais nul doute que les 19 autres acteurs, j'ai nommé Sete, Carlos, Valentino, Marco, Loris, Colin, Max, Nicky, Shinya, John, Ruben, Troy, Kenny, Toni, Roberto, James, Shane, Franco, et Makoto (l'aurait dû s'appeler Makmoto lui !) essayeront de lui faire l'intérieur ;-)) ... attention toutefois car à ce qu'il paraît, c'est le "plus gros freineur" du plateau, reste à trouver le "plus gros accélérateur ?".

Tout autre chose : normalement, si les choses ne changent pas et ... si le temps change, le petit club a décidé de se retrouver pour une balade au départ de Marche, demain ... nul doute que les 4 autres acteurs j'ai nommé, Didier, François, Henri et Philippe ... ne resteront pas à l'intérieur :-)))

Attention, achtung, attenzione, watch your step, allumez vos warning ... sous peu, sur ce même blog, tout et plus encore sur l'année 2002 du désormais "absolutely fabulous" club ABDFH(J)P ... bientôt le sommaire sommaire et ensuite le détail détaillé, oyez oyez !!

17:08 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/04/2005

Pour parachever ...

... il restait à évoquer ce qui semble être la dernière sortie dominicale (en date du 21/10) que nous avons effectuée, tous ensemble, en 2001, sortie que François a très justement appelée "Les retrouvailles" dans la mesure où cela faisait deux mois qu'on ne s'étaient plus retrouvaillés.

Une virée qui nous a menés jusqu'au Luxembourg avec un road-book que j'avais vaguement esquissé avec le programme Excel : en essayant d'emprunter un maximum de routes vertes (couleur utilisée par Mi-chemin pour signaler des tronçons intéressants) et en voulant revenir par les Fagnes (pour faire plaisir à Philippe), je me suis perdu dans le décompte kilométrique ...

Il apparaissait clairement aux yeux des pros qui m'entourent qu'il aurait normalement fallu partir le samedi pour ... en venir à bout.

Didier, qui connait particulièrement bien la région dît : "Coupons court" (curieux qu'il ait utilisé ce terme "coupons" alors que nous étions au Luxembourg, ne trouvez-vous pas ?) et, prenant la direction des opérations il ajouta : "Suivez mon panache bleu !! ... non qu'il se prît pour Henri IV, mais sans doute fallait-il déjà voir là une fine allusion à une surconsommation d'huile de la part du bicylindre de son noir destrier qu'il avait surnommé TDM (Tonnerre de Moto ?).

Encore une ... chouette balade, il ne pouvait en être autrement au pays du Grand Duc ...

Cela m'étonnerait que ça soit la dernière virée de l'année car enfin, aucun d'entre nous ne pratique le "remisage" style tondeuse à gazon. Nous nous arrangeons pour dégourdir nos jantes, même au plus profond de l'automne et de l'hiver pour maintenir nos accus au top ... Enfin, soit, c'est la dernière balade dont François fait le compte rendu et, faute de mémoire, tombée dans une oubliette, j'en resterai là aussi.

Encore une année ... riche en enseignements alors que ... l'Enseignement est si pauvre !

00:01 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

11/04/2005

Pour achever ...

... avec l'année deux mil un, ben oui, faut que ça se fasse, on ne va pas non plus passer ... le restant de l'année là dessus ... je signalerai également :

- le vingt du neuf, entretien des vingt-quatre mille kms avec dans l'ordre, les items suivants :
- filtre à huile à quatre quatre-vingt douze ou nonante deux,
- JBV à cinquante et un cents
- huile à seize quarante (non ce n'est pas son indice)
- fourniture à un cinquante
- bougie, la paire pour dix-huit euro deux cents (là j'étais "soufflé" ce qui eut pour effet ... de les éteindre !)
- main d'oeuvre, deux heures trente à cinquante-dix euros et trois cents
- la TVA, sans quoi une facture n'en serait pas une ..., à vingt-deux quatorze
ça nous fait une addition qui dépasse allègrement les cinq mille balles ! Pour le montant exact ... n'avez qu'à sortir les calculettes. Attention, vu que les montants sont en lettres, je vous donne un petit truc, n'hésitez pas à utiliser le clavier alphabétique !!!

18:41 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

09/04/2005

Actu ...

Ne pas oublier que demain se tiennent les premières courses de 125,250 et Moto GP à Jerez De La Frontera ... ce qui doit vouloir dire "Thérèse l'effrontée" si je ne m'abuse.

Alors, pour ceux qui ont la chance de faire une virée dominicale en moto avec les copains, programmez vos magnétoscopes et autres graveurs pour ... magnétoscoper ou graver l'évènement qui ainsi restera ... gravé dans les mémoires.

12:02 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

06/04/2005

Pour poursuivre ...

... toujours en 2001, le 11 août à 8h47' exactement ... sous le soleil ... je rejoignais les copains à Nivelles, devant l'usine de casque "Lazer" ... pour prendre le départ de ce qui allait être la "Croisière Lazer" organisée par le Club Moto 80 avec pour destination l'Auvergne.

Mon capital "congés à moto" étant épuisé, mon intention était de les accompagner un petit bout de chemin. En fait de "petit bout de chemin", ne réussissant pas à m'en séparer, les enviant comme rarement j'ai été envieux (évidemment l'âge avançant ... on se transforme ... en vieux, c'est logique), j'ai finalement été jusqu'à Chatillon-Sur-Marne, ce qui, parcours touristico-bucolique à la clé, représentait près de 250 kilomètres !!
Me restait à me restaurer avec eux, piquer une petite clope à Bernadette au passage (ouais, j'avais recommencé à fumer sporadiquement après plus de 10 ans d'abstinence !), avant de prendre la route du retour au bercail.

La lecture du compte-rendu de François laisse à penser que voilà encore une région de France à sillonner ... en plus de ça paraîtrait que l'auvergnat est très accueillant et ce n'est pas Georges le Moustachu qui me contredira lui qui chantait :

Elle est à toi cette chanson
Toi l'Auvergnat qui sans façon
M'as donné quatre bouts de bois
Quand dans ma vie il faisait froid
Toi qui m'as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
M'avaient fermé la porte au nez
Ce n'était rien qu'un feu de bois
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr' d'un feu de joie

Toi l'Auvergnat quand tu mourras
Quand le croqu'mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel

bah, ça sera pour une prochaine fois, (pas le père éternel, Dieu m'en garde ..., l'Auvergne évidemment !) il faut bien savoir en "garder sous le pied", enfin je veux dire en "garder dans le poignet droit" bien sûr ;-)))

22:21 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Pour continuer ...

avec l'an deux mil un, il me reste à évoquer ce qu'à l'époque François avait élégamment intitulé "Visite aux éclopés".

Cette manière de s'exprimer quand l'un de nous a été atteint dans sa chair et/ou dans ses os c'est un peu une façon à nous, motards, de conjurer le sort ... qui nous guette à chaque virage. Ca me rappelle que, lorsque j'ai raconté ma (première) chute, la réaction des copains fût de me consoler bien sûr, mais aussi de souligner qu'il valait mieux ne pas parler de ses choses là ... c'est qu'on est pudique "dans le métier". Sur mon insistance ils ont magnanimement accepté de me raconter leurs gamelles (il faut savoir partager sa gamelle) mais ... chut ... l'important étant d'être toujours là, entiers comme le lait et intégraux comme nos casques !!

Tout ça pour dire que nous sommes allés, François, Henri et moi, rendre une petite visite à Didier pour prendre des nouvelles : il nous a accueillis dans ses jardins et nous a régalés d'un festin de roi (café, gaufres, jus de fruit) avant de nous laisser partir à contrecoeur pour une balade à trois mais pas à Troies, ni à Sète d'ailleurs ...

22:06 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

04/04/2005

Vacances à la mer ...

Une semaine de digue ... (la belle digue dig', la belle digue don) ... à pied, à vélo ... ça permet de décompresser ... au point qu'au retour ... on a le cerveau tellement vide ... qu'on n'est plus apte ... à accoucher d'une phrase ... sans la barder de ... points de suspension.

A propos de "point de suspension" il faut savoir qu'un vélo n'a ... point de suspension (pas le mien en tous cas) et que le confort de la selle est tout relatif ... ce qui a pour effet de rendre très rapidement douloureuse la partie la plus charnue du corps humain : ça ne m'a pas empêché de faire pas mal de kilomètres, plus d'une dizaine ;-), accompagné ou non de ma Dulcinée et d'écumer les routes qui bordent la côte et celles de l'arrière pays.

Je ne vais pas vous cacher que j'ai désespérément cherché à dénicher le Club de cyclo-touristes dont la photo des membres se trouve jointe au texte du 20.11.2004 et intitulé "268,831 km/h"...

Cela dit, ça n'a rien à voir avec les virées à moto mais indéniablement, tant que le pourcentage de déclivité tend vers le zéro absolu (faudrait pas qu'en plus de se casser le fi(gn)on, on se fasse péter le p'tit coeur) voilà une pratique bien agréable, écologique, bucolique, silencieuse, salutaire et pleine de charme, la topographie du nord du pays s'y prêtant idéalement évidemment.

Y faire de la moto me semble par contre beaucoup moins intéressant : trop urbanisé, trop de radars, routes trop monotones, la carte Michelin du Nord ne s'y trompe d'ailleurs pas, elle qui ne renseigne pratiquement aucune "route verte" en Flandre alors qu'au contraire, celle de la Haute Belgique, haute en couleur, en est truffée !!! (voir cartes n° 213 et 214)

Quelques petites phrases notées au vol en prévision de mon retour ... en zone civilisée et libre :
- alors qu'une épaisse brume nous masquait la mer : "Le brouillard devrait se dissiper ... d'ici peu. On se lèvera quand il en aura fait autant". C'est ainsi qu'il nous est arrivé de nous lever à près de midi

- toujours à cause de la brume ... et lors d'une crise de foi consécutive aux manipulations de l'info relative au décès du Saint Père ... excédé par les contradictions entre les déclarations des uns et des autres ... "Je vais me convertir au brise-lames"

- lors d'une conversation familiale : "J'ai mal à mes ancêtres : aïeux !!!!" Celle-là ne fera pas de vieux os ;-)

- et encore : "Voir la mer et rester ... médusé"

En définitive, séjour bien agréable, ponctué par la visite de François (voir son compte-rendu), de passage à Koksijde-bad avant de prendre la direction de Calais pour estimer le temps nécessaire pour rejoindre l'hôtel qui aura le privilège de nous héberger avant notre traversée de la Manche, direction Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch, petit village gallois.

Plus qu'une trentaine de fois dormir ...

N.B. : Pour savoir comment prononcer le nom de ce petit village, rendez-vous ICI

22:42 Écrit par Alberto | Commentaires (0)